PROGESTÉRONE SANDOZ

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Progestatif

Ce médicament est un générique de UTROGESTAN

Dans quel cas le médicament PROGESTÉRONE SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament contient une hormone naturelle, la progestérone.

Il est utilisé pour corriger une insuffisance de sécrétion de progestérone :
  • par voie orale : dans le traitement du syndrome prémenstruel, de certains troubles des règles, de la tension des seins, de la préménopause, dans le traitement substitutif de la ménopause (en complément des estrogènes) ;

  • par voie vaginale dans le traitement de troubles de la fertilité et pour prévenir les fausses couches et les avortements spontanés à répétition.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PROGESTÉRONE SANDOZ

PROGESTÉRONE SANDOZ 100 mg : capsule orale et vaginale ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 3,99 €.
PROGESTÉRONE SANDOZ 100 mg : capsule orale et vaginale ; boîte de 90
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,03 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PROGESTÉRONE SANDOZ

p caps
Progestérone100 mg
Lécithine de soja+
Huile d'arachide+
Excipients : Arachide huile, Fer rouge oxyde, Gélatine, Glycérol, Soja lécithine, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament PROGESTÉRONE SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie à l'arachide ou au soja (présence d'huile d'arachide en excipient),

  • maladie grave du foie.

Attention

Les avortements spontanés ont de très nombreuses origines. Ce médicament ne convient pas au cas de fausse couche due à un accident génétique. Un bilan hormonal est nécessaire avant la mise en route du traitement.

Ce médicament contient de la progestérone naturelle. Il n'a pas d'effet contraceptif à la différence des progestatifs de synthèse qui bloquent l'ovulation.

Conductrice : par voie orale, ce médicament peut être responsable de vertiges ou d'une baisse de la vigilance.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament peut être prescrit par voie vaginale pendant le premier trimestre de la grossesse. Il ne doit pas être utilisé à partir du 4e mois de grossesse. Des atteintes du foie ont été très rarement observées en cas d'utilisation pendant le 2e et le 3e trimestre.

Mode d'emploi et posologie du médicament PROGESTÉRONE SANDOZ

Voie orale : prendre les capsules à distance des repas, de préférence le soir au coucher.

Voie vaginale : la capsule doit être introduite profondément dans le vagin.

Posologie usuelle :

La posologie est variable selon les cas.

Dans le traitement d'une insuffisance de progestérone par voie orale, la posologie est de 200 mg par jour, en une prise ou 300 mg par jour, en deux prises, pendant 10 jours par mois (habituellement du 17e au 26e jour du cycle).

Dans le traitement substitutif de la ménopause par voie orale, la posologie est de 100 mg, 2 fois par jour ou 200 mg, une fois par jour, pendant 12 à 14 jours, en association avec un estrogène.

Dans le traitement des troubles de la fertilité et menaces de fausse couche par voie vaginale, la posologie est de 200 à 600 mg par jour, en plusieurs prises.

Quelles que soient l'indication et la voie d'administration, il ne faut pas dépasser 200 mg par prise.

Conseils

En cas de somnolence génante après administration par voie orale, votre médecin peut vous proposer d'utiliser la voie vaginale, généralement dénuée d'effet indésirable.

Effets indésirables possibles du médicament PROGESTÉRONE SANDOZ

Par voie orale : somnolence, vertiges 1 à 3 heures après la prise du médicament, léger saignement, règles plus fréquentes. Ces effets sont le plus souvent le signe d'un surdosage. Une adaptation de la posologie peut être nécessaire ; demandez l'avis de votre médecin.

Par voie vaginale, aucun effet indésirable n'est généralement constaté aux doses usuelles.

Réaction allergique (urticaire, choc) liée à la présence d'huile d'arachide.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

choc

Malaise brutal et grave avec chute de la pression artérielle. Les principales causes de choc sont les allergies (choc allergique ou anaphylactique), les troubles cardiovasculaires graves (choc cardiovasculaire) et les septicémies (choc septique).

estrogène

Famille d'hormones stimulant les organes sexuels féminins (utérus et glandes mammaires essentiellement). On écrit aussi œstrogène.

hormone

Substance produite par le corps et transportée par le sang, destinée à réguler l'activité de certaines glandes ou de certains organes.

ménopause

Arrêt progressif des cycles menstruels, qui survient chez la femme vers l'âge de 50 ans. La ménopause est due à une forte diminution de la sécrétion d'hormones par les ovaires. Elle peut également être la conséquence de l'ablation chirurgicale des ovaires ou d'un traitement médicamenteux.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

progestatif

Substance dont l'action est proche de celle de la progestérone.

progestérone

Hormone sécrétée par l'ovaire pendant la seconde phase du cycle et pendant la grossesse. Elle favorise la fixation et le développement dans l'utérus de l'œuf fécondé. Certains dérivés de la progestérone sont également utilisés comme contraceptif.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

surdosage

La prise en quantité excessive d'un médicament expose à une augmentation de l'intensité des effets indésirables, voire à l'apparition d'effets indésirables particuliers.

Ce surdosage peut résulter d'une intoxication accidentelle, ou volontaire dans un but de suicide : il convient alors de consulter le centre antipoison de votre région (liste en annexe de l'ouvrage). Mais le plus souvent, le surdosage est la conséquence d'une erreur dans la compréhension de l'ordonnance, ou de la recherche d'une augmentation de l'efficacité par un dépassement de la posologie préconisée. Enfin, une automédication intempestive peut conduire à l'absorption en quantité excessive d'une même substance contenue dans des médicaments différents. Certains médicaments exposent plus particulièrement à ce risque, car ils sont considérés (à tort) comme anodins : vitamines A et D, aspirine, etc. L'arrêt ou la diminution des prises médicamenteuses permettent de faire disparaître les troubles liés à un surdosage.

syndrome prémenstruel

Syndrome survenant avant les règles pendant une période variant de 1 à 15 jours et comportant un ou plusieurs des troubles suivants : ballonnement abdominal, tension des seins, douleurs du bas-ventre, prise de poids, irritabilité, fatigue, tendance dépressive.

traitement substitutif

Traitement qui apporte à l'organisme une substance qu'il ne peut plus produire en quantité suffisante.

urticaire

Éruption de boutons sur la peau, dont l'origine est le plus souvent allergique. Les boutons ressemblent à des piqûres d'orties et leur couleur varie du rose pâle au rouge.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.