TAMSULOSINE SANDOZ

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Alphabloquant

TAMSULOSINE SANDOZ comprimé LP est un générique de MECIR et d'OMEXEL.

TAMSULOSINE SANDOZ gélule LP est un générique de JOSIR et de OMIX.

Dans quel cas le médicament TAMSULOSINE SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des alphabloquants. Il lutte contre la contraction des voies urinaires.

Il est utilisé dans le traitement des troubles urinaires dus à un adénome de la prostate.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament TAMSULOSINE SANDOZ

TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg : comprimé à libération prolongée (marron) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 5,80 €.
TAMSULOSINE SANDOZ LP 0,4 mg : gélule à libération prolongée (orange et vert) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 5,80 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament TAMSULOSINE SANDOZ

p cp LPp gél LP
Tamsulosine chlorhydrate0,4 mg0,4 mg
Lactose+
Excipients communs : Cellulose microcristalline, Fer noir oxyde, Talc, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Butylhydroxytoluène, Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Fer jaune oxyde, Fer rouge oxyde, Gélatine, Hyprolose, Hypromellose, Indigotine, Jaune de quinoléine, Lactose monohydrate, Macrogol 400, Magnésium stéarate, Polyéthylène oxyde, Polysorbate 80, Rouge cochenille, Silice colloïdale anhydre, Sodium laurylsulfate, Triéthyle citrate

Contre-indications du médicament TAMSULOSINE SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Une hypotension orthostatique, due à la dilatation des vaisseaux sanguins, peut survenir dans les heures qui suivent la prise du médicament. Ce malaise, souvent précédé de vertiges et de sueurs, est favorisé par un passage trop brutal en position verticale (en se levant d'une chaise ou d'un lit). Les risques sont surtout importants les premiers jours du traitement, pendant lesquels il convient d'éviter les activités dangereuses. Ensuite, l'organisme s'adapte au médicament. En cas de sensation d'étourdissement, allongez-vous quelques minutes et relevez-vous progressivement.

En cas de gonflement du visage (lèvres, paupières...) ou d'une autre région du corps, consultez un médecin en urgence : il peut s'agir d'un œdème de Quincke.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale grave (en l'absence d'études).

La tamsulosine peut entraîner des complications en cas de chirurgie de la cataracte. Avant l'opération, informez le chirurgien de la prise, même ancienne, de ce médicament afin qu'il puisse prendre les mesures appropriées pour éviter les complications opératoires.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut parfois provoquer des étourdissements.

Interactions du médicament TAMSULOSINE SANDOZ avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les antiprotéases boostés par le ritonavir, les antifongiques azolés (kétoconazole, itraconazole, fluconazole, posaconazole), les antibiotiques de la famille des macrolides (érythromycine, clarithromycine, télithromycine, josamycine), l'amiodarone, le diltiazem, le vérapamil et les antihypertenseurs, surtout les autres alphabloquants. Votre médecin adaptera la posologie pour limiter le risque d'hypotension orthostatique, mais il doit être parfaitement informé des médicaments que vous prenez conjointement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme.

Mode d'emploi et posologie du médicament TAMSULOSINE SANDOZ

Le comprimé et la gélule doivent être avalés entiers, sans être croqués ni mâchés.

Les gélules doivent être prises de préférence à heure fixe, à la fin du petit déjeuner ou d'un autre repas.

Les comprimés peuvent être pris indifféremment au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé ou 1 gélule par jour.

Conseils

Il est possible de retrouver l'enveloppe du comprimé dans les selles. Son contenu a été libéré dans l'intestin.

Ce médicament ne permet pas de faire régresser la taille de l'adénome. C'est un traitement symptomatique qui facilite l'ouverture du sphincter urinaire. Il est utilisé lorsque l'ablation de l'adénome n'est pas justifiée (troubles modérés) ou doit être retardée pour une raison quelconque.

Effets indésirables possibles du médicament TAMSULOSINE SANDOZ

Fréquents (1 à 10 % des patients) : étourdissements, troubles de l'éjaculation (dont éjaculation rétrograde, diminution ou absence d'éjaculation).

Peu fréquents (moins de 1 patient sur 100) : maux de tête, palpitations, hypotension orthostatique, rhinite, fatigue, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, éruption cutanée, démangeaisons.

Très rarement : priapisme qui impose de joindre un médecin en urgence pour la mise en œuvre d'un traitement adapté, œdème de Quincke nécessitant l'arrêt définitif du traitement.

De fréquence indéterminée : saignement de nez, bouche sèche, troubles de la vision, éruption cutanée bulleuse potentiellement grave.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

adénome de la prostate

Augmentation du volume de la prostate, glande située sous la vessie de l'homme. Cette augmentation de volume est bénigne, n'a aucun rapport avec un cancer, mais peut gêner le passage des urines dans le canal (urètre) qui traverse la glande.

Les symptômes qui font évoquer la présence d'un adénome de la prostate sont :
  • une difficulté à uriner (lenteur, faiblesse du jet) ;

  • le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner ;

  • des envies d'uriner impérieuses et difficiles à contrôler.

Certains médicaments, les atropiniques notamment, peuvent avoir pour effet indésirable d'aggraver la gêne et peuvent conduire à un blocage total de l'évacuation de la vessie. Ils sont donc contre-indiqués ou doivent être utilisés prudemment chez les hommes présentant les symptômes décrits ci-dessus.

alphabloquant

Les récepteurs alpha, présents notamment sur les vaisseaux sanguins et l'appareil urinaire, sont responsables de leur contraction. Un alphabloquant est une substance qui bloque ces récepteurs et provoque ainsi une vasodilatation (par relâchement des fibres musculaires présentes dans la paroi des vaisseaux) ou l'ouverture du sphincter de l'urètre.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antihypertenseur

Médicament qui lutte contre l'excès de tension artérielle. Les principaux sont les bêtabloquants, les diurétiques, les inhibiteurs calciques, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, les inhibiteurs de l'angiotensine II et les vasodilatateurs.

cataracte

Opacification progressive du cristallin. Elle peut être due au vieillissement, à une maladie ou à l'usage prolongé de certains médicaments comme les corticoïdes.

éjaculation rétrograde

Anomalie fréquemment observée après une intervention chirurgicale prostatique ; elle consiste en l'émission de sperme dans la vessie lors de l'orgasme masculin. Cette anomalie est sans gravité et la qualité de l'orgasme n'est pas affectée, mais le sperme n'est pas émis par la verge puisque les glandes séminales se vident directement dans la vessie.

hypotension orthostatique

Baisse de la tension artérielle survenant lors du passage de la position allongée à la position debout. Due le plus souvent à des médicaments, l'hypotension orthostatique se traduit par des étourdissements avec risque de chute, notamment chez les personnes âgées. On peut prévenir ces troubles en évitant les changements de position brutaux : rester assis quelques instants au bord du lit avant de se mettre debout, se lever lentement d'un siège en gardant un appui avant de se déplacer.

Le port de bas de contention, qui empêche le sang de refluer vers les jambes en position debout, est également utilisé pour traiter l'hypotension orthostatique.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

libération prolongée

Procédé de fabrication d'un médicament, qui permet une libération lente et progressive des substances actives dans l'organisme.

Abréviation : LP.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

priapisme

Érection anormalement prolongée et douloureuse.

Quincke (œdème de)

Réaction allergique touchant généralement le visage. L'œdème de Quincke se traduit par un gonflement parfois spectaculaire. Les paupières sont souvent les premières touchées. Dans les rares cas où l'œdème touche la gorge, des troubles respiratoires peuvent survenir et un traitement urgent est nécessaire.

rhinite

Inflammation ou infection du nez et des fosses nasales. La rhinite peut avoir une origine infectieuse (bactérie ou virus) ou une origine allergique. Les rhinites allergiques regroupent les rhinites saisonnières (rhume des foins) et les rhinites appelées perannuelles, c'est-à-dire souvent persistantes en cours d'année (dues par exemple aux acariens, aux poils d'animaux ou à des agents chimiques).

sphincter

Muscle qui permet la fermeture des orifices naturels de l'organisme.

traitement symptomatique

Traitement qui supprime ou atténue les symptômes d'une maladie sans s'attaquer à sa cause.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.