En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ROXITHROMYCINE ZENTIVA

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Antibiotique

Ce médicament est un générique de CLARAMID et de RULID.

Dans quel cas le médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antibiotique qui appartient à la famille des macrolides.

Il est utilisé dans le traitement de diverses maladies infectieuses, notamment celles de la gorge, des sinus, des poumons, des bronches, de la peau, de l'appareil génital.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA

ROXITHROMYCINE ZENTIVA 150 mg : comprimé ; boîte de 10
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 5,92 €.
ROXITHROMYCINE ZENTIVA 150 mg : comprimé ; boîte de 16
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 9,76 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA

p cp
Roxithromycine150 mg
Glucose+
Excipients : Amidon de maïs, Glucose anhydre, Hyprolose faiblement substituée, Hypromellose, Magnésium stéarate, Poloxamère, Povidone K 30, Propylèneglycol, Silice colloïdale anhydre, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux macrolides,

  • en association avec les médicaments contenant du cisapride, de la colchicine, de l'ergotamine ou de la dihydroergotamine.

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique grave, de myasthénie ou de situations favorisant les torsades de pointes (rythme cardiaque lent ou irrégulier, hypokaliémie...).

Une diminution de la fièvre ou une disparition des symptômes ne sont pas synonymes de guérison : la durée du traitement doit absolument être respectée pour éviter les rechutes ou l'apparition d'une résistance du germe à l'antibiotique.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges.

Interactions du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant :
  • de l'ergotamine ou de la dihydroergotamine : risque d'ergotisme ;

  • de la colchicine (COLCHICINE OPOCALCIUM, COLCHIMAX) : augmentation du risque d'effets indésirables graves de la colchicine

  • du cisapride (retiré du marché en France) : risque de torsades de pointes.

Il peut interagir avec les substances suivantes : bromocriptine, cabergoline, lisuride ou pergolide.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral, un médicament susceptible de donner des torsades de pointes ou des médicaments contenant de la ciclosporine, de la théophylline ou de l'aminophylline.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel. L'allaitement est possible, mais tout trouble digestif (diarrhée, candidose) survenant chez le nourrisson doit être signalé au médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA

Ce médicament est pris de préférence juste avant les repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 150 mg, matin et soir.

Conseils

Le médecin prescrit parfois un prélèvement pour identifier le germe responsable de l'infection et tester sa sensibilité aux antibiotiques. Le résultat de cet examen peut être faussé en cas d'automédication préalable : ne prenez pas et ne donnez pas d'antibiotiques sans avis médical.

L'éventuelle fatigue n'est pas due à l'antibiotique, mais à l'infection elle-même.

Effets indésirables possibles du médicament ROXITHROMYCINE ZENTIVA

Nausées, vomissements, diarrhée, douleurs d'estomac.

Sensation de vertige, maux de tête, fourmillements des extrémités, troubles du goût.

Réaction allergique, éruption cutanée, troubles du rythme cardiaque.

Hallucinations.

Augmentation des transaminases, hépatite (exceptionnelle).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"