En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

Mis à jour : Mercredi 19 Novembre 2014
Famille du médicament :

Association d'antihypertenseurs

19/11/2014 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de PRINZIDE (qui n'est plus commercialisé) et de ZESTORETIC.

Dans quel cas le médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM est-il prescrit ?

Cet antihypertenseur contient deux substances :
  • le lisinopril, un inhibiteur de l'enzyme de conversion. Cette enzyme est une substance naturellement présente dans l'organisme, responsable d'une contraction des artères qui augmente la tension artérielle et fatigue le cœur ;

  • l'hydrochlorothiazide, un diurétique dont la structure chimique est proche de celle des sulfamides. Son action renforce celle du lisinopril.

Ce médicament est utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle.

Présentations du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM 20 mg/12,5 mg : comprimé sécable ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

p cp
Lisinopril20 mg
Hydrochlorothiazide12,5 mg

Contre-indications du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des précautions s'imposent chez les personnes souffrant d'hypertension artérielle due à un rétrécissement des artères rénales.

En cas de gonflement du visage (lèvres, paupières...) ou d'une autre région du corps, consultez un médecin en urgence : il peut s'agir d'un œdème de Quincke.

Chez les personnes atteintes d'une insuffisance hépatique, l'apparition de troubles de la conscience peut annoncer une complication. Ne poursuivez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.

La baisse de la tension artérielle peut être importante lors des premières prises du médicament, en particulier si vous suiviez auparavant un traitement prolongé par diurétique ou un régime sans sel. Dans ce cas, le traitement est généralement initié avec de faibles posologies, sous surveillance médicale plus étroite.

Faites pratiquer régulièrement les analyses de sang prescrites par votre médecin ; elles sont notamment destinées à vérifier le bon fonctionnement de vos reins (dosage de la créatinine) et les taux de potassium et de sodium sanguins.

Le diurétique contenu dans ce médicament peut faire baisser la kaliémie : évitez d'utiliser des laxatifs stimulants dont l'usage régulier contribue à la baisse du taux de potassium dans le sang. Il peut par ailleurs augmenter le taux sanguin d'acide urique (possibilité de crise de goutte).

L'hydrochlorothiazide peut entraîner une sensibilité accrue de la peau au soleil (photosensibilisation) et provoquer des réactions cutanées (coup de soleil, brûlures) en cas d'exposition même faible aux rayons ultraviolets. Il augmente également le risque de survenue de certains cancers de la peau : il ne s'agit pas de mélanomes, mais de cancers localisés d'évolution très lente et donc peu menaçants. Une surveillance cutanée lors des renouvellements d'ordonnance est nécessaire et suffisante pour éviter les complications graves. Néanmoins, leur ablation, notamment sur le visage, peut-être à l'origine de cicatrices.

Du fait de l'importance de l'hydrochlorothiazide dans la prise en charge de l'hypertension artérielle et de la prévention des accidents vasculaires cérébraux, son utilisation reste néanmoins justifiée lorsqu'elle est nécessaire.

Il est important de se protéger efficacement du soleil et des ultraviolets afin de réduire le risque de cancers cutanés.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges lors des premières prises.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les médicaments susceptibles de provoquer une hyperkaliémie (diurétique, sel de potassium...), avec les médicaments donnant des torsades de pointes et avec les médicaments contenant du lithium.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un digitalique, un laxatif stimulant, un AINS, un neuroleptique, un antidépresseur imipraminique, un antidiabétique ou un médicament contenant de la metformine, de la carbamazépine, de la ciclosporine, du baclofène ou un sel de calcium.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant les 3 premiers mois de la grossesse est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé.

Au cours des 6 derniers mois de la grossesse, la prise prolongée d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion peut endommager les reins du fœtus. L'utilisation de ce médicament est contre-indiquée à partir du 4e mois de la grossesse.

En conséquence, un désir de grossesse nécessite le remplacement de ce médicament par un autre antihypertenseur. Si une grossesse survient alors que vous prenez ce médicament, consultez rapidement votre médecin pour qu'il modifie votre traitement. Des échographies régulières sont parfois nécessaires pour s'assurer de l'absence d'anomalie.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

Ce médicament est pris en 1 prise quotidienne, à heure régulière.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé par jour.

En cas d'insuffisance rénale, d'athérosclérose, de traitement préalable par des diurétiques ou de régime sans sel, notamment chez la personne âgée, la posologie initiale est faible ; elle est augmentée progressivement par le médecin en fonction des effets du médicament.

Conseils

Votre tension artérielle doit être contrôlée régulièrement. Les appareils permettant une mesure automatique de la tension à domicile utilisent souvent un procédé de mesure différent de celui qu'emploie votre médecin. Si vous avez un tel appareil, apportez-le en consultation pour vous assurer que la mesure obtenue est bien conforme à celle du tensiomètre de votre médecin.

Le traitement médicamenteux ne dispense pas de mesures pouvant faire baisser la tension artérielle : activité physique régulière, modération de la consommation de boissons alcoolisées et de sel, lutte contre l'excès de poids, arrêt du tabac.

Effets indésirables possibles du médicament LISINOPRIL HYDROCHLOROTHIAZIDE RATIOPHARM

Toux sèche.

Baisse excessive de la tension artérielle (voir Attention), hypotension orthostatique.

Maux de tête, fatigue, étourdissement, fourmillement des extrémités.

Troubles digestifs.

Troubles sexuels.

Augmentation du taux de créatinine, d'acide urique ou de glucose dans le sang et exceptionnellement du calcium.

Rarement : perturbation du goût, éruption cutanée, chute de cheveux, baisse de taux de sodium dans le sang (natrémie) et risque de troubles du comportement, anomalie de la numération formule sanguine. Baisse du taux de potassium dans le sang, associée ou non à des crampes.

Exceptionnellement : œdème de Quincke, pancréatite.

Laboratoire Téva Santé

Actualités

La pipette de 300, non commercialisée en France, expose à des risques de sous-dosage, d'où le rappel du lot 013097 (source : sanofi).

DEPAKINE 200 mg/mL sol buv et son générique ZENTIVA : rappel d'un lot pouvant contenir une mauvaise pipette

Evolution du nombre de grossesses exposées à AUBAGIO au cours du temps (source : ANSM et SNIIRAM).

AUBAGIO et grossesse : la contre-indication n'est pas suffisamment respectée, s'inquiète l'ANSM

Structure moléculaire du valsartan (illustration).

Spécialités de valsartan : point sur l'état des stocks en France