En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

AMIODARONE ZENTIVA

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Antiarythmique

Ce médicament est un générique de CORDARONE

Dans quel cas le médicament AMIODARONE ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la classe III de la famille des antiarythmiques. Il ralentit le cœur et le fait battre plus régulièrement. Il contient de l'iode.

Il est utilisé dans la prévention et le traitement de certains troubles du rythme cardiaque.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament AMIODARONE ZENTIVA

AMIODARONE ZENTIVA 200 mg : comprimé sécable ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,18 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament AMIODARONE ZENTIVA

p cp
Amiodarone chlorhydrate200 mg
Lactose+
Excipients : Amidon de maïs, Lactose, Magnésium stéarate, Povidone, Silice colloïdale anhydre

Contre-indications du médicament AMIODARONE ZENTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament peut provoquer divers troubles : anomalie du fonctionnement de la thyroïde, inflammation du foie, altération pulmonaire. Des prises de sang régulières (bilan thyroïdien, dosage des transaminases) et une éventuelle radiographie des poumons permettent de dépister ces anomalies.

Pensez à signaler à votre médecin, lors des consultations pour le suivi du traitement, tout trouble nouvellement apparu tel que : essoufflement, toux sèche, fatigue inexpliquée, perte d'appétit, amaigrissement, douleurs musculaires.

La survenue d'un trouble de la vision ou d'une baisse de la vision nécessite un examen ophtalmologique rapide.

L'amiodarone peut entraîner une photosensibilisation : une exposition minime aux rayons ultraviolets peut être responsable de coups de soleil. Pendant le traitement, évitez de vous exposer au soleil ou appliquez un écran total.

En cas d'intervention chirurgicale programmée, prévenez l'anesthésiste de la prise de ce médicament.

Interactions du médicament AMIODARONE ZENTIVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux autres médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes : risque de troubles du rythme cardiaque, parfois mortels.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de l'halofantrine ou de la pentamidine.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral, un digitalique, un bêtabloquant, un médicament susceptible de provoquer une hypokaliémie (diurétique hypokaliémiant, laxatifs stimulants, corticoïde, amphotéricine B) ou un médicament contenant une des substances suivantes : diltiazem, vérapamil, clonidine, guanfacine, ciclosporine, phénytoïne, rivastigmine, donézépil ou tacrine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament est contre-indiqué à partir du 2e trimestre de la grossesse : risque d'anomalie de la glande thyroïde chez le nouveau-né.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est contre-indiqué.

Mode d'emploi et posologie du médicament AMIODARONE ZENTIVA

Ce médicament présente une caractéristique particulière : son effet est long à apparaître (une semaine) et à disparaître (plusieurs semaines après un traitement prolongé). Il est donc fréquent que le médecin prescrive au début des posologies élevées pour obtenir un effet plus rapide. De même, un traitement discontinu est possible : pas de prise le samedi ni le dimanche par exemple.

Posologie usuelle :

Traitement d'entretien : 1/2 à 2 comprimés par jour, en une seule prise.

Effets indésirables possibles du médicament AMIODARONE ZENTIVA

L'accumulation d'amiodarone dans la cornée peut, rarement, provoquer un dépôt susceptible d'entraîner des troubles visuels : halo coloré en lumière vive, brouillard visuel. Tous ces troubles disparaissent progressivement et complètement à l'arrêt du traitement. Très rarement, baisse de la vision, nécessitant l'arrêt du traitement.

Rougeurs par photosensibilisation (voir Attention) ; plus rarement, coloration grisâtre réversible de la peau, réaction allergique cutanée.

Anomalies du fonctionnement de la glande thyroïde (voir Attention).

Atteinte des poumons, pouvant se traduire par un essoufflement, une toux sèche et parfois une fatigue prononcée et une perte de poids. Un avis médical s'impose. Très rarement, crise d'asthme.

Ralentissement du cœur, bloc auriculoventriculaire.

Troubles digestifs bénins (nausées, vomissements, goût amer ou métallique), habituellement en début de traitement.

Tremblements, troubles du sommeil (cauchemars), maux de tête, engourdissement ou picotement dans les extrémités, faiblesse musculaire.

Augmentation des transaminases, jaunisse, hépatite.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La transmission de l'hépatite A est le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Hépatite A : mise à disposition d'unités du vaccin HAVRIX 1440 destinées à l'export

COLOFOAM est un corticoïde à usage local sous forme de mousse rectale (illustration).

COLOFOAM mousse rectale : rupture de stock pour une durée indéterminée

PERCUTALGINE est indiqué dans le traitement local d'appoint des tendinites et des entorses bénignes (illustration).

PERCUTALGINE : fin de commercialisation de toutes les présentations