En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BONVIVA comprimé

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Biphosphonate

Dans quel cas le médicament BONVIVA comprimé est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des biphosphonates. Il agit en bloquant les cellules qui détruisent l'os et en luttant contre la déminéralisation. Des études ont montré qu'il permet de diminuer le risque de fracture des vertèbres.

Il est utilisé dans le traitement de l'ostéoporose chez la femme ménopausée qui présente un risque augmenté de fracture.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament BONVIVA comprimé

BONVIVA 150 mg cp pellic
BONVIVA 150 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 1
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
BONVIVA 150 mg cp pellic
BONVIVA 150 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 3
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BONVIVA comprimé

p cp
Acide ibandronique150 mg
Lactose+
Excipients : Acide stéarique, Cellulose microcristalline, Crospovidone, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 6000, Povidone, Silice colloïdale anhydre, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament BONVIVA comprimé

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • maladie de l'œsophage susceptible de provoquer un blocage du comprimé avant sa descente dans l'estomac,

  • incapacité de se tenir en position verticale (debout ou assise) pendant au moins 60 minutes,

  • hypocalcémie.

Attention

Ce médicament peut être irritant pour la bouche ou l'œsophage, il est important :
  • de ne pas croquer ou sucer le comprimé ;

  • de prendre le comprimé en position assise ou debout, avec un grand verre d'eau ;

  • de ne pas s'allonger dans l'heure qui suit la prise.

Son utilisation est contre-indiquée chez les femmes qui ne peuvent pas suivre ces recommandations.

Signalez au médecin l'apparition de troubles digestifs comme des brûlures d'estomac, des brûlures derrière le sternum ou des remontées acides.

En raison du manque de données, ce médicament n'est pas recommandé en cas d'insuffisance rénale grave.

Une atteinte des os de la mâchoire pouvant entraîner la perte des dents a été rapportée chez certaines personnes prenant des biphosphonates. Un examen dentaire et des soins préventifs peuvent être nécessaires avant de débuter le traitement, notamment en cas d'antécédent de chimiothérapie anticancéreuse, de radiothérapie, de prise de corticoïdes ou de tabagisme. Informez rapidement votre médecin de la survenue de douleurs dentaires, de gonflement des gencives ou de mobilité des dents.

En cas de douleur, faiblesse ou gêne persistante dans la cuisse, la hanche ou l'aine, contactez sans tarder votre médecin ; des examens doivent être pratiqués pour rechercher une éventuelle fracture du fémur.

Une carence en calcium ou en vitamine D doit être corrigée avant de commencer le traitement : le médecin prescrit une analyse de sang pour vérifier que vos taux de calcium et de vitamine D sont suffisants.

Interactions du médicament BONVIVA comprimé avec d'autres substances

Ce médicament peut aggraver les troubles gastriques provoqués par l'aspirine, l'ibuprofène ou les autres AINS.

Les autres médicaments (surtout les pansements digestifs ou ceux contenant du calcium) doivent être absorbés au moins une heure après la prise de ce médicament.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme non ménopausée.

Mode d'emploi et posologie du médicament BONVIVA comprimé

Le comprimé doit être pris avec un grand verre d'eau (eau du robinet ou eau minérale pauvre en sels minéraux), en position assise ou debout, au moins une heure avant l'absorption du petit-déjeuner (ou du déjeuner chez les femmes qui ne mangent pas le matin).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé par mois.

En cas d'oubli de la dose mensuelle, prendre le comprimé le jour du constat de l'oubli, et prendre le comprimé le mois suivant le jour initialement choisi. Ne pas prendre 2 comprimés la même semaine.

Conseils

Pendant toute la durée du traitement, des apports de calcium sont nécessaires, soit par l'alimentation (produits laitiers), soit par un traitement conjoint spécifique.

Des exercices physiques réguliers, adaptés à l'âge et à la condition physique, contribuent à limiter l'évolution de l'ostéoporose.

Une consommation modérée d'alcool et l'arrêt du tabac sont également recommandés, car alcool et tabac favorisent la perte osseuse.

Effets indésirables possibles du médicament BONVIVA comprimé

Fréquents (1 à 10 % des patientes) : syndrome grippal, maux de tête, inflammation de l'estomac ou de l'œsophage, douleurs abdominales, brûlures d'estomac, diarrhée, nausées, éruption cutanée, douleurs articulaires ou musculaires, crampes, raideur musculaire.

Peu fréquents (moins de 1 patiente sur 100) : aggravation d'un asthme, sensation vertigineuse, vomissements, flatulences, ulcération ou rétrécissement de l'œsophage, rougeur cutanée, douleur dorsale.

Rares (moins de 1 patiente sur 1 000) : uvéite, ulcère gastroduodénal, fragilisation des os de la mâchoire (voir Attention) ou du conduit auditif (pouvant se traduire par des douleurs, un écoulement ou des infections chroniques de l'oreille), fracture du fémur, réaction allergique (urticaire, œdème de Quincke...), éruption cutanée avec rougeur et cloques potentiellement grave.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (10)

Le 24/02/2013 à 15:56
avatar fadrais
fadrais
Médicament plus dangereux que bénéfique, pris pendant environ 8 ans, malgré tout pied cassé. Par contre gros problème dentaire, suivi pour crainte de necrose, trou dans la mâchoire.

1 1
Le 16/04/2012 à 09:52
avatar fadrais
fadrais
J'arrive pas à trouver BONVIVA en boite de 3. Je prie tous les pharmaciens et tous ceux qui savent ou je peux en trouver de me laisser l'adresse de préférence à Paris.
Merci

0 1
Le 23/03/2012 à 09:45
avatar Modérateur
Modérateur
@mimi75 : Bonviva est toujours disponible mais il a été déremboursé à la fin de 2011. C'est probablement pour cette raison que votre médecin préfère vous prescrire Fosavance afin que vous n'ayez pas à le payer de votre poche.
Bonviva a été déremboursé car les autorités sanitaires ont estimé que les preuves de son efficacité dans la prévention des fractures liées à l'ostéoporose n'étaient pas suffisantes.

0 0
Le 23/03/2012 à 07:55
avatar fadrais
fadrais
Cela fait 10 ans que je prend Bonviva. Pour moi c'est un excellent médicament. Malheureusement, depuis janvier 2012, mon médecin et mon pharmacien me disent qu'il n'existe plus et m'ont ordonné Fosavance. Je regrette beaucoup mon Bonviva car depuis que j'ai l'autre je suis percluse de douleurs, les hanches, les genoux, les pouces des mains, les poignets, etc. Est-il vrai que ce médicament n'existe plus ?

0 1
Le 14/02/2012 à 21:04
avatar fadrais
fadrais
Attention au Bonviva. Je connais une personne qui en a pris au moment de la ménopause. Depuis 7 mois, on lui a arraché les dents du bas, on ne peut pas lui fixer un dentier car sur les gencives à la place des dents ont poussé de petits ergots d'os qui font mal. Aussi bien le dentiste que le stomato lui ont certifié que c'était le traitement qui en était la cause.

0 1
Le 07/10/2011 à 21:39
avatar fadrais
fadrais
Depuis 2009, je prends un comprimé de Bonviva 150mg par mois. Quelques réactions à ce médicament dans les premiers mois (douleurs osseuses, vertiges, symptomes grippaux). Pour le col du fémur, ce médicament n'est pas très fiable (pas assez de recul d'après mon généraliste). On va me changer ce traitement et le remplacer par une injection annuelle. Bon courage à toutes.

1 2
Le 06/10/2011 à 11:56
avatar fadrais
fadrais
Bonjour, Je prends BONVIVA un par mois. Voilà déjà plusieurs fois où il est impossible d'avoir la boite de trois comprimés. Je ne peux en obtenir qu'un à la fois. Mon ordonnance vient d'être renouvelée pour six mois, donc boites de trois. Cette fois la pharmacie n'en a plus du tout, ne pense pas pouvoir obtenir une boite de trois. En rupture de stock depuis plusieurs mois !!!

0 3
Le 05/10/2011 à 16:50
avatar fadrais
fadrais
J'ai pris ma 1ère dose de Bonviva 150mg il y a 9 jours et depuis j'ai des fortes douleurs au niveau de l'abdomen (comme si j'avais mangé du verre brisé). j'ai aussi un manque d'appétit et surtout des fortes douleurs dorsales. Chose curieuse ces douleurs ne sont pas sur les vertèbres "ostéoporosées" mais ailleurs. Ces effets indésirables vont-ils durer longtemps ?

3 2
Le 03/07/2011 à 23:22
avatar Modérateur
Modérateur
@leon : Les effets du Bonviva sont de longue durée, c'est pour cette raison qu'il faut le prendre une fois par mois seulement. Pour éliminer complètement le médicament, il faut plusieurs mois car celui-ci se fixe dans les os. Signalez vos soucis au médecin qui vous l'a prescrit. Il pourra vous proposer d'autres traitements plus adaptés à votre organisme.

6 3
Le 03/07/2011 à 22:48
avatar fadrais
fadrais
j'ai pris Bonviva conseillé par mon médecin. dès la première prise, constipation. un mois plus tard, deuxième prise douleurs dans les fesses et le haut des cuisses insupportable et depuis 4 mois je souffre toujours autant. combien de temps faut-il pour tout éliminer. je n'ai pris que 2 COMPRIMES. QUE FAIRE ?

2 6

Actualités

Dans le contexte réglementaire français, le déremboursement d’un médicament permet le passage d’un système de prix administrés à un système de prix libres (illustration).

Plusieurs déremboursements prévus à compter du 2 août 2019

Le taux de remboursement des médicaments prend notamment en compte le service médical rendu dans la pathologie considérée (illustration).

PREVISCAN, ELEBRATO ELLIPTA et TRELEGY ELLIPTA : modification des taux de remboursement au 1er juillet 2019

L'hépatite A est une maladie infectieuse aiguë du foie causée par un virus à transmission le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Vaccination contre l'hépatite A : VAQTA 50 sous tension en ville jusqu'en août 2019