FORTIGEL

Mis à jour : Mardi 16 Avril 2019
Famille du médicament :

Androgène

Dans quel cas le médicament FORTIGEL est-il prescrit ?

Ce gel contient de la testostérone, hormone sexuelle mâle humaine, qui traverse la peau et passe progressivement dans le sang. La testostérone est indispensable au développement des caractères sexuels secondaires masculins (pilosité, mue de la voix, développement musculaire, libido et érection...) et apparaît chez le garçon au moment de la puberté. Sa sécrétion par les testicules est commandée par une hormone provenant de l'hypophyse.

Il est utilisé chez l'homme comme traitement substitutif pour remplacer la testostérone naturelle lorsque celle-ci n'est plus sécrétée en quantité suffisante par les testicules. Cette insuffisance de sécrétion peut être due aux testicules eux-mêmes ou à l'insuffisance d'une autre glande qui commande la sécrétion testiculaire (maladie ou ablation de l'hypophyse).

Présentations du médicament FORTIGEL

FORTIGEL 2 % : gel pour application cutanée ; flacon de 60 g avec pompe doseuse
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament FORTIGEL

p dose (0,5 g)
Testostérone10 mg
Propylèneglycol+
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide oléique, Alcool isopropylique, Butylhydroxytoluène, Carbomère, Eau purifiée, Éthanol, Propylèneglycol, Trolamine

Contre-indications du médicament FORTIGEL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament n'est pas un traitement de l'impuissance ou de la stérilité masculine et ne doit jamais être employé ou réemployé en dehors d'une prescription médicale.

L'utilisation de cette hormone en dehors d'un déficit réel en testostérone expose à des effets indésirables graves : augmentation du risque du cancer de la prostate ou du sein chez l'homme, troubles psychiques, agressivité.

Un examen médical avant de débuter le traitement, puis une surveillance régulière de la prostate et des seins sont recommandés.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance cardiaque ou d'insuffisance hépatique grave, d'hypertension artérielle, d'épilepsie, de migraine et chez la personne âgée.

Evitez le contact entre la zone d'application du gel et la peau d'une autre personne, notamment lors de rapports sexuels. Le port d'un vêtement protecteur ou une douche préalable sont nécessaires si ce contact ne peut être évité. Si un délai de 4 heures est nécessaire généralement entre l'application et la prise d'une douche, un délai plus court occasionnel ne prête pas à conséquence.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament FORTIGEL avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous suivez un traitement anticoagulant oral car ce gel peut perturber l'efficacité de ce dernier.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme. En cas de contact accidentel d'une femme enceinte avec le gel, laver la zone de contact avec du savon et de l'eau dès que possible.

Mode d'emploi et posologie du médicament FORTIGEL

Les applications doivent être faites après la toilette, sur une peau sèche en respectant le mode d'emploi suivant :
  • appliquer le gel sur la partie intérieure des cuisses ou sur le ventre mais en aucun cas sur les parties génitales ;

  • étaler le gel avec un seul doigt et se laver soigneusement les mains immédiatement après l'application ;

  • recouvrir la zone d'application avec un vêtement, de préférence ample, après séchage complet du gel ;

  • attendre au moins 2 heures avant de prendre une douche ou un bain.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : la posologie est strictement individuelle. La dose la plus faible possible est toujours recherchée.

Conseils

Ce médicament doit obligatoirement être prescrit pour la première fois par un médecin spécialiste en endocrinologie ou en urologie. Les ordonnances de renouvellement peuvent être rédigées par un médecin de ville.

Effets indésirables possibles du médicament FORTIGEL

Rougeur, dessèchement et irritation au niveau des zones d'application, acné.

Irritabilité, prise de poids, érections prolongées traduisent généralement un surdosage.

Plus rarement : maux de tête, chute de cheveux, augmentation du volume des seins, diarrhée, vertiges, fatigue, hypertension artérielle, modification de la libido, fourmillements des extrémités.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

acné

Affection de la peau liée à une rétention de sébum formant des comédons (points noirs et microkystes). Ceux-ci sont le siège d'une prolifération de bactéries et se transforment en pustules.

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

hormone

Substance produite par le corps et transportée par le sang, destinée à réguler l'activité de certaines glandes ou de certains organes.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

hypophyse

Petite glande située à la base du cerveau. Elle sécrète des hormones qui stimulent diverses glandes de l'organisme.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

migraine

Mal de tête particulier touchant généralement la moitié droite ou gauche de la tête, souvent associé à une crainte de la lumière et du bruit.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

surdosage

La prise en quantité excessive d'un médicament expose à une augmentation de l'intensité des effets indésirables, voire à l'apparition d'effets indésirables particuliers.

Ce surdosage peut résulter d'une intoxication accidentelle, ou volontaire dans un but de suicide : il convient alors de consulter le centre antipoison de votre région (liste en annexe de l'ouvrage). Mais le plus souvent, le surdosage est la conséquence d'une erreur dans la compréhension de l'ordonnance, ou de la recherche d'une augmentation de l'efficacité par un dépassement de la posologie préconisée. Enfin, une automédication intempestive peut conduire à l'absorption en quantité excessive d'une même substance contenue dans des médicaments différents. Certains médicaments exposent plus particulièrement à ce risque, car ils sont considérés (à tort) comme anodins : vitamines A et D, aspirine, etc. L'arrêt ou la diminution des prises médicamenteuses permettent de faire disparaître les troubles liés à un surdosage.

test antidopage

Les sportifs peuvent être soumis à des tests destinés à détecter la présence dans leurs urines de substances dopantes ou de leurs dérivés. Le Comité international olympique et le ministère de la Santé et des Sports tiennent à jour une liste des substances considérées comme dopantes. Ces substances sont très variées : hormones anabolisantes qui développent les muscles, excitants qui augmentent la vigilance, bêtabloquants qui ralentissent le cœur et, par exemple, permettent aux tireurs à l'arc de décocher leur flèche entre deux battements cardiaques, etc. Certains médicaments tels que les crèmes, les gouttes auriculaires, contiennent des substances considérées comme dopantes, mais la probabilité pour que ces substances passent dans le sang et soient retrouvées dans les urines est très faible. Dans le doute, l'éventualité d'une réaction positive est mentionnée pour chaque médicament lorsqu'une substance dopante est présente dans sa composition. Il appartient au sportif de décider avec son médecin s'il peut utiliser ou non un tel médicament.

testostérone

Hormone sexuelle mâle. Elle est indispensable au développement des organes sexuels chez l'enfant, et à leur fonctionnement chez l'adulte.

traitement substitutif

Traitement qui apporte à l'organisme une substance qu'il ne peut plus produire en quantité suffisante.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).