En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

Mis à jour : Lundi 24 Mars 2014

Traitement hormonal de l'acné

24/03/2014 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de DIANE 35

Dans quel cas le médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un traitement hormonal antiacnéique réservé aux femmes. Il contient un estrogène et de la cyprotérone, un dérivé de la progestérone, qui s'oppose à l'action des hormones androgènes (hormones mâles). Son effet sur l'acné est modéré et ne s'observe généralement qu'après plusieurs mois.

Il est utilisé dans le traitement de l'acné (associée ou non à une peau grasse) et de la pilosité excessive (hirsutisme) chez la femme en âge de procréer.

Il ne doit être employé dans l'acné qu'en cas d'échec des traitements habituels (traitement local ou traitement oral antibiotique).

Présentations du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

CYPROTÉRONE/ÉTHINYLESTRADIOL TEVA 2 mg/0,035 mg : comprimé ; boîte de 1 plaquette de 21
Sur ordonnance (Liste I)
CYPROTÉRONE/ÉTHINYLESTRADIOL TEVA 2 mg/0,035 mg : comprimé ; boîte de 3 plaquettes de 21
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

p cp
Cyprotérone acétate2 mg
Éthinylestradiol0,035 mg
Lactose+
Saccharose+

Contre-indications du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Une consultation médicale est indispensable avant de débuter le traitement. Elle permet au médecin de rechercher les antécédents et facteurs de risque d'accidents thromboemboliques (tabac, anomalie de la coagulation sanguine...).

Comme les pilules qui associent un estrogène et un dérivé de la progestérone, ce médicament augmente le risque d'accidents cardiovasculaires par formation d'un caillot dans une veine (phlébite, embolie pulmonaire) ou par obstruction d'une artère (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral). Ce risque est connu et faible. Néanmoins, des études ont montré que le risque d'accidents thromboemboliques veineux (principalement phlébite) est 1,5 à 2 fois plus important avec les médicaments contenant de la cyprotérone qu'avec les pilules contenant du lévonorgestrel (progestatif de deuxième génération). Le sur-risque est maximal au cours de la première année d'utilisation ou lorsque la femme reprend son traitement ou lorsqu'elle l'utilise après un intervalle sans contraceptif oral d'au moins un mois. Les événements thromboemboliques veineux peuvent exceptionnellement être fatals. Le risque d'accidents thromboemboliques artériels est mal connu mais plus faible que le risque de phlébite.

Tout symptôme pouvant faire craindre une complication impose l'arrêt du traitement : maux de tête importants et inhabituels, troubles de la vision, douleur inhabituelle à la jambe, élévation franche de la tension artérielle.

Ce médicament bloque l'ovulation. Il a donc un effet contraceptif et ne doit pas être pris en même temps qu'un autre contraceptif hormonal (pilule notamment).

Une surveillance médicale et des prises de sang sont nécessaires avant et pendant le traitement. Certaines situations nécessitent un suivi particulier : diabète, obésité, excès de prolactine dans le sang, affection bénigne du sein ou de l'utérus.

La survenue d'un léger saignement entre les règles (spotting) est fréquente pendant le traitement. Vous devez néanmoins en informer votre médecin.

En cas d'intervention chirurgicale programmée ou d'alitement prolongé, votre médecin jugera de l'opportunité d'interrompre votre traitement.

Interactions du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de baisse de l'efficacité.

L'effet de ce médicament peut également être diminué par les anticonvulsivants, certains traitements du sida et les médicaments contenant l'une des substances suivantes : griséofulvine, rifampicine, rifabutine, modafinil, topiramate.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament contenant de la flunarizine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament n'a pas de raison d'être utilisé chez la femme enceinte. Un test de grossesse peut être pratiqué en cas de doute. Néanmoins, si une grossesse survient en cours de traitement, l'interruption de cette grossesse n'est pas justifiée.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

Prendre, sans oublier, 1 comprimé par jour à la même heure pendant 21 jours consécutifs, avec un arrêt de 7 jours entre chaque plaquette. L'efficacité du traitement sur l'acné n'apparaît qu'après plusieurs mois de traitement.

Commencer le traitement le premier jour des règles, que vous preniez ou non un contraceptif oral auparavant.

Conseils

En cas d'oubli d'un comprimé, prendre immédiatement le comprimé oublié et continuer à l'heure habituelle pour les comprimés suivants (ce qui peut correspondre à la prise de 2 comprimés si l'oubli est découvert lors de la prise suivante). Si le retard est supérieur à 12 heures, la sécurité contraceptive n'est plus assurée et une autre méthode complémentaire (spermicide, préservatif, diaphragme) doit être employée jusqu'à la reprise de la plaquette suivante.

En cas de vomissements ou de diarrhée sévère survenant dans les 4 heures suivant la prise d'un comprimé, l'absorption du comprimé peut être incomplète. La sécurité contraceptive n'est plus assurée et une méthode complémentaire doit être également être utilisée jusqu'à la prise de la plaquette suivante

Effets indésirables possibles du médicament CYPROTÉRONE ÉTHINYLESTRADIOL TEVA

Rares, mais devant faire interrompre le traitement : accident thromboembolique tel que phlébite, embolie pulmonaire, accident vasculaire cérébral (voir Attention), hypertension artérielle, augmentation importante des lipides dans le sang, diabète, nodule ou tension douloureuse des seins, tumeur bénigne du foie, jaunisse, vertiges, troubles de la vision, taches sombres sur le visage, migraine, écoulement de lait.

Effets n'empêchant pas habituellement la poursuite du traitement : nausées, maux de tête banals, prise ou perte de poids, tension modérée des seins, irritabilité, jambes lourdes, saignement entre les règles, diminution ou disparition des règles, modification de l'humeur et de la libido, irritation oculaire par les lentilles de contact.

Une absence des règles associée à une absence d'ovulation peut être observée à l'arrêt du traitement. Les cycles se rétablissent en général spontanément.

Laboratoire Téva Santé

Actualités

Ictère de la peau et des conjonctives chez un patient atteint d'hépatite A (illustration @CDC/Dr Thomas F. Sellers/Emory University)

Hépatite A : reprise partielle de la distribution du vaccin VAQTA 50 en ville

FENDRIX est un  vaccin contre l'hépatite B spécifiquement indiqué chez les sujets porteurs d'une insuffisance rénale chronique (illustration).

Hépatite B : mise à disposition du vaccin FENDRIX pour les patients en insuffisance rénale

La commercialisation du contraceptif estroprogestatif de 3e génération, TRIMINULET, est arrêtée (illustration).

TRI MINULET : arrêt de commercialisation depuis fin juin