En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ONDANSÉTRON RANBAXY

Mis à jour : Mercredi 23 Février 2011
Famille du médicament :

Antiémétique

23/02/2011 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de ZOPHREN

Dans quel cas le médicament ONDANSÉTRON RANBAXY est-il prescrit ?

Ce médicament est un antinauséeux puissant.

Il est utilisé pour prévenir et traiter les nausées ou les vomissements provoqués par les chimiothérapies anticancéreuses ou par la radiothérapie.

Présentations du médicament ONDANSÉTRON RANBAXY

ONDANSÉTRON RANBAXY 8 mg : comprimé ; boîte de 2
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception
ONDANSÉTRON RANBAXY 8 mg : comprimé ; boîte de 4
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception

Composition du médicament ONDANSÉTRON RANBAXY

p cp
Ondansétron8 mg
Lactose

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique grave ou de risque de constipation (prise conjointe de médicaments qui ralentissent le transit, chirurgie digestive récente).

Des cas de troubles du rythme cardiaque ont été observés avec ce médicament ; signalez à votre médecin la survenue éventuelle de douleurs thoraciques ou de syncopes.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament ONDANSÉTRON RANBAXY

Posologie usuelle :

Prévention des vomissements précoces :
  • Adulte : 8 mg, 2 heures avant la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Prévention des vomissements retardés :
  • Adulte : 8 mg toutes les 12 heures, pendant 2 à 5 jours.

  • Enfant de plus de 25 kg : 8 mg toutes les 12 heures, pendant 5 jours maximum.

  • Enfant de plus de 2 ans et de 10 à 25 kg : 4 mg toutes les 12 heures, pendant 5 jours maximum.

Conseils

Les traitements destinés à combattre les vomissements induits par les chimiothérapies anticancéreuses sont surtout efficaces préventivement. Leur effet est beaucoup moins marqué s'ils sont utilisés après l'apparition des vomissements.

La chimiothérapie entraîne deux types de vomissements :
  • les vomissements précoces, survenant dans les heures qui suivent son administration ;

  • les vomissements retardés, qui apparaissent plusieurs jours après la séance de chimiothérapie. C'est surtout dans ce dernier cas qu'il existe un risque d'oublier le traitement préventif ; il devient alors difficile de combattre ces vomissements après leur apparition.

Une ordonnance d'un modèle particulier (médicament d'exception) est nécessaire pour se faire rembourser ce médicament.

Les comprimés doivent être rangés à l'abri de la lumière, dans leur emballage d'origine.

Effets indésirables possibles du médicament ONDANSÉTRON RANBAXY

Maux de tête, bouffées de chaleur, hoquet.

Réaction allergique.

Constipation.

Baisse de la tension artérielle, douleurs thoraciques, troubles du rythme cardiaque, ralentissement du pouls.

Mouvements involontaires anormaux, convulsions.

Rarement : augmentation des transaminases.

Laboratoire Ranbaxy Pharmacie Generiques

Actualités

ESMYA est indiqué dans la prise en charge de fibromes utérins (illustration).

ESMYA (ulipristal) : restriction des indications et mesures de réduction du risque d'atteintes hépatiques

Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).

Vaccin PNEUMOVAX : mise à disposition exceptionnelle de seringues préremplies à péremption courte

L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).

SPINRAZA (nusinersen) : risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie