GELTIM

Mis à jour : Mardi 21 Janvier 2020
Famille du médicament :

Gel ophtalmique antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament GELTIM est-il prescrit ?

Ce gel ophtalmique contient un bêtabloquant ; il a la propriété de diminuer la pression des liquides contenus dans l'œil (tension intraoculaire).

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, et notamment du glaucome à angle ouvert.

Présentations du médicament GELTIM

GELTIM LP 1 mg/g : gel ophtalmique ; boîte de 30 récipients unidoses
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,12 €.

Composition du médicament GELTIM

p unidose
Timolol0,4 mg
Excipients : Alcool polyvinylique, Carbomère 974 P, Eau ppi, Lysine monohydrate, Sodium acétate trihydrate, Sorbitol

Contre-indications du médicament GELTIM

Compte tenu de l'absorption du gel par l'œil et du passage du bêtabloquant dans le sang, ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Le traitement du glaucome nécessite des contrôles réguliers de la pression intraoculaire et de l'état de la cornée afin de dépister d'éventuelles complications.

Le port de lentilles de contact est déconseillé pendant le traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas de syndrome de Raynaud, de maladie cardiaque (angor de Prinzmetal, angine de poitrine), d'hypotension, de psoriasis ou d'affection de la cornée.

Les bêtabloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie (palpitations et accélération du cœur essentiellement) chez les diabétiques, ainsi que les signes d'une hyperthyroïdie.

Les bêtabloquants aggravent les symptômes des chocs allergiques et nuisent à l'efficacité de l'adrénaline utilisée pour les traiter en urgence. Signalez à votre médecin tout antécédent de choc anaphylactique, même ancien.

Les personnes souffrant d'insuffisance coronarienne ne doivent pas arrêter brutalement le traitement.

En cas d'intervention chirurgicale, prévenez l'anesthésiste que vous suivez ce traitement.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de troubles visuels.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament GELTIM avec d'autres substances

Ce gel peut interagir avec d'autres collyres, notamment ceux qui contiennent de l'adrénaline : respectez un intervalle de 15 minutes entre deux instillations, sauf indication contraire de votre ophtalmologiste et utilisez GELTIM en dernier.

Bien que la passage du bêtabloquant dans le sang soit faible, ce gel ophtalmique pourrait interagir avec des médicaments pris par voie orale (ou injectable), notamment ceux contenant du bépridil, du diltiazem ou du vérapamil.

Informez votre médecin si vous prenez un antihypertenseur, un antidiabétique, un AINS, un antidépresseur imipraminique, un neuroleptique, un corticoïde, un alphabloquant, un inhibiteur calcique, ou des médicaments contenant l'une des substances suivantes : amiodarone, quinidine, hydroquinidine, disopyramide, propafénone, baclofène, lidocaïne injectable, méfloquine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques disponibles n'ont pas mis en évidence de problème particulier lors de l'utilisation de bêtabloquant chez la femme enceinte.

L'effet bêtabloquant persiste quelques jours chez le nouveau-né et justifie une surveillance médicale renforcée pendant les premiers jours de la vie.

Allaitement :

Les bêtabloquants passent dans le lait maternel. Néanmoins, il est improbable que les quantités de médicament présentes dans le lait maternel entraînent un effet chez le nourrisson.

Mode d'emploi et posologie du médicament GELTIM

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de gel entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte par jour, le matin.

Conseils

Afin de diminuer le passage du bêtabloquant dans le sang et d'augmenter l'action locale du médicament, il est recommandé après l'instillation d'appuyer avec votre doigt entre l'œil traité et le nez (pour obstruer le canal lacrymal) ou de fermer les paupières pendant 2 minutes.

Le tabac et l'excès d'alcool sont toxiques pour le nerf optique ; ils doivent être évités.

Une unidose permet de traiter les deux yeux. Elle ne doit pas être conservée après l'instillation du gel.

Effets indésirables possibles du médicament GELTIM

Irritation locale, sécheresse de l'œil, érosion de la cornée, troubles visuels à signaler à votre ophtalmologiste.

Exceptionnellement, en cas de passage du bêtabloquant dans le sang :

Commentaires (2)

Le 01/09/2011 à 00:27
avatar Modérateur
Modérateur
@etincelle : Les médicaments contre le glaucome doivent être pris le matin car c'est la nuit que les glandes surrénales sécrètent les hormones qui augmentent la pression dans l'œil. De nombreuses études ont montré l'importance d'une prise le matin pour un effet maximal. Demandez à votre ophtamologue de vous expliquer ces mécanismes plus en détail lors de votre prochaine consultation.

20 5
Le 31/08/2011 à 22:48
avatar Daniel
Daniel
Pourquoi doit-on prendre Geltim le matin plutôt que le soir ? Personnellement, ça me gène beaucoup de le prendre le matin, ça me fait perdre une demi heure. Déjà je ne peux pas le mettre avant d'avoir pris ma douche, sinon le gel coule. Ensuite, après avoir mis le gel, je ne peux pas me maquiller avant 20 minutes sinon le mascara coule ! Si je mets Geltim le soir, qu'est ce que ça change ?

78 26

Actualités

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité des médicaments distribués en ville et à l'hôpital : ruptures de stock et remises à disposition

Appliqués au niveau vaginal, les estrogènes soulagent les symptômes de l'atrophie vulvo-vaginale chez la femme ménopausée (illustration).

Post-ménopause : remise à disposition normale de COLPOTROPHINE 1 % crème

L'acide mycophénolique est utilisé dans la prise en charge de greffes, notamment rénales, mais aussi hépatiques ou cardiaques (illustration).

CELLCEPT et générique, MYFORTIC (mycophénolate) : les grossesses exposées et les malformations à la naissance persistent