ROFÉRON-A

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Interféron

Dans quel cas le médicament ROFÉRON-A est-il prescrit ?

Ce médicament contient une substance proche de l'interféron naturel humain, fabriquée par des bactéries modifiées spécifiquement pour cet usage. L'interféron est une protéine qui intervient dans la réponse immunitaire ; il renforce les défenses des cellules de l'organisme contre les infections virales. Son mode d'action anticancéreux est encore mal connu.

Il est utilisé dans le traitement :
  • de l'hépatite B ou C chronique de l'adulte,

  • de certains cancers

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ROFÉRON-A

ROFÉRON-A 3 M UI/0,5 ml : solution injectable SC ou IM ; boîte de 12 seringues de 0,5 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 257,31 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ROFÉRON-A

p ser
Interféron alfa-2a3 M UI
Excipients : Acide acétique, Alcool benzylique, Ammonium acétate, Eau ppi, Polysorbate 80, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament ROFÉRON-A

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des symptômes ressemblant la grippe sont fréquents en début de traitement : fièvre, maux de tête, sueurs, courbatures, douleurs articulaires ; ces troubles peuvent être atténués par la prise de paracétamol et ne justifient pas l'interruption du traitement.

Signalez à votre médecin la survenue éventuelle d'un des symptômes suivants :

Une surveillance particulière est nécessaire en cas d'antécédent de troubles psychiques ou de maladie auto-immune, de greffe d'organe, de diabète mal équilibré et chez les personnes ayant présenté une dépendance à de-s médicaments, substances ou à l'alcool.

Pendant la durée du traitement, des prises de sang régulières sont indispensables.

Attention : conducteurSi vous devez conduire ou utiliser une machine dangereuse, assurez-vous préalablement que ce médicament n'altère pas votre vigilance.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par mesure de prudence, une contraception efficace est nécessaire pendant toute la durée du traitement et l'allaitement est déconseillé. Néanmoins, la mise en route ou la poursuite du traitement chez la femme enceinte sont possibles en cas de nécessité.

Mode d'emploi et posologie du médicament ROFÉRON-A

Ce médicament est injecté par voie sous-cutanée ou par voie intramusculaire.

Posologie usuelle :

  • Adulte : la dose est fonction de la maladie à traiter.

Conseils

Les seringues doivent être conservées à une température comprise entre + 2° et + 8 °C (au réfrigérateur). Elles ne doivent pas être congelées. Elles peuvent être sorties du réfrigérateur une demi-heure avant l'injection.

Conditions particulières de prescription :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : la prescription initiale de ce médicament ne peut être faite que par un service hospitalier spécialisé en maladies de l'appareil digestif ou en médecine interne.

Effets indésirables possibles du médicament ROFÉRON-A

Le plus fréquemment, syndrome pseudogrippal : fièvre, frissons, perte d'appétit, maux de tête, sueurs, courbatures ; ces troubles sont généralement atténués par la prise de paracétamol et tendent à disparaître progressivement. Cependant la poursuite du traitement peut conduire à une rtès grande fatigue.

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : diarrhées, chute de cheveux, douleurs musculaires ou articulaires, diminution de certains globules blancs.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : vomissements, douleur abdominale, nausées, sécheresse de la bouche, anomalie du goût, palpitations, arythmie.

Peu fréquents (moins de 1 patient sur 100) : constipation, digestion difficile, flatulence, déshydratation, état dépressif, anxiété, confusion des idées, troubles de l'humeur ou du comportement, nervosité, troubles de la mémoire ou du sommeil, vertiges, étourdissements, fourmillement ou engourdissement, tremblements, somnolence, troubles visuels, conjonctivite, apparition ou aggravation d'un psoriasis, démangeaisons.

Rares : pneumonie, herpès, sécheresse cutanée, saignement de nez, idées suicidaires, convulsions, troubles de l'érection, réaction allergique, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, essoufflement, toux, insuffisance rénale, hyperglycémie, troubles de la thyroïde, anomalie de la numération formule sanguine,

Très rares : hyperlipidémie, baisse de la vision.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

arythmie

Irrégularité du fonctionnement du cœur.

Voir aussi : trouble du rythme cardiaque.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

cirrhose

Destruction progressive du foie consécutive à l'alcoolisme, mais également à certaines hépatites virales ou à des maladies rares.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

état dépressif

État de souffrance morale associant une démotivation, une fatigue, un sentiment d'inutilité, d'autodépréciation. En l'absence de traitement, l'état dépressif risque d'évoluer vers une dépression grave avec sensation d'incurabilité, de culpabilité, et un risque suicidaire.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

herpès
  • Maladie virale due essentiellement aux virus Herpes simplex 1 et 2. Elle se manifeste, lors des poussées, par une éruption douloureuse de fines vésicules. Entre les poussées, le virus reste présent dans les ganglions nerveux. Le virus de type 1 donne plutôt des lésions situées autour de la bouche, alors que le virus de type 2 atteint de préférence les organes génitaux.

  • Famille de virus (Herpèsvirus) qui comprend notamment l'Herpes simplex virus (HSV 1 et 2), le virus varicelle-zona (VZV), le Cytomégalovirus (CMV) et le virus d'Epstein-Barr (EBV) de la mononucléose infectieuse.

infarctus du myocarde

Destruction d'une partie du muscle cardiaque (myocarde), privé de sang par obstruction de ses artères.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance médullaire

Atteinte de la moelle osseuse, qui devient incapable de produire les cellules du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes).

Voir aussi : aplasie médullaire.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

numération formule sanguine

La numération mesure le nombre de globules rouges (hématies), de globules blancs (leucocytes) et de plaquettes dans le sang. La formule sanguine précise le pourcentage des différents globules blancs : neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes.

Abréviation : NFS.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

psoriasis

Maladie de la peau touchant surtout les coudes et les genoux, mais aussi les ongles et le cuir chevelu. Le psoriasis se manifeste par des plaques épaisses, rouges, et recouvertes d'une pellicule blanche adhérente. Le psoriasis peut être plus ou moins inflammatoire. Il se présente parfois sous forme de petits boutons disséminés (psoriasis en gouttes). Le psoriasis peut avoir l'aspect de pustules.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

SC

Abréviation de sous-cutanée. Voir ce terme.

symptôme

Trouble ressenti par une personne atteinte d'une maladie. Un même symptôme peut traduire des maladies différentes et une même maladie ne donne pas forcément les mêmes symptômes chez tous les malades.

syndrome

Ensemble de symptômes fréquemment associés ; un syndrome grippal, par exemple, associe une fièvre élevée, des courbatures et un mal de tête. Un même syndrome peut être présent dans des maladies de causes différentes.

thyroïde

Glande située à la base du cou, qui sécrète des hormones riches en iode.

urticaire

Éruption de boutons sur la peau, dont l'origine est le plus souvent allergique. Les boutons ressemblent à des piqûres d'orties et leur couleur varie du rose pâle au rouge.

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.