En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ELSEP

Mis à jour : Jeudi 20 Juillet 2017

Immunosuppresseur

Dans quel cas le médicament ELSEP est-il prescrit ?

Ce médicament contient une substance, la mitoxantrone, qui possède un puissant effet immunosuppresseur. Il présente un risque de toxicité sur le cœur et les cellules sanguines qui limite son utilisation.

Il est réservé au traitement des formes agressives de sclérose en plaques, répondant aux critères suivants :
  • deux poussées avec séquelles au cours de l'année écoulée et présence d'au moins une lésion inflammatoire active sur l'IRM,

  • ou progression rapide du handicap et présence d'au moins une lésion inflammatoire active sur l'IRM.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ELSEP

ELSEP : solution pour perfusion ; flacon de 10 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte, réservé à l'usage hospitalier -  

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ELSEP

p ml
Mitoxantrone2 mg
Excipients : Acide acétique, Eau ppi, Sodium acétate anhydre, Sodium chlorure, Sodium métabisulfite

Contre-indications du médicament ELSEP

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce traitement fait l'objet d'un accord de soins : avant la mise en route du traitement, votre médecin doit vous informer des risques potentiels liés à son utilisation.

Une surveillance régulière de la fonction cardiaque (électrocardiogramme), de la numération formule sanguine et du taux de plaquettes (prise de sang) est nécessaire pendant toute la durée du traitement et les cinq années qui suivent son arrêt.

Ce médicament peut être toxique pour la moelle osseuse et exposer à une baisse des globules blancs ou des plaquettes et, sur une longue période, à certaines leucémies : en cas de fatigue inexpliquée ou d'infections à répétition, notamment au cours des deux ans qui suivent l'arrêt du traitement, consultez rapidement votre médecin.

Les patients traités par ce médicament (femme ou homme) doivent utiliser une contraception efficace (pilule, stérilet, préservatif...) ou s'abstenir de rapports sexuels non protégés durant la durée du traitement et au cours des trois à six mois suivant son arrêt.

Un test de grossesse négatif doit être fourni avant de débuter le traitement, tous les mois pendant le traitement, puis 3 mois après son l'arrêt.

Ce produit contient des sulfites ; prévenez votre médecin en cas d'allergie à ces substances.

Interactions du médicament ELSEP avec d'autres substances

En cas de vaccination, l'utilisation d'un vaccin vivant est déconseillée (contre-indiquée dans le cas du vaccin contre la fièvre jaune) pendant le traitement.

Ce médicament peut interagir avec les médicaments contenant l'une des substances suivantes : phénytoïne, ciclosporine ou tacrolimus.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Une grossesse est contre-indiquée lorsque l'un des partenaires (femme ou homme) est traité par ce médicament : voir la rubrique Attention.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ELSEP

La solution est injectée par voie intraveineuse en perfusion.

Posologie usuelle :

La posologie est strictement individuelle ; pour l'établir, le médecin tient compte de votre surface corporelle, calculée à partir de votre taille et de votre poids. La dose maximale par perfusion est de 20 mg.

Le traitement est impérativement limité à 6 perfusions.

Conseils

Ce médicament, réservé à l'usage hospitalier, ne peut être prescrit que par un neurologue. Une surveillance particulière (voir la rubrique Attention) est obligatoire pendant et après le traitement.

Effets indésirables possibles du médicament ELSEP

Après chaque injection, ce médicament peut entraîner une diminution transitoire des plaquettes ou des globules blancs. En cas d'hémorragie ou de fièvre, consultez rapidement votre médecin.

Des leucémies, potentiellement mortelles, peuvent également survenir tardivement (entre 2 et 5 ans après l'arrêt du traitement).

Insuffisance cardiaque.

Troubles des règles, notamment arrêt des règles pouvant être définitif chez les femmes de plus de 35 ans.

Nausées et vomissements, de faible intensité et transitoires.

Perte de cheveux, généralement modérée et réversible à l'arrêt du traitement.

Anorexie, diarrhée, essoufflement, infections dont infections urinaires, fatigue, fièvre, réaction allergique, hémorragie gastro-intestinale, stomatite.

Risque de stérilité masculine.

Rare augmentation des transaminases, de la créatinine et de l'urée dans le sang.

Coloration bleu-vert des urines et/ou de l'œil en cours de traitement.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les APSI de la gamme IRIS sont utilisés pour le traitement de désensibilisation par voie injectable sous-cutanée (illustration).

Produits d'allergologie injectables de la gamme IRIS : interruption des traitements et rappel de tous les lots non périmés

Représentation en 3D de rétrovirus (illustration).

VIH : arrêt de commercialisation de VIDEX et ZERIT à partir de mars 2018

GENESERINE est indiqué dans le traitement d'appoint des troubles dyspeptiques (illustration).

Troubles dyspeptiques : arrêt de commercialisation de GENESERINE (salicylate d'éséridine) en octobre 2017