CLARITHROMYCINE SANDOZ

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Antibiotique

Ce médicament est un générique de ZECLAR.

Dans quel cas le médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament est un antibiotique qui appartient à la famille des macrolides.

Les granulés pour suspension buvable sont utilisés chez l'enfant dans le traitement de diverses infections de la gorge, des bronches et des poumons.

Les comprimés à 250 mg sont utilisés chez l'adulte dans :
  • le traitement de diverses infections des sinus, des bronches, des poumons, de la gorge, de la peau, des gencives et des dents ;

  • le traitement de certaines infections opportunistes chez les personnes infectées par le VIH.

Les comprimés à 500 mg sont utilisés chez l'adulte dans :
  • le traitement de diverses infections des sinus, des bronches et des poumons ;

  • le traitement de certaines infections opportunistes chez les personnes infectées par le VIH ;

  • l'éradication d'Helicobacter pylori (responsable d'ulcères gastroduodénaux récidivants) en association à d'autres médicaments.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ

CLARITHROMYCINE SANDOZ 25 mg/ml : granulé pour suspension buvable ; flacon de 100 ml avec pipette graduée de 0 à 25 kg (332 doses-kg)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 5,32 €.
CLARITHROMYCINE SANDOZ 50 mg/ml : granulé pour suspension buvable ; flacon de 60 ml avec pipette graduée de 0 à 50 kg (400 doses-kg)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,04 €.
CLARITHROMYCINE SANDOZ 250 mg : comprimé ; boîte de 10
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,36 €.
CLARITHROMYCINE SANDOZ 500 mg : comprimé ; boîte de 10
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,31 €.
CLARITHROMYCINE SANDOZ 500 mg : comprimé ; boîte de 14
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 11,65 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ

p grad kgp grad kg
Clarithromycine7,5 mg7,5 mg
Saccharose165 mg73 mg
Huile de ricin++
p cpp cp
Clarithromycine250 mg500 mg
Excipients communs : Hypromellose, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde, Vanilline
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Acétate d'éthyle, Acétate d'isobutyle, Acétate de benzyle, Acide acétique, Acide butyrique, Acide citrique, Alpha-ionone, Amidon de blé, Anisyle acétone, Benzaldéhyde, Benzoate d'éthyle, Butyrate d'éthyle, Cellulose microcristalline, Citral, Citron essence, Citron vert essence, Cocktail de fruits arôme, Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Coriandre essence, Croscarmellose sel de Na, Décanal, Diacétyle, Dl-alpha-tocophérol, Énantate d'éthyle, Éthyle isovalérate, Éthyle propionate, Furanéol, Gamma-undécalactone, Girofle essence, Glucose, Glycérol monostéarate, Gomme xanthane, Hexanoate d'allyle, Hydroxycitronellal, Hyprolose, Isoamyle acétate, Isoamyle butyrate, Jaune de quinoléine, Macrogol 6000, Magnésium stéarate, Maltodextrine, Maltol, Octanal, Opadry clair, Opadry jaune, Orange essence, Pipéronal, Poloxamère 188, Polysorbate 80, Potassium sorbate, Povidone, Povidone K 30, Propylèneglycol, P-tolualdéhyde, Saccharose, Sorbitan oléate, Talc, Tocophérol, Triacétine, Triéthyle citrate

Contre-indications du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux macrolides ;

  • hypokaliémie ;

  • anomalie de l'électrocardiogramme (ECG) appelée « allongement de l'intervalle QT » ;

  • antécédent de troubles du rythme cardiaque, notamment de torsades de pointes ;

  • insuffisance rénale associée à une insuffisance hépatique grave ;

  • en association avec les dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, dihydroergotamine...) et les médicaments contenant de la colchicine, de la mizolastine, du pimozide, de la simvastatine, de l'alfuzosine, de la dapoxétine, de l'avanafil, de l'ivabradine, de l'éplérénone, de la dronédarone, de la quétiapine ou du ticagrélor.

Attention

Les antibiotiques de la famille des macrolides exposent à un risque de torsades de pointes. La prudence s'impose dans certaines situations : association avec d'autres médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes, rythme cardiaque lent (bradycardie) ou irrégulier (arythmie cardiaque), insuffisance cardiaque grave, angine de poitrine, déficit en magnésium.

Ne poursuivez pas la prise du médicament sans l'avis de votre médecin en cas de survenue :
  • d'une rougeur cutanée avec des pustules et de la fièvre ;

  • de signes d'atteinte hépatique, tels que perte d'appétit, jaunisse, urines anormalement foncées, démangeaisons.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique grave ou d'insuffisance rénale.

De nombreux antibiotiques peuvent provoquer des selles liquides ou une diarrhée, généralement bénigne. En revanche, une diarrhée importante survenant pendant ou dans les jours qui suivent le traitement antibiotique doit être signalée à votre médecin.

Une diminution de la fièvre ou une disparition des symptômes ne sont pas synonymes de guérison : la durée du traitement doit absolument être respectée pour éviter les rechutes ou l'apparition d'une résistance du germe à l'antibiotique.

Attention : conducteurDes étourdissements, des sensations de vertiges, une confusion ou une désorientation sont possibles. Assurez-vous que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine dangereuse.

Interactions du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant :
  • de l'ergotamine, de la dihydroergotamine, de la méthylergométrine : risque d'ergotisme ;

  • du cisapride, du bépridil (ces 2 substances ne sont plus commercialisées en France), de la mizolastine ou du pimozide (ORAP) : risque de torsades de pointes ;

  • de la colchicine (COLCHICINE OPOCALCIUM, COLCHIMAX), de l'alfuzosine (XATRAL, URION...), de l'avanafil (SPEDRA), de la dapoxétine (PRILIGY), de l'éplérénone (INSPRA...), de l'ivabradine (PROCORALAN), de la dronédarone (MULTAQ), de la simvastatine (ZOCOR...), de la quétiapine (XEROQUEL...) ou du ticagrélor (BRILIQUE) : augmentation du risque d'effets indésirables de ces médicaments.

Son association est déconseillée avec certains immunosuppresseurs (ciclosporine, évérolimus, sirolimus, tacrolimus) et les médicaments qui contiennent les substances suivantes : bromocriptine, cabergoline, pergolide, lisuride, bosutinib, disopyramide, ébastine, halofantrine, irinotécan, oxycodone, quinidine, rivaroxaban, siméprévir, tamsulosine, toltérodine.

Il peut également interagir avec de nombreux autres médicaments. Signalez tout autre traitement en cours à votre médecin ou à votre pharmacien.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament est susceptible de passer dans le lait maternel. Son utilisation est possible pendant l'allaitement, mais la survenue de tout trouble digestif chez le nourrisson doit être signalée rapidement au médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ

Pour préparer la suspension buvable, agiter le flacon pour aérer la poudre puis ajouter de l'eau jusqu'au trait. Secouer le flacon jusqu'à dissolution des granulés. Si le niveau de la solution baisse, rajouter de l'eau jusqu'au trait. La seringue graduée jointe permet un ajustement précis de la posologie : la dose par prise est indiquée, en fonction du poids de l'enfant, sur la seringue graduée en kg. 2 prises par jour sont nécessaires.

La suspension buvable doit être prise de préférence pendant les repas, après avoir agité le flacon.

Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 250 mg à 500 mg, matin et soir. Cette posologie peut être augmentée dans le traitement de certaines infections liées au sida.

    Dans le traitement de l'éradication d'Helicobacter pylori : 1 comprimé à 500 mg, matin et soir, en association avec un autre antibiotique et un antiulcéreux pendant 7 jours.

  • Enfant : 1 seringue remplie de façon à obtenir au total le poids de l'enfant, 2 fois par jour. Soit pour un enfant de 20 kg : 1 seringue remplie jusqu'à la graduation 20 kg, 2 fois par jour.

La durée du traitement est de 5 à 10 jours en fonction de l'infection traitée.

Conseils

Le médecin prescrit parfois un prélèvement pour identifier le germe responsable de l'infection et tester sa sensibilité aux antibiotiques. Le résultat de cet examen peut être faussé en cas d'automédication préalable : ne prenez pas d'antibiotiques sans avis médical.

L'éventuelle fatigue n'est pas due à l'antibiotique, mais à l'infection elle-même.

La suspension buvable reconstituée se conserve 14 jours à température ambiante.

Effets indésirables possibles du médicament CLARITHROMYCINE SANDOZ

Les plus fréquents : nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, troubles du goût.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : insomnie, maux de tête, sueurs.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) : douleur d'estomac, constipation, flatulence, inflammation buccale, bouche sèche, perte d'appétit, démangeaisons, urticaire, anxiété, nervosité, étourdissements, somnolence, tremblements, vertiges, troubles de l'audition, bourdonnements d'oreilles, palpitations, douleurs musculaires, crampes, candidose, anomalie de la numération formule sanguine, augmentation des transaminases, réaction allergique.

Fréquence indéterminée : confusion, dépression, désorientation, hallucinations, rêves anormaux, modification ou perte de l'odorat, coloration de la langue ou des dents, convulsions, réaction cutanée bulleuse grave, troubles du rythme cardiaque, hépatite (voir Attention), insuffisance rénale.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

angine de poitrine

Douleur oppressante due à une obstruction partielle des artères coronaires qui irriguent le muscle cardiaque. Elle peut se manifester dans la poitrine, les bras ou la mâchoire.

Synonyme : angor.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antibiotique

Substance capable de bloquer la multiplication de certaines bactéries ou de les tuer. Le spectre d'un antibiotique est l'ensemble des bactéries sur lesquelles ce produit est habituellement actif. Contrairement aux bactéries, les virus ne sont pas sensibles aux antibiotiques. Les premiers antibiotiques furent extraits de cultures de champignons : penicillium (pénicilline), streptomyces (streptomycine). Ils sont actuellement fabriqués par synthèse chimique. Les antibiotiques sont divisés en familles : pénicillines, céphalosporines, macrolides, tétracyclines (cyclines), sulfamides, aminosides, lincosanides, phénicolés, polymyxines, quinolones, imidazolés, etc.

Un usage inapproprié des antibiotiques peut favoriser l'apparition de résistances : n'utilisez un antibiotique que sur prescription médicale, respectez sa posologie et sa durée, ne donnez pas et ne conseillez pas à une autre personne un antibiotique que l'on vous a prescrit.

bradycardie

Ralentissement de la fréquence des battements du cœur à moins de 60 par minute.

candidose

Multiplication anormale d'une levure microscopique, Candida albicans le plus souvent. Il s'agit d'une complication fréquente et bénigne des traitements antibiotiques. Les principaux symptômes sont des troubles digestifs, une coloration marron ou noire de la langue, des taches blanches sur le palais ou la langue (muguet), des démangeaisons ou des brûlures de la vulve ou du gland.

diarrhée

Le sens médical strict de diarrhée est « émission de selles trop fréquentes et trop abondantes ». En fait, le sens commun assimile la diarrhée à la notion de selles liquides et fréquentes. Normalement, les selles sont pâteuses, mais l'émission de selles liquides ou à peine formées, sans douleur ou trouble particulier associé, n'est pas pathologique. On peut parler de diarrhée lorsque les émissions de selles liquides se répètent dans la journée, et que les besoins sont impérieux ou douloureux.

Beaucoup de médicaments peuvent accélérer le transit intestinal et rendre les selles plus liquides, sans que cet effet indésirable soit réellement préoccupant.

Les antibiotiques peuvent altérer la flore digestive, indispensable à la digestion, et provoquer des diarrhées plus ou moins gênantes mais bénignes. L'effet apparaît immédiatement ou après quelques jours de traitement. Une forme de diarrhée grave et exceptionnelle, la colite pseudomembraneuse, peut être observée après un traitement antibiotique ; cette affection se traduit par l'émission de glaires et de fausses membranes (ressemblant à des lambeaux de peau) associées à des douleurs abdominales ; une constipation peut remplacer la diarrhée initiale. La colite pseudomembraneuse peut survenir plusieurs jours après l'arrêt du traitement antibiotique et nécessite un avis médical urgent.

ECG

Électrocardiogramme, enregistrement de la fonction cardiaque.

ergot de seigle

Champignon parasite du seigle, dont la consommation accidentelle provoque une maladie appelée ergotisme. Les substances dérivées de celles contenues dans ce champignon sont utilisées pour leurs propriétés vasoconstrictrices (contraction des vaisseaux), vasodilatatrices (dilatation des vaisseaux) ou utérotoniques (contraction de l'utérus).

ergotisme

Ensemble des manifestations neurologiques et vasculaires liées à une intoxication par des dérivés de l'ergot de seigle : convulsions, douleur, pâleur et refroidissement inhabituels des extrémités des membres.

germe

Terme général qui désigne tous les organismes microscopiques susceptibles de provoquer une infection : bactéries, virus, parasites, champignons.

Helicobacter pylori

Bactérie impliquée dans la survenue des ulcères de l'estomac ou du duodénum. Elle empêche la guérison et favorise les récidives à l'arrêt du traitement. Son élimination permet des guérisons définitives. Le traitement associant un antiulcéreux à des antibiotiques constitue un progrès important pour les malades souffrant d'ulcère chronique de l'estomac ou du duodénum.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

hypokaliémie

Baisse de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles du rythme cardiaque. La prise régulière de laxatifs stimulants ou de certains diurétiques est fréquemment responsable d'hypokaliémie.

immunosuppresseur

Voir traitement immunodépresseur.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

macrolide

Famille d'antibiotiques, largement utilisés, actifs sur de nombreux germes. Les macrolides peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses avec les dérivés de l'ergot de seigle.

numération formule sanguine

La numération mesure le nombre de globules rouges (hématies), de globules blancs (leucocytes) et de plaquettes dans le sang. La formule sanguine précise le pourcentage des différents globules blancs : neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes.

Abréviation : NFS.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

résistance (aux antibiotiques)

L'utilisation de plus en plus large des antibiotiques favorise des phénomènes de résistance des bactéries. Les espèces vivantes sont caractérisées par leur capacité d'adaptation et les bactéries sont particulièrement aptes à muter pour résister aux produits destinés à les détruire. Lors de l'utilisation d'un antibiotique à une dose insuffisante, pendant une durée trop courte ou de façon trop répétée, les bactéries mutantes les plus résistantes à cet antibiotique sont sélectionnées puisqu'elles sont les seules à survivre. Ces bactéries peuvent persister dans l'organisme ou contaminer une autre personne. Pire, elles peuvent transmettre à d'autres bactéries leur capacité de résistance à un antibiotique.

Contrairement à une idée répandue, quelqu'un ne devient pas « résistant » à un antibiotique. Ce sont les bactéries qui l'entourent ou qui sont présentes dans son organisme qui le deviennent.

symptôme

Trouble ressenti par une personne atteinte d'une maladie. Un même symptôme peut traduire des maladies différentes et une même maladie ne donne pas forcément les mêmes symptômes chez tous les malades.

torsades de pointes

Trouble du rythme cardiaque grave, favorisé par :

  • une hypokaliémie ou des situations la favorisant : diarrhées importantes et prolongées, usage répété de laxatif stimulant, etc.,

  • un cœur trop lent,

  • une prédisposition visible sur l'électrocardiogramme,

  • la prise de certains médicaments.

Les principaux médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes sont les suivants : quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, ibutilide, certains neuroleptiques (amisulpride, chlorpromazine, cyamemazine, dropéridol, flupentixol, fluphéenazine, halopéridol, lévomépromazine, pimozide, pipampérone, pipotiazine, sulpiride, tiapride, zuclopenthixol), cisapride, citalopram, escitalopram, diphémanil, dompéridone, hydroxyzine, chloroquine, halofantrine, mizolastine, pentamidine, moxifloxacine, érythromycine (voie IV), spiramycine.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).