En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

AVAMYS

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Corticoïde par voie nasale

Dans quel cas le médicament AVAMYS est-il prescrit ?

Ce médicament d'usage local contient un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles du nez.

Il est utilisé dans le traitement symptomatique de la rhinite allergique chez l'adulte et de l'enfant de plus de 6 ans.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament AVAMYS

AVAMYS : suspension pour pulvérisation nasale ; flacon avec pompe doseuse (120 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 7,65 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament AVAMYS

p pulv
Fluticasone furoate27,5 μg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : Acide édétique sel disodique, Benzalkonium chlorure, Cellulose dispersible, Eau purifiée, Glucose anhydre, Polysorbate 80

Attention

Ce médicament contient un corticoïde qui pourrait, en cas de traitement prolongé, passer dans le sang et conduire à un ralentissement de la croissance chez l'enfant. Une surveillance de la croissance est recommandée en cas de traitement pendant plusieurs semaines.

En cas de signes d'infection nasale (fièvre, coloration des sécrétions nasales), consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique grave.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence de risque de malformation lors de l'utilisation de corticoïdes par voie nasale pendant la grossesse. Seul votre médecin peut apprécier la nécessité du traitement dans votre cas.

Allaitement :

Par mesure de prudence, l'usage de ce médicament est déconseillé sans avis médical pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament AVAMYS

Le flacon doit être agité avant utilisation. Les pulvérisations sont faites en tenant le flacon vertical.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 2 pulvérisations dans chaque narine, une fois par jour. En traitement d'entretien, la posologie peut être réduite à 1 pulvérisation dans chaque narine, 1 fois par jour.

  • Enfant de 6 à 12 ans : 1 pulvérisation dans chaque narine, une fois par jour.

La posologie et la durée du traitement sont adaptées par votre médecin en fonction de l'exposition à l'allergène.

Conseils

Ce médicament d'action lente n'est pas adapté au traitement des rhinites aiguës. Néanmoins, un effet apparaît 8 heures après la première administration. Un délai de quelques jours est nécessaire pour avoir un effet maximal. Seules les prises régulières et prolongées permettent d'obtenir l'amélioration recherchée.

Le flacon ne doit pas être conservé plus de 2 mois après une première utilisation.

Effets indésirables possibles du médicament AVAMYS

Très fréquent : saignement de nez, généralement de faible intensité.

Fréquents : maux de tête, ulcération nasale.

Peu fréquents : gêne locale (sensation de brûlure, douleur, irritation), sécheresse du nez.

Rarement : réaction allergique (éruption cutanée, urticaire, œdème de Quincke).

Troubles de la vision, à signaler au médecin.

Des retards de croissance ont également été observés chez les enfants, en particulier en cas de traitement au long cours (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 12/05/2015 à 11:34
avatar Magnésium 2017
Magnésium 2017
Ce médicament doit être efficace ! Un gros tracas cependant, il est introuvable en pharmacie. Les pharmaciens en rejette la faute sur les labos qui ne le livrent qu'au compte-goutte. Alors à qui faire confiance

23 40

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"