SATIVOL

Mis à jour : Mercredi 01 Décembre 2010
Famille du médicament :

Homéopathie

01/12/2010 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament SATIVOL est-il prescrit ?

Ce médicament est un complexe (association) de composants homéopathiques.

Il est utilisé dans le traitement homéopathique de la fatigue et du surmenage.

Présentations du médicament SATIVOL

SATIVOL : granulé ; boîte de 125 g

Composition du médicament SATIVOL

Avena sativa TM, Gentiana lutea TM, Phosphoricum acidum 2 DH, Guarana 4 CH, Aurum muriaticum 4 CH, Strychninum phosphoricum 3 CH, Helonias dioica 4 CH.

Fertilité, grossesse et allaitement

Aux dilutions homéopathiques, les substances contenues dans ce médicament ne sont pas connues pour être toxiques pendant la grossesse ou l'allaitement. Néanmoins, ne l'utilisez pas sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Mode d'emploi et posologie du médicament SATIVOL

Les granulés peuvent être sucés, croqués ou dissous dans un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 4 à 6 cuillères à café par jour.

  • Enfant de 3 à 12 ans : 3 cuillères à café par jour.

  • Enfant de 30 mois à 3 ans : 2 cuillères à café par jour.

Conseils

Le traitement de l'asthénie fonctionnelle repose sur des mesures simples : un temps de sommeil suffisant, une consommation modérée d'alcool, de café et de thé, l'arrêt du tabagisme, la pratique d'un sport, la suppression, lorsque cela est possible, des expositions au stress.

Ce médicament n'est qu'un traitement d'appoint qui complète l'action de ces mesures indispensables.

Laboratoire Boiron

LEXIQUE

alcool

Nom général désignant une famille de substances qui ont la propriété de pouvoir être mélangées à l'eau et aux corps gras. L'alcool le plus courant est l'alcool éthylique (éthanol), mais il existe de nombreux autres alcools : méthanol, butanol, etc. Le degré d'une solution alcoolique correspond au volume d'alcool pur présent dans 100 ml de solution, en sachant que 1 verre ballon de vin ou 1 demi de bière (25 cl) contiennent environ 8 g d'alcool.

Lorsque l'alcool est utilisé comme antiseptique, un dénaturant d'odeur désagréable lui est souvent ajouté pour éviter qu'il soit bu. Contrairement à une croyance répandue, l'alcool à 70o (ou même à 60o) est un meilleur antiseptique que l'alcool à 90o.

asthénie fonctionnelle

Fatigue générale sans maladie d'organes décelable. Elle peut survenir pendant la convalescence d'une maladie ou à l'occasion de certains stress.

complexe

Nom donné à une association de plusieurs remèdes homéopathiques. En général, les dilutions employées sont basses : de 3 DH (décimale hahnemannienne) à 6 CH (centésimale hahnemannienne).

dilution homéopathique

Dilution d'une substance active obéissant aux règles homéopathiques. La solution obtenue après plusieurs dilutions successives ne contient qu'une quantité infime de la substance active initialement présente. Les propriétés d'un remède homéopathique sont étroitement liées à leur dynamisation (agitation de la solution entre chaque dilution). Les unités qui expriment les dilutions homéopathiques sont : DH, CH et K (korsakovienne).

traitement d'appoint

Traitement qui complète l'action d'un traitement spécifique, mais ne permet généralement pas d'obtenir la guérison à lui seul.

traitement homéopathique

Traitement basé sur l'administration de substances fortement diluées d'origine végétale, animale ou minérale. Les grands principes de l'homéopathie sont la similitude (utilisation de substances produisant des effets semblables aux symptôme de la maladie), la dilution infinitésimale (les substances utilisées font l'objet de multiples dilutions) et la globalité (la cible du traitement n'est pas un organe en particulier, mais l'individu dans son ensemble).