DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Inhibiteur calcique

Ce médicament est un générique de DILRÈNE 300 mg (qui n'est plus commercialisé).

Dans quel cas le médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg est-il prescrit ?

Ce médicament est un vasodilatateur qui appartient à la famille des inhibiteurs calciques. Il permet une diminution du travail du cœur, une augmentation du débit du sang dans les artères coronaires et une baisse de la tension artérielle.

Il est utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

DILTIAZEM SANDOZ LP 300 mg : gélule à libération prolongée ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 5,44 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

p gél LP
Diltiazem chlorhydrate300 mg
Huile de ricin+
Excipients : Amidon de maïs, Éthylcellulose, Gélatine, Microgranules neutres, Povidone K 30, Ricin huile, Saccharose, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance cardiaque grave,

  • rythme cardiaque inférieur à 40 battements par minute,

  • bloc auriculoventriculaire grave et certaines maladies de l'automatisme cardiaque,

  • en association avec les médicaments contenant du pimozide, de la dihydroergotamine, de l'ergotamine, de la nifédipine ou de l'ivabradine.

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique et chez la personne âgée ; votre médecin pourra décider d'une surveillance cardiaque, en particulier de la fréquence cardiaque et de l'électrocardiogramme, en début de traitement.

Les inhibiteurs calciques peuvent entraîner des troubles de l'humeur, en particulier une dépression ; signalez rapidement à votre médecin l'apparition des signes dépressifs (idées noires, perte d'intérêt, altération du sommeil...).

Ils peuvent également diminuer les mouvements du tube digestif qui permettent la progression des aliments. Leur utilisation doit être prudente chez les personnes ayant un risque de développer une obstruction intestinale.

L'utilisation du diltiazem peut provoquer un spasme des bronches et une aggravation de l'asthme.

La surveillance de la glycémie doit être renforcée chez les patients souffrant de diabète.

La consommation de pamplemousse ou de jus de pamplemousse est déconseillée pendant le traitement : risque d'augmentation des effets indésirables.

Signalez la prise de ce médicament à l'anesthésiste en cas d'intervention chirurgicale.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant :
  • de l'ergotamine (GYNERGENE CAFÉINE) et de la dihydroergotamine (DIERGOSPRAY) : risque d'ergotisme,

  • de la nifédipine (ADALATE, CHRONADALATE...) : risque de baisse importante de la tension artérielle,

  • du pimozide (ORAP) : risque de troubles du rythme cardiaque,

  • de l'ivabradine (PROCORALAN...) : risque de ralentissement important du cœur.

Il peut interagir avec les antiarythmiques, les bêtabloquants et le fingolimod.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antiépileptique, un immunosuppresseur (ciclosporine, évérolimus, sirolimus, tacrolimus, temsirolimus), un médicament susceptible de provoquer une hypotension orthostatique (un alphabloquant utilisé en cas d'adénome de la prostate par exemple) ou un médicament contenant l'une des substances suivantes : amiodarone, atorvastatine, buspirone, dronédarone, esmolol, phénytoïne, rifampicine, simvastatine, dapoxétine, ticagrélor, clonidine, guanfacine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament est déconseillé chez la femme enceinte ou susceptible de l'être. Si une grossesse survient au cours du traitement, prévenez votre médecin.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

Les gélules doivent être prises chaque jour, sans trop faire varier l'heure, au cours ou en dehors des repas.

Elles doivent être avalées avec un verre d'eau, sans être ouvertes ni croquées.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 gélule par jour.

Conseils

Votre tension artérielle doit être contrôlée régulièrement. Les appareils permettant une mesure automatique de la tension à domicile utilisent souvent un procédé de mesure différent de celui qu'emploie votre médecin. Si vous avez un tel appareil, apportez-le en consultation pour vous assurer que la mesure obtenue est bien conforme à celle du tensiomètre de votre médecin.

Le traitement médicamenteux ne dispense pas de mesures pouvant faire baisser la tension artérielle : activité physique régulière, modération de la consommation de boissons alcoolisées et de sel, lutte contre l'excès de poids, arrêt du tabac.

Il est possible de retrouver des résidus de gélules dans les selles ; c'est sans conséquence sur le traitement.

Effets indésirables possibles du médicament DILTIAZEM SANDOZ 300 mg

Très fréquents : jambes lourdes ou enflées.

Fréquents : fatigue, malaise, bouffées de chaleur, maux de tête, constipation, douleur d'estomac, nausées, digestion difficile, rougeur cutanée, vertiges, palpitations, bloc auriculoventriculaire.

Peu fréquents : ralentissement important du cœur, hypotension orthostatique, vomisssements, diarrhée, nervosité, insomnie, augmentation des transaminases.

Rares : bouche sèche, urticaire.

Ont également été observés : changement d'humeur (notamment dépression), gonflement des gencives, inflammation de la paroi des vaisseaux, gynécomastie, réaction allergique, hépatite, baisse des plaquettes dans le sang, syndrome extrapyramidal (généralement réversible à l'arrêt du traitement).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

adénome de la prostate

Augmentation du volume de la prostate, glande située sous la vessie de l'homme. Cette augmentation de volume est bénigne, n'a aucun rapport avec un cancer, mais peut gêner le passage des urines dans le canal (urètre) qui traverse la glande.

Les symptômes qui font évoquer la présence d'un adénome de la prostate sont :
  • une difficulté à uriner (lenteur, faiblesse du jet) ;

  • le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner ;

  • des envies d'uriner impérieuses et difficiles à contrôler.

Certains médicaments, les atropiniques notamment, peuvent avoir pour effet indésirable d'aggraver la gêne et peuvent conduire à un blocage total de l'évacuation de la vessie. Ils sont donc contre-indiqués ou doivent être utilisés prudemment chez les hommes présentant les symptômes décrits ci-dessus.

alphabloquant

Les récepteurs alpha, présents notamment sur les vaisseaux sanguins et l'appareil urinaire, sont responsables de leur contraction. Un alphabloquant est une substance qui bloque ces récepteurs et provoque ainsi une vasodilatation (par relâchement des fibres musculaires présentes dans la paroi des vaisseaux) ou l'ouverture du sphincter de l'urètre.

antiarythmique

Médicament indiqué dans les troubles du rythme cardiaque. La famille des antiarythmiques est divisée en classes I, II, III, IV en fonction du mode d'action de ces médicaments.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

bêtabloquant

Famille de médicaments utilisés essentiellement en cardiologie. Ils bloquent l'action de l'adrénaline (et d'autres hormones apparentées) sur le cœur, les vaisseaux et les bronches.

bloc auriculoventriculaire

Ralentissement ou blocage de la transmission de l'influx nerveux entre les oreillettes et les ventricules du cœur. Un bloc complet peut provoquer un ralentissement excessif du cœur et une perte de connaissance.

Les blocs auriculoventriculaires graves nécessitent la mise en place d'un pacemaker.

dépression

Maladie associant le plus souvent un sentiment de fatigue, d'inutilité, de culpabilité, d'incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Une perte d'appétit et des troubles du sommeil sont fréquents. Les pulsions suicidaires sont l'un des signes de gravité de la dépression.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

ergotisme

Ensemble des manifestations neurologiques et vasculaires liées à une intoxication par des dérivés de l'ergot de seigle : convulsions, douleur, pâleur et refroidissement inhabituels des extrémités des membres.

glycémie

Quantité de sucre présente dans un litre de sang. Elle varie habituellement entre 0,6 et 1,1 g/l (3,3 mmol/l à 6 mmol/l) chez la personne à jeun. Le diagnostic de diabète doit être envisagé lorsque la glycémie dépasse 1,2 g/l (6,6 mmol/l).

gynécomastie

Augmentation du volume des seins chez l'homme, congénitale ou due à une maladie, à une tumeur ou à la prise de certains médicaments.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

hypotension orthostatique

Baisse de la tension artérielle survenant lors du passage de la position allongée à la position debout. Due le plus souvent à des médicaments, l'hypotension orthostatique se traduit par des étourdissements avec risque de chute, notamment chez les personnes âgées. On peut prévenir ces troubles en évitant les changements de position brutaux : rester assis quelques instants au bord du lit avant de se mettre debout, se lever lentement d'un siège en gardant un appui avant de se déplacer.

Le port de bas de contention, qui empêche le sang de refluer vers les jambes en position debout, est également utilisé pour traiter l'hypotension orthostatique.

inhibiteur calcique

Médicament capable d'inhiber la contraction des vaisseaux sanguins en bloquant l'entrée du calcium dans leurs parois. Il est utilisé principalement dans le traitement de l'hypertension artérielle et de l'angine de poitrine. Ce médicament n'a aucune influence sur la fixation osseuse du calcium.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

libération prolongée

Procédé de fabrication d'un médicament, qui permet une libération lente et progressive des substances actives dans l'organisme.

Abréviation : LP.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

plaquettes

Petites cellules présentes dans le sang : elles participent à la formation des caillots.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

sel

Substance chimique dont la plus connue est le chlorure de sodium, ou sel de table. Le sel de régime ne contient pas de sodium ; celui-ci est remplacé généralement par du potassium.

syndrome extrapyramidal

Ensemble de troubles neurologiques se traduisant par des mouvements involontaires et une augmentation du tonus musculaire.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

urticaire

Éruption de boutons sur la peau, dont l'origine est le plus souvent allergique. Les boutons ressemblent à des piqûres d'orties et leur couleur varie du rose pâle au rouge.

vasodilatateur

Médicament capable de dilater les vaisseaux sanguins (artère, veine), par opposition à vasoconstricteur.