En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

REYATAZ

Mis à jour : Jeudi 23 Août 2018
Famille du médicament :

Antirétroviral

Dans quel cas le médicament REYATAZ est-il prescrit ?

Ce médicament est un antirétroviral actif sur les virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il appartient à la famille des inhibiteurs de la protéase du VIH (antiprotéase). En bloquant cette enzyme, il empêche la reproduction du virus dans les cellules infectées, sans toutefois permettre son élimination.

Il est utilisé chez les adultes infectés par le VIH-1 en association avec d'autres médicaments antirétroviraux.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament REYATAZ

REYATAZ 150 mg : gélule (bleu et bleu poudré) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 420,74 €.
REYATAZ 200 mg : gélule (bleue) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 420,74 €.
REYATAZ 300 mg : gélule (rouge et bleu) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 420,74 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament REYATAZ

p gélp gélp gél
Atazanavir150 mg200 mg300 mg
Lactose+++
Excipients communs : Crospovidone, Encre blanche, Gélatine, Gomme laque, Indigotine, Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Siméticone, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Ammonium hydroxyde, Encre bleue, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Laque, Propylèneglycol

Contre-indications du médicament REYATAZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique ;

  • en association avec certains antiulcéreux et les médicaments contenant l'une des substances suivantes : astémizole, terfénadine, cisapride, pimozide, quinidine, bépridil, triazolam, midazolam, dérivés de l'ergot de seigle, rifampicine ;

  • en association avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Attention

La prise d'atazanavir augmente le risque de survenue de coliques néphrétiques. En cas de saignements urinaires ou de douleurs aigues du ventre ou du dos, contactez immédiatement votre médecin. Pensez à mentionner votre traitement si vous êtes admis dans un service d'urgence.

Les patients souffrant d'hémophilie doivent signaler à leur médecin l'apparition d'hématomes (bleus) sans cause apparente.

Des précautions sont nécessaires en cas d'hépatite B ou C, de bloc auriculoventriculaire ou de diabète.

Le traitement antiviral n'élimine pas le risque de transmission du VIH à d'autres personnes lors de rapports sexuels : vous devez continuer à prendre les mesures de protection appropriées (préservatifs).

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges.

Interactions du médicament REYATAZ avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec :
  • les médicaments contenant de la terfénadine, de l'astémizole, du cisapride, pimozide, quinidine, bépridil : risque de troubles du rythme cardiaque ;

  • les antiulcéreux de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, lanzoprazole, pantoprazole...) ;

  • les médicaments contenant de la rifampicine et les produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de diminution des concentrations de l'atazanavir ;

  • les dérivés de l'ergot de seigle.

Ce médicament peut interagir avec de nombreux autres médicaments, notamment la rifabutine, certains antifongiques (itraconazole), des hypocholestérolémiants de la famille des statines (simvastatine), certaines benzodiazépines.

L'effet des contraceptifs oraux (pilule) peut être diminué par la prise de ce médicament associé au ritonavir. Un autre mode de contraception doit être envisagé pendant la durée du traitement.

Ne prenez aucun autre médicament sans prendre l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Une modification des autres traitements peut être nécessaire.

Un dosage de certains médicaments et des antirétroviraux peut être nécessaire pour adapter les doses.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Si une grossesse survient au cours du traitement, prévenez votre médecin.

Allaitement :

L'infection par le VIH contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament REYATAZ

Ce médicament doit être pris au cours des repas, à la même heure chaque jour.

Les gélules ne doivent pas être ouvertes ; elles doivent être avalées telles quelles avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 300 mg, une fois par jour, en association avec 100 mg de ritonavir (NORVIR).

Conseils

Ce traitement doit être pris tous les jours : veiller à toujours disposer d'une réserve de médicament.

L'activité d'un traitement antirétroviral est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prise. Dans le cas contraire, il existe un risque d'apparition de résistances virales qui peut compromettre l'efficacité des traitements ultérieurs.

Le traitement nécessite un suivi régulier pour s'assurer du bon contrôle de l'infection et prévenir la survenue de complications évolutives (notamment des infections opportunistes). Il est important de garder un contact régulier avec votre médecin traitant.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit être obligatoirement prescrit pour la première fois à l'hôpital (prescription initiale hospitalière annuelle).

La prescription peut être renouvelée par le médecin traitant (pour une durée maximale d'un an, si les examens sont satisfaisants) mais toute modification nécessite une nouvelle prescription hospitalière. Elle doit être renouvelée après 12 mois obligatoirement à l'hôpital.

La délivrance des antirétroviraux se fait sur la présentation des 2 ordonnances : la prescription initiale hospitalière datant de moins de 1 an et l'ordonnance de renouvellement du médecin de ville identique à cette dernière.

Effets indésirables possibles du médicament REYATAZ

Les effets indésirables les plus fréquents sont : nausées, diarrhées, jaunisse.

Maux de tête, malaise, vertiges, somnolence, troubles du goût, essouflement, vomissement, digestion difficile, douleur abdominale, éruption cutanée, démangeaisons, douleurs musculaires.

Calculs rénaux (voir Attention).

Le traitement comportant de l'atazanavir entraîne parfois des perturbations dans le fonctionnement des reins (augmentation de la créatinine), du foie (augmentation de la bilirubine et des transaminases), du métabolisme des sucres et des graisses. Des prises de sang régulières sont nécessaires pendant la durée du traitement.

Une redistribution anormale des graisses peut être observée après plusieurs mois de traitement (lipodystrophie) avec les associations d'antirétroviraux, dont celles comportant des antiprotéases. Elle peut entraîner une augmentation de la taille de la poitrine, de l'abdomen, et de la nuque (bosse de bison), et une diminution de la graisse périphérique des membres, des fesses et des joues.

Les risques de saignement peuvent être majorés chez les hémophiles.

Comme avec d'autres antirétroviraux, ce médicament peut être responsable d'une dégénescence des os (ostéonécrose).

Au cours des premières semaines ou mois de traitement antirétroviral, la survenue d'infections opportunistes a été rapportée chez les patients à un stade avancé de la maladie. Signalez rapidement à votre médecin tout signe d'infection.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les patients actuellement traités par SINEMET sont invités à consulter leur médecin traitant afin qu’il évalue au cas par cas la conduite à tenir (illustration).

Tensions d’approvisionnement de SINEMET et génériques : recommandations de l’ANSM aux prescripteurs et aux patients

La prise en charge par l'Assurance maladie des gommes à mâcher NICORETTE est désormais soumise à prescription médicale

NICORETTE (nicotine) : les gommes à mâcher remboursables à partir du 22 septembre (boîtes de 105)

Image d'œufs d'oxyures sur cellulose à fort grossissement (illustration @DPDx, PHIL sur Wikimedia).

ZENTEL suspension buvable (albendazole) : tensions d'approvisionnement et recommandations