En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

QLAIRA

Mis à jour : Jeudi 18 Mai 2017

Contraceptif oral

Dans quel cas le médicament QLAIRA est-il prescrit ?

C'est un contraceptif oral (pilule) qui contient un estrogène et un progestatif. La particularité de ce contraceptif est de contenir de l'estradiol, un estrogène naturellement présent chez la femme. Les études semblent montrer que, avec ce type d'hormone, les règles sont moins longues et moins abondantes qu'avec les estrogènes de synthèse présents dans les autres contraceptifs hormonaux. Pour limiter les risques d'oubli, chaque plaquette contient 2 comprimés blancs dépourvus de toute substance active, destinés à être pris pendant les règles.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament QLAIRA

QLAIRA : comprimé (jaune foncé : 2, rouge : 5, jaune clair : 17, rouge foncé : 2, blanc : 2) ; boîte de 1 plaquette de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
QLAIRA : comprimé (jaune foncé : 2, rouge : 5, jaune clair : 17, rouge foncé : 2, blanc : 2) ; boîte de 3 plaquettes de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament QLAIRA

p cp jaune foncép cp rouge
Estradiol valérate3 mg2 mg
Diénogest2 mg
Lactose++
p cp jaune clairp cp rouge foncé
Estradiol valérate2 mg1 mg
Diénogest3 mg
Lactose++
Excipients : Amidon de maïs, Amidon de maïs modifié, Fer jaune oxyde, Fer rouge oxyde, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 6000, Magnésium stéarate, Povidone K 25, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament QLAIRA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Un examen médical est nécessaire avant de débuter la contraception hormonale. Il est suivi d'une surveillance annuelle pendant la prise de la pilule. Cette surveillance est particulièrement importante si vous souffrez de diabète, d'obésité, d'excès de cholestérol, de triglycérides ou de prolactine dans le sang, d'affection bénigne du sein ou de l'utérus, d'ictère (jaunisse) chronique ou survenu lors d'une grossesse, d'épilepsie, de migraine, de varices, de dépression, de calcul biliaire ou si des membres de votre famille ont des antécédents de cancer du sein ou d'accidents thromboemboliques.

Si vous avez plus de 35 ans, si vous fumez, le risque d'effets indésirables cardiovasculaires liés à la prise d'hormones augmente fortement. Un autre mode de contraception est souvent préconisé.

Arrêtez la prise du contraceptif et consultez votre médecin en cas d'apparition de l'un des symptômes suivants : maux de tête violents et inhabituels, troubles de la vision, élévation importante de la tension artérielle, douleur inhabituelle à la jambe.

La survenue d'un léger saignement entre les règles (spotting) est fréquente chez les femmes pendant les premiers mois d'utilisation de la pilule. Si les saignements se prolongent plus de 3 mois ou s'ils apparaissent en cours de contraception, vous devez en informer votre médecin.

L'oubli d'un comprimé ou sa mauvaise ingestion, du fait de vomissements par exemple, peuvent rendre la contraception inefficace.

En cas d'alitement prolongé (intervention chirurgicale, fracture de la jambe...), il peut être nécessaire d'interrompre votre contraception orale. Demandez conseil à votre médecin.

Interactions du médicament QLAIRA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de baisse d'efficacité voire d'annulation de l'effet contraceptif.

L'efficacité contraceptive de cette pilule peut être également diminuée par certains antiépileptiques, certains traitements du sida et les médicaments contenant l'une des substances suivantes : griséofulvine, rifampicine, rifabutine, modafinil. Il est recommandé d'utiliser une autre méthode contraceptive (préservatif ou dispositif intra-utérin) pendant toute la durée du traitement et un cycle suivant.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez des médicaments contenant de la lamotrigine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament n'a pas de raison d'être utilisé pendant la grossesse. Si une grossesse survient malgré la contraception, du fait d'un oubli ou d'un retard de pilule, interrompez immédiatement la prise des comprimés. La grossesse pourra être poursuivie normalement si vous le désirez.

Allaitement :

Les hormones contenues dans ce contraceptif passent dans le lait maternel : ne l'utilisez pas pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament QLAIRA

Les comprimés contiennent des doses décroissantes d'estrogène et des doses croissantes de progestatif. Ils doivent être pris dans l'ordre indiqué sur la plaquette sans trop faire varier l'heure de prise (choisir le petit déjeuner ou le coucher de préférence).

Les règles débutent habituellement durant la prise des derniers comprimés d'une plaquette. Une nouvelle plaquette est reprise à la suite de la précédente, que les règles soient terminées ou non. Dans certains cas, les règles ne surviennent qu'au début de la nouvelle plaquette.

En cas de première contraception orale ou de reprise d'une contraception interrompue temporairement, prendre le premier comprimé le premier jour des règles.

En cas de changement de contraceptif, prendre le premier comprimé de la plaquette :
  • le jour suivant la prise du dernier comprimé actif, si le précédent contraceptif était une autre pilule estroprogestative ;

  • sans interruption et à n'importe quel moment du cycle, si le précédent contraceptif était un contraceptif progestatif microdosé ;

  • le jour du retrait, si le précédent mode de contraception était un implant contraceptif ;

  • le jour prévu pour l'injection, dans le cas du relais d'une contraception par progestatif injectable.

Dans tous les cas, l'efficacité contraceptive n'est assurée qu'après un délai de 9 jours. Une méthode contraceptive complémentaire (préservatif, par exemple) est nécessaire pendant cette période.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse, suivre les indications du médecin.

Conseils

En cas d'oubli d'un comprimé de moins de 12 heures, prendre immédiatement le comprimé oublié et continuer à l'heure habituelle pour les comprimés suivants. Si le retard est supérieur à 12 heures, prendre le comprimé oublié (ce qui peut correspondre à la prise de 2 comprimés si l'oubli est découvert lors de la prise suivante). Si l'oubli a lieu entre le 1er et le 17e jour de la plaquette, une méthode contraceptive complémentaire (préservatif, spermicide, diaphragme) doit être employée pendant les 9 jours suivants. Si l'oubli a lieu entre le 18e et la 24e jour de la plaquette, jeter la plaquette en cours, débuter une nouvelle plaquette et utiliser une méthode contraceptive complémentaire pendant 9 jours. En cas d'oubli d'un comprimé rouge foncé, prendre immédiatement le comprimé oublié et continuer à l'heure habituelle.

L'oubli d'un comprimé blanc (inactif) ne prête pas à conséquence. Jeter le comprimé blanc non pris.

Il n'y a pas de danger à débuter une grossesse au cours du cycle qui suit l'arrêt volontaire du contraceptif oral.

Effets indésirables possibles du médicament QLAIRA

Effets de la contraception estroprogestative plus ou moins fréquents : troubles digestifs, tension modérée des seins, jambes lourdes, diminution ou disparition des règles, règles douloureuses, prise de poids, acné, irritation oculaire par les lentilles de contact, inflammation ou candidose vaginale, modification de l'humeur ou de la libido, irritabilité, maux de tête.

Effets rares de la contraception estroprogestative, mais nécessitant son arrêt : accident thromboembolique (phlébite, embolie pulmonaire...), taches sombres sur le visage, tension douloureuse des seins, migraine, troubles de la vision, augmentation importante des lipides dans le sang, réaction allergique, exacerbation d'un lupus érythémateux disséminé, d'une porphyrie ou d'une chorée, pancréatite, tumeur bénigne du foie, jaunisse, calcul de la vésicule biliaire.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Commentaires (32)

Le 30/11/2015 à 20:09
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour MargauxMu ,

Normalement cela ne devrait pas poser de problème, vu que le jaune foncé n'est pas "placebo" (il contient des estrogènes, comme le jaune clair). Il faut donc continuer la plaquette normalement pour rester protégée.

2 0
Le 30/11/2015 à 15:20
avatar MargauxMu
MargauxMu Profession non médicale / Autre
Bonjour,
J'avais commencé une plaquette et en étais au 11e jour. Seulement, samedi soir j'ai oublié ma plaquette chez moi et ai du en acheter une nouvelle. Je pensais être à la première semaine de la prise alors que je devais prendre un comprimé jaune clair, le n°11, et donc sans faire exprès j'ai pris le comprimé n°4, jaune foncé. Hier soir dimanche j'ai pris le comprimé n°12 mais je ne sais pas ce que je dois faire et si j'aurais du prendre le comprimé n°°5...J'espère être claire, excusez-moi. Pourriez-vous m'aider svp ? Je vous remercie !

0 1
Le 28/10/2015 à 10:32
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Virg,

Ce n'est pas à nous de vous dire s'il faut arrêter la pilule.. IL faut continuer à revoir ce médecin pour tenter de trouver la meilleure solution pour cette sécheresse : changement de pilule ? DIU ? Autre ?

0 2
Le 13/10/2015 à 00:36
avatar Virg
Virg
Je suis sous qlaira depuis un peu plus de 2 ans et depuis qq mois j'ai des problèmes de sécheresse intime jusqu'à en saigner à l'intérieur des lèvres mon médecin m'a prescrit le premier coup mondasens au soir et au matin promestriene en crème en juillet et la semaine dernière promestriene en crème et ovule ça s'en va et ça revient la sécheresse est ce que je ne supporte plus la pilule? et dernièrement mal ds les seins aussi ms je suis très angoissé ss seresta. Dois je arrêter la pilule? Merci de votre reponse

0 0
Le 17/07/2015 à 18:31
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Katrin,

Oui cela peut s'arranger au bout de 2 ou 3 mois, le temps que le corps s'habitue à ce changement hormonal... Si cela persiste par contre, il faudrait rappeler le médecin qui vous l'a prescrite,

0 0
Le 19/06/2015 à 17:52
avatar Katrin
Katrin
Bonjour J'en suis au 2è mois de prise de Qlaira et je n'ai pratiquement pas eu mes règles à la fin du premier,mais de manière très douloureuse et abondante pendant une semaine et cela continue au milieu du deuxième mois. Est-ce normal? Est-ce que cela va cesser si je continue de prendre la pilule? le but pour moi n'est pas contraceptif, mais simplement diminuer les règles pour perdre moins de sang et donc moins de fer.

0 0
Le 12/06/2015 à 22:28
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour titigrominet,

A priori non, il est possible que les saignements diminuent ou s'arrêtent sous Qlaira, comme sous d'autres pilules prises en continu, sans que ce soit lié à un rapport non protégé..

0 0
Le 23/05/2015 à 12:40
avatar titigrominet
titigrominet
Je prends la pilule Qlaira depuis plus d'un an environ, il y a deux mois j'ai eu un rapport non protégé et depuis je n'ai pas eu mes règles alors que je n'ai jamais oublié ma pilule, de plus j'ai fais un teste de grossesse il y a un mois et j'ai eu une réponse négative. Puis je être enceinte ?

0 0
Le 10/05/2015 à 01:04
avatar Leila
Leila
Ça fait 2 mois que je prends Qlaira les saignements diminuent je n'ai plus de douleur aux seins mais maintenant je soufre de douleur de estomac et du bas ventre

0 0
Le 11/03/2015 à 14:04
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour louise,

A priori, une variation d'une heure dans l'horaire de prise ne devrait pas poser de problème.

0 0
Lire tous les commentaires

Actualités

Les unités importées du vaccin ENGERIX B20 se présentent en flacon accompagné, dans un conditionnement séparé, d'une seringue et d'aiguilles.

Vaccin ENGERIX B20 : mise à disposition d'unités présentées en flacon

Commercialisé en France depuis 1988, PREVISCAN est le médicament anticoagulant le plus utilisé en France (illustration).

PREVISCAN (fluindione) : surrisque immuno-allergique et recommandations de l'ANSM

Les professionnels de santé sont invités à contacter les patients susceptibles de détenir des tubes de LOCOÏD 1 % crème appartenant aux lots rappelés, afin qu'ils les rapportent à la pharmacie (illustration).

LOCOÏD 0,1 % crème : rappel de lots auprès des professionnels de santé et des patients