En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

VALACICLOVIR ZENTIVA

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Antiviral

Ce médicament est un générique de ZELITREX

Dans quel cas le médicament VALACICLOVIR ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiviral puissant, actif sur les virus du groupe de l'herpès, responsables notamment des herpès, de la varicelle et du zona et des infections à cytomégalovirus. Il bloque la reproduction des virus actifs (en cours de multiplication) dans les cellules infectées, mais n'agit pas sur les virus « dormants ».

Il est utilisé dans :
  • le traitement du zona,

  • le traitement et la prévention des poussées d'herpès et des infections oculaires récurrentes à herpès virus,

  • la prévention des infections à cytomégalovirus (CMV) après greffe d'organes.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament VALACICLOVIR ZENTIVA

VALACICLOVIR ZENTIVA 500 mg : comprimé ; boîte de 10
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 9,66 €.
VALACICLOVIR ZENTIVA 500 mg : comprimé ; boîte de 42
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 38,85 €.
VALACICLOVIR ZENTIVA 500 mg : comprimé ; boîte de 112
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 102,80 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament VALACICLOVIR ZENTIVA

p cp
Valaciclovir500 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Cire de carnauba, Crospovidone, Hypromellose, Macrogol 400, Magnésium stéarate, Polysorbate 80, Povidone K 90, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde

Attention

Ce médicament traite les poussées d'herpès, mais n'élimine pas le virus de l'organisme. Il n'empêche donc pas la survenue d'autres crises.

Le valaciclovir peut entraîner une insuffisance rénale : une bonne hydratation est recommandée pendant le traitement, notamment chez les personnes âgées.

Une adaptation des doses est nécessaire en cas d'insuffisance rénale ou chez les patients immunodéprimés (par un traitement immunosuppresseur ou une infection par le VIH par exemple).

Interactions du médicament VALACICLOVIR ZENTIVA avec d'autres substances

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un antibiotique de la famille des aminosides ou un médicament contenant du méthotrexate, de la pentamidine, du foscarnet, de la ciclosporine ou du tacrolimus.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament VALACICLOVIR ZENTIVA

Ce médicament peut être pris pendant ou entre les repas.

Posologie usuelle :

La dose et la durée du traitement varient selon l'infection à traiter ou à prévenir. Elle doit être ajustée en cas d'insuffisance rénale ou d'immunodépression.

Traitement du zona :

  • Adulte : 2 comprimés, 3 fois par jour pendant 7 jours.

Traitement des infections à herpès virus :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans :

    • Traitement de l'herpès labial (bouton de fièvre) : 4 comprimés, à renouveler 12 heures plus tard. Les comprimés doivent être pris dès les premiers signes annonçant le bouton de fièvre (picotements, démangeaisons).

    • Traitement de l'herpès génital : 1 comprimé, 2 fois par jour, pendant 5 à 10 jours lors de la première poussée, et pendant 3 à 5 jours lors des récidives. Le traitement doit être débuté le plus tôt possible.

    • Prévention des récidives fréquentes d'herpès : 1 comprimé par jour pendant plusieurs mois.

Prévention des infections à cytomégalovirus :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 4 comprimés, 4 fois par jour pendant 3 mois.

Conseils

Dans le cas du zona, il est recommandé de commencer le traitement le plus tôt possible après l'apparition des premières lésions cutanées. En complément de ce traitement antiviral, des antalgiques peuvent permettre d'atténuer la douleur du zona. Une désinfection et une protection des lésions restent indispensables.

Une personne atteinte de zona est contagieuse : elle peut transmettre la varicelle ; mais il n'existe pas de risque de contracter un zona au contact d'une personne souffrant de cette affection. Le zona fait toujours suite à une varicelle de l'enfance ; celle-ci peut parfois être passée inaperçue (forme très atténuée).

Pendant la période d'éruption du zona, il convient d'éviter les contacts avec les adultes non immunisés contre la varicelle ou ceux souffrant d'une déficience du système immunitaire (sida, traitement immunodépresseur).

Lorsque ce médicament vous a été prescrit pour que vous puissiez traiter vous-même une poussée d'herpès, n'hésitez pas à commencer le traitement dès les premiers signes : il n'en sera que plus efficace.

Effets indésirables possibles du médicament VALACICLOVIR ZENTIVA

Fréquents : maux de tête, nausées, vertiges, éruption cutanée, photosensibilisation, démangeaisons.

Rarement : vomissements, diarrhée, douleur abdominale, essoufflement.

Troubles neurologiques parfois graves (confusion des idées, agitation, hallucinations, convulsions), en particulier en cas de surdosage.

Très rarement : réaction allergique, augmentation des transaminases, baisse du nombre de plaquettes ou de globules blancs, insuffisance rénale (pouvant se traduire par une baisse du volume des urines).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La transmission de l'hépatite A est le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Hépatite A : mise à disposition d'unités du vaccin HAVRIX 1440 destinées à l'export

COLOFOAM est un corticoïde à usage local sous forme de mousse rectale (illustration).

COLOFOAM mousse rectale : rupture de stock pour une durée indéterminée

PERCUTALGINE est indiqué dans le traitement local d'appoint des tendinites et des entorses bénignes (illustration).

PERCUTALGINE : fin de commercialisation de toutes les présentations