En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

PREVENAR 13

Mis à jour : Mardi 20 Mars 2018
Famille du médicament :

Vaccin contre les infections à pneumocoques

Dans quel cas le médicament PREVENAR 13 est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé de fragments de pneumocoques. Il ne contient aucun germe vivant.

Il est utilisé dans la prévention :
  • des infections à pneumocoques (otite, pneumonie, méningite...) chez les nourrissons de plus 6 semaines et les enfants jusqu'à 17 ans,

  • des infections invasives à pneumocoques (septicémie et méningite) chez les adultes âgés de plus de 18 ans et les personnes âgées.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PREVENAR 13

PREVENAR 13 : suspension injectable IM ; seringue préremplie de 0,5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 54,54 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Contre-indications du médicament PREVENAR 13

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie connue à l'un des constituants du vaccin, ou de réaction allergique apparue lors d'une injection précédente d'un vaccin à base d'anatoxine diphtérique.

Attention

En cas de fièvre élevée, de maladie aiguë, il est préférable de différer la vaccination.

Les enfants ayant souffert de convulsions lors d'accès de fièvre non liés à une vaccination peuvent recevoir ce vaccin. Il convient néanmoins de leur administrer un traitement antipyrétique (paracétamol) pendant 48 heures.

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

Interactions du médicament PREVENAR 13 avec d'autres substances

Ce vaccin peut être injecté le même jour que d'autres vaccins, mais en changeant de site d'injection.

Il ne doit pas être mélangé avec un autre produit injectable dans une même seringue.

Fertilité, grossesse et allaitement

En raison de l'absence de données, l'utilisation de ce vaccin doit être évitée pendant la grossesse ou l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament PREVENAR 13

Bien agiter le vaccin avant l'emploi, le réchauffer à température ambiante si nécessaire. L'injection doit être réalisée par voie intramusculaire (dans le muscle de l'épaule chez l'enfant et l'adulte, dans la cuisse chez le nourrisson).

Posologie usuelle :

  • Nourrisson de 6 semaines à 6 mois : 2 alternatives sont possibles :

    • 1 injection à l'âge de 2 mois et 4 mois, suivie d'un rappel entre 11 et 15 mois.

    • 1 injection à l'âge de 2, 3 et 4 mois, suivie d'un rappel entre 11 et 15 mois.

  • Nourrisson de 7 à 11 mois (non encore vacciné) : 2 injections avec un intervalle d'au moins 1 mois entre les doses. Un rappel est recommandé un an plus tard.

  • Nourrisson de 12 à 23 mois (non encore vacciné) : 2 injections à moins 2 mois d'intervalle.

  • Enfant de 2 à 17 ans (non vacciné) : 1 injection unique.

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 injection.

Conseils

Les réactions fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues avec du paracétamol.

Pour garder son efficacité, ce médicament doit être conservé entre + 2 °C et + 8 °C (partie la plus froide du réfrigérateur). Toutefois, une rupture de la chaîne du froid pendant une durée limitée (quelques heures à température ambiante inférieure à 25 °C) ne devrait pas prêter à conséquence. En pratique, en cas de nécessité, un délai de quelques heures peut séparer l'achat du vaccin en pharmacie de son stockage au réfrigérateur ou de la vaccination.

Ce vaccin ne doit pas être congelé.

Effets indésirables possibles du médicament PREVENAR 13

Chez l'enfant :

Chez l'adulte : diminution de l'appétit, maux de tête, troubles digestifs (nausées, vomissements), douleur musculaire ou articulaire, frissons, fièvre, fatigue, réaction au point d'injection (rougeur, gonflement, douleur, gêne dans le mouvement du bras).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les femmes enceintes ou désirant une grossesse, traitées par CYNOMEL, doivent consulter leur médecin pour remplacer ce traitement par la lévothyroxine (illustration).

CYNOMEL (liothyronine) : désormais contre-indiqué pendant la grossesse

L’hypotension orthostatique est un facteur de morbi-mortalité indépendant des pathologies associées et augmente la mortalité totale et cardiovasculaire (illustration).

Hypotension orthostatique : arrêt de commercialisation d’HEPT A MYL (heptaminol)

TCAPS est une nouvelle spécialité de lévothyroxine sodique sous forme de capsule molle mise à disposition dans le traitement de l'hypothyroïdie (illustration).

TCAPS : nouvelle spécialité de lévothyroxine sous forme de capsule molle