VICTOZA

Mis à jour : Mardi 25 Août 2020
Famille du médicament :

Antidiabétique injectable

Dans quel cas le médicament VICTOZA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antidiabétique injectable. Il agit en se fixant sur les récepteurs d’une hormone appelée glucagon-like peptide-1 (GLP-1), qui intervient dans le contrôle de la glycémie. Il stimule la libération d'insuline lorsque le taux de glucose dans le sang est élevé. Il ralentit également la vidange de l'estomac et diminue la sécrétion du glucagon.

Il est utilisé dans le traitement du diabète de type 2, en association avec d'autres hypoglycémiants (metformine, sulfamide hypoglycémiant, insuline), lorsque ces antidiabétiques associés au régime alimentaire et à l'exercice physique se sont montrés insuffisants pour contrôler le diabète.

Il peut également être utilisé seul en cas de contre-indication ou d'intolérance à la metformine.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament VICTOZA

VICTOZA 6 mg/ml : solution injectable SC ; boîte de 2 stylos préremplis jetables de 3 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 86,65 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament VICTOZA

p ml
Liraglutide6 mg
Excipients : Eau ppi, Phénol, Phosphate disodique dihydrate, Propylèneglycol

Attention

Ce médicament n'est pas adapté au traitement du diabète de type 1 : celui-ci requiert un traitement par insuline.

L'association de cet antidiabétique avec un sulfamide hypoglycémiant ou avec l'insuline expose à un risque d'hypoglycémie. Une diminution de la dose de sulfamide hypoglycémiant ou de l'insuline peut être envisagée pour réduire ce risque. Pour l'ajustement des doses, il peut être nécessaire de pratiquer vous-même des contrôles, à l'aide d'un lecteur de glycémie.

Certaines situations peuvent contribuer à augmenter la glycémie : infection, prise de médicaments, stress. En cas d'apparition d'une sensation de malaise général, prenez un avis médical.

En cas de douleur abdominale intense et persistante, consultez rapidement votre médecin : risque d'inflammation du pancréas (pancréatite aiguë).

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance cardiaque ou de maladie de la thyroïde.

Évitez les boissons alcoolisées à jeun ou à distance des repas : augmentation du risque d'hypoglycémie.

Attention : conducteurConducteur : une hypoglycémie peut entraîner un malaise pendant la conduite ou l'utilisation de machines.

Interactions du médicament VICTOZA avec d'autres substances

Ce médicament ralentit la vidange de l'estomac et peut modifier l'absorption d'autres médicaments. Signalez tout autre traitement à votre médecin.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Un diabète mal équilibré peut être néfaste pour l'enfant à naître. Un désir de grossesse nécessite le remplacement des antidiabétiques oraux et de ce médicament par de l'insuline et une surveillance médicale renforcée. Si une grossesse survient alors que vous êtes encore sous traitement, consultez rapidement votre médecin pour un passage à l'insuline injectable.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament VICTOZA

La solution doit être injectée par voie sous-cutanée dans la cuisse, l'abdomen ou le haut du bras. L'injection peut être faite à n'importe quel moment de la journée, indépendamment des repas, mais si possible sans trop faire varier l'heure de l'injection.

Le stylo doit être utilisé avec des aiguilles NovoFine ou NovoTwist. Pour son maniement précis, conformez-vous à la notice fournie par le fabricant.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : la dose initiale est de 0,6 mg par jour. Elle peut être ensuite augmentée si nécessaire.

Conseils

Les effets indésirables digestifs tels que les diarrhées et les vomissements peuvent provoquer une déshydratation et une insuffisance rénale. La perte d'eau doit être compensée par des boissons abondates.

Le diabète peut diminuer la sensibilité des pieds à la douleur et favoriser les infections. Des plaies profondes peuvent se développer : une hygiène rigoureuse, un examen régulier des pieds et des chaussures confortables limitent ce risque.

Le régime du diabétique ne consiste pas simplement à contrôler la prise de glucides (sucres, pain, pâtes...) : demandez conseil à votre médecin.

Pesez-vous régulièrement et signalez toute variation rapide de poids à votre médecin.

Une activité physique régulière a une place importante dans le traitement du diabète : 30 à 60 minutes, trois fois par semaine sont recommandés, en privilégiant les activités d'endurance (marche, jogging, natation, vélo...).

Le stylo non entamé doit être conservé dans la partie basse du réfrigérateur. Après une première utilisation, le stylo peut être conservé à température ambiante (pas plus de 30° C) ou au réfrigérateur pendant une durée maximale de 30 jours.

Effets indésirables possibles du médicament VICTOZA

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : nausées, diarrhées.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : vomissements, constipation, douleurs abdominales, flatulence, digestion difficile, brûlures d'estomac, mal de dents, rhume, bronchite, hypoglycémie (en cas d'association à un sulfamide hypoglycémiant), perte d'appétit, maux de tête, vertiges, augmentation de la fréquence cardiaque, fatigue, irritation au point d'injection.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : déshydratation, urticaire, démangeaisons, insuffisance rénale.

Rares : pancréatite, réaction allergique.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Documents utiles Novo Nordisk Pharmaceutique SAS

LEXIQUE

antidiabétique

Médicament destiné à lutter contre le diabète. Il en existe deux catégories : les antidiabétiques oraux (sulfamides hypoglycémiants et biguanides, essentiellement) et l'insuline, qui ne s'utilise qu'en injection.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

glucides

Famille de substances énergétiques contenant notamment les sucres. On distingue les glucides simples, ou rapides, des glucides complexes, ou lents, en fonction de la durée de leur digestion. Ils sont parfois appelés hydrates de carbone.

glycémie

Quantité de sucre présente dans un litre de sang. Elle varie habituellement entre 0,6 et 1,1 g/l (3,3 mmol/l à 6 mmol/l) chez la personne à jeun. Le diagnostic de diabète doit être envisagé lorsque la glycémie dépasse 1,2 g/l (6,6 mmol/l).

hypoglycémiant

Médicament qui fait baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang).

hypoglycémie

Baisse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) pouvant provoquer des malaises.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuline

Hormone sécrétée par le pancréas après consommation de sucres. Elle diminue le taux de sucre dans le sang et permet son utilisation par les organes. L'insuline sert au traitement de certains types de diabète. La seule insuline actuellement utilisée est obtenue par biotechnologie ; les insulines d'origine animale ne sont plus commercialisées.

Les différentes insulines disponibles diffèrent par leur délai et leur durée d'action.

pancréatite

Inflammation ou infection du pancréas. Cette glande située derrière l'estomac sécrète des enzymes digestives ainsi que l'insuline, indispensable au métabolisme des sucres.

Une pancréatite aiguë se traduit par des douleurs abdominales ou dorsales extrêmement violentes. Elle est confirmée par une prise de sang spécifique.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

SC

Abréviation de sous-cutanée. Voir ce terme.

sous-cutanée (voie ou injection)

Injection pratiquée sous la peau désinfectée, pincée entre le pouce et l'index de la main qui ne tient pas la seringue. Il est préférable de ne pas piquer dans le pli formé par le pincement de la peau, mais juste sous celui-ci, en introduisant l'aiguille latéralement selon un angle de 45o. Cette technique d'injection, simple, peut être apprise par le malade (diabétique, personne sous anticoagulant, etc.) auprès de son médecin. Elle permet une diffusion lente et progressive de la substance active dans le sang.

Abréviation : SC.

sucre

Terme général désignant différentes substances dont la plus répandue est le saccharose. D'autres sucres peuvent être contenus dans les médicaments : glucose, fructose, lactose, etc. Le glucose est le sucre utilisé par l'organisme ; il est le seul à circuler en quantité notable dans le sang.

Les édulcorants (faux sucre) sont autorisés chez les diabétiques ou les personnes suivant un régime, et sont très peu caloriques.

sulfamide hypoglycémiant

Médicament de la famille des sulfamides, qui abaisse le taux de glucose dans le sang (glycémie) en augmentant la sécrétion d'insuline par le pancréas.