BINOCRIT

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Antianémique

Ce médicament est un médicament biosimilaire d'EPREX.

Dans quel cas le médicament BINOCRIT est-il prescrit ?

Ce médicament contient de l'époétine, une substance identique à l'érythropoïétine (EPO) humaine, produite par biotechnologie. Elle stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse. Elle permet de corriger certaines anémies et de limiter ainsi le recours aux transfusions sanguines lorsque l'anémie est mal supportée.

Il est utilisé dans le traitement de l'anémie consécutive à une insuffisance rénale chronique ou à une chimiothérapie anticancéreuse.

Il est également utilisé pour augmenter la production de globules rouges avant une chirurgie orthopédique ou avant des prélèvements de sang destinés à une autotransfusion.

Présentations du médicament BINOCRIT

BINOCRIT 1 000 UI/0,5 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,5 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 37,12 €.
BINOCRIT 2 000 UI/1 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 72,65 €.
BINOCRIT 3 000 UI/0,3 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,3 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 108,18 €.
BINOCRIT 4 000 UI/0,4 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,4 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 143,72 €.
BINOCRIT 5 000 UI/0,5 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,5 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 179,26 €.
BINOCRIT 6 000 UI/0,6 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,6 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 214,79 €.
BINOCRIT 8 000 UI/0,8 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 0,8 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 285,86 €.
BINOCRIT 10 000 UI/1 ml : solution injectable ; 1 seringue préremplie de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 60,80 €.
BINOCRIT 10 000 UI/1 ml : solution injectable ; boîte de 6 seringues préremplies de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 356,93 €.
BINOCRIT 20 000 UI/0,5 ml : solution injectable ; 1 seringue préremplie de 0,5 ml avec dispositif de sécurité
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 120,03 €.
BINOCRIT 30 000 UI/0,75 ml : solution injectable ; 1 seringue préremplie de 0,75 ml avec dispositif de sécurité
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 179,24 €.
BINOCRIT 40 000 UI/1 ml : solution injectable ; 1 seringue préremplie de 1 ml avec dispositif de sécurité
Sur ordonnance (Liste I), médicament d'exception, médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 238,47 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BINOCRIT

p serp serp ser
Époétine alfa1 000 UI2 000 UI3 000 UI
p serp serp ser
Époétine alfa4 000 UI5 000 UI6 000 UI
p serp serp ser
Époétine alfa8 000 UI10 000 UI20 000 UI
p serp ser
Époétine alfa30 000 UI40 000 UI
Excipients : Acide chlorhydrique, Eau ppi, Glycine, Phosphate disodique dihydrate, Phosphate monosodique dihydrate, Polysorbate 80, Protéines de hamster, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament BINOCRIT

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'antécédent d'allergie à l'érythropoïétine ou d'hypertension artérielle non contrôlée.

Lorsque la prescription de ce médicament est envisagée pour stimuler la production de globules rouges avant une intervention chirurgicale, le médecin s'assure également de l'absence de maladies cardiovasculaires chroniques, d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral (AVC) récent, et de contre-indication à l'utilisation d'un traitement anticoagulant après l'intervention.

Attention

L'utilisation de ce médicament en dehors de ses indications officielles est dangereuse. Elle peut conduire à un épaississement du sang qui risque d'entraîner la formation de caillots responsables d'accidents cardiovasculaires mortels.

Avant de commencer le traitement, le médecin prescrit une analyse sanguine pour vérifier que vos stocks en fer sont suffisants. Le traitement par érythropoïétine sera inefficace chez les personnes qui manquent de fer, car l'organisme ne peut pas fabriquer de globules rouges en l'absence de fer. Les causes d'anémie autres que l'insuffisance rénale (infection, inflammation, pertes de sang dans les selles, déficit en vitamine B9 ou vitamine B12, malnutrition...) sont également recherchées et traitées avant de débuter le traitement.

Un taux trop élevé d'hémoglobine augmenterait la viscosité du sang et le risque d'accident vasculaire. Faites pratiquer scrupuleusement les contrôles sanguins prescrits par votre médecin.

En raison d'une possible augmentation de la pression artérielle ou de l'aggravation d'une hypertension existante, votre tension artérielle doit être vérifiée régulièrement. En cas de survenue de maux de tête violents et soudains et si vous ne pouvez pas contrôler votre tension artérielle par vous-même, prenez un avis médical.

En cas d'apparition spontanée de cloques sur la peau ou de brûlure buccale ou génitale sans cause évidente, contactez immédiatement un médecin.

Pensez à signaler à votre médecin tous vos antécédents médicaux avant la première prescription, notamment : épilepsie, maladie du foie, maladie cardiaque (angine de poitrine...), porphyrie, troubles de la coagulation ou de la circulation sanguine.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament BINOCRIT avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec la ciclosporine.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament BINOCRIT

Ce médicament peut être injecté par voie intraveineuse (pour les patients dialysés ou devant subir une autotransfusion) ou par voie sous-cutanée dans l'abdomen ou la cuisse (dans les autres cas). Les injections sous-cutanées peuvent être auto-administrées selon la méthode apprise par le médecin. Pour éviter les effets indésirables au site d'injection, il est conseillé de changer d'endroit à chaque injection et d'injecter le produit lentement.

Posologie usuelle :

La dose injectée et la durée du traitement sont strictement individuelles. La dose varie en fonction de l'indication, du poids du patient, de son état de santé (traitement par dialyse par exemple...) et des résultats des analyses de sang (taux d'hémoglobine). Le médecin prescrit la dose efficace la plus faible permettant de combattre les symptômes de l'anémie.

Conseils

Des traitements complémentaires peuvent être nécessaires : apport médicamenteux en fer, en vitamines (vitamine C, B12, acide folique) et en L-carnitine.

Les seringues doit être conservées au réfrigérateur entre + 2° et + 8° C (mais elles ne doivent jamais être congelées). La dose à injecter doit être sortie du réfrigérateur 15 à 30 minutes avant l'injection. Si besoin, les seringues peuvent être conservées en dehors du réfrigérateur, à une température ne dépassant pas + 25 °C, pendant 3 jours. Si elles n'ont pas été utilisées à la fin de cette période, elles doivent être jetées.

Jetez toute seringue suspecte d'avoir été exposée à la congélation ou à une chaleur excessive, notamment celles dont le liquide n'est pas limpide et incolore.

Conditions particulière de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois par un médecin hospitalier ou un médecin exerçant en centre de dialyse. Les ordonnances de renouvellement peuvent être rédigées par un médecin de ville, mais chaque ordonnance de renouvellement doit être présentée au pharmacien, accompagnée de la prescription hospitalière initiale, valable 1 an. Il s'agit aussi d'un médicament d'exception : la prescription est rédigée sur une ordonnance d'un modèle particulier pour obtenir son remboursement.

Effets indésirables possibles du médicament BINOCRIT

Le principal effet indésirable est une douleur à l'injection si le produit est utilisé trop froid.

Chez plus de 1 % des patients : nausées, vomissements, diarrhées, vertiges.

Chez 1 à 10 % des patients : douleurs articulaires ou musculaires, douleur des extrémités, maux de tête, syndrome grippal, toux, rash cutané, réaction au point d'injection, augmentation de la pression artérielle ou aggravation d'une hypertension artérielle, accident thromboembolique.

Chez moins d'un patient sur 100 : urticaire, nez bouché, réaction allergique, convulsions, hyperkaliémie (fréquent en dialyse).

Chez moins d'un patient sur 10 000 : réaction cutanée bulleuse grave.

De rares cas d'érythroblastopénie (diminution ou disparition des très jeunes globules rouges dans la moelle osseuse) ont été rapportés au bout de plusieurs mois ou années de traitement par érythropoïétine. Elle peut entraîner une anémie importante se manifestant par une fatigue inhabituelle, des vertiges ou des difficultés à respirer.

Des études ont également montré une progression de certaines tumeurs lors de l'utilisation d'érythropoïétines dans le cadre d'une anémie associée à une chimiothérapie.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident thromboembolique

Accident qui résulte de l'obstruction (embolie) d'un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus).

Le vaisseau peut être une artère : il s'agit alors d'une embolie artérielle, qui provoque une ischémie (privation de sang oxygéné) dans la région que cette artère irriguait. Une ischémie grave aboutit à la mort des tissus privés d'oxygène : l'infarctus. Heureusement, dans de nombreux cas, une artère voisine permet d'éviter l'infarctus en apportant du sang oxygéné dans la région victime de l'ischémie.

Le cœur est irrigué par les artères coronaires qui ont la propriété d'être peu reliées entre elles, ce qui explique la gravité d'un accident thromboembolique coronarien : une partie du muscle cardiaque, le myocarde, est détruite (infarctus du myocarde).

L'obstruction d'une veine est moins grave, car les veines assurent le retour du sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. L'obstruction d'une veine est généralement appelée thrombophlébite. La gravité d'une thrombophlébite, ou phlébite, tient à la possibilité pour un caillot de se détacher de la veine et d'être emporté par le sang veineux jusqu'au cœur. Après avoir traversé l'oreillette droite et le ventricule droit, ce caillot va pénétrer dans une artère pulmonaire et obstruer un vaisseau sanguin, provoquant une embolie pulmonaire et un infarctus pulmonaire.

accident vasculaire cérébral

Lésion du cerveau due à une hémorragie ou à l'obstruction brutale d'une artère. En fonction de l'importance de la lésion, les conséquences sont plus ou moins graves : malaise passager, paralysie, coma.

Abréviation : AVC.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

anémie

Baisse du taux d'hémoglobine dans le sang, qui se traduit le plus souvent par une baisse du nombre des globules rouges. Le fer est indispensable à la synthèse de l'hémoglobine. Une carence en fer lors d'une grossesse, d'un régime végétarien, d'hémorragies abondantes ou répétées (règles) est une cause fréquente d'anémie. D'autres causes, plus rares, sont liées à des carences en vitamines du groupe B.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

biotechnologie

Science des techniques appliquées au domaine biologique, grâce à laquelle des protéines (hormones) ou des vaccins sont fabriqués par des cultures de bactéries ou de levures, puis purifiés. Elle est amenée à remplacer les anciennes techniques d'extraction qui faisaient appel à des produits d'origine animale ou humaine.

chimiothérapie anticancéreuse

Traitement médicamenteux destiné à soigner les cancers. Le mécanisme d'action des différentes chimiothérapies est très proche : il consiste à détruire les cellules cancéreuses, qui se divisent rapidement, en altérant leur ADN, leur métabolisme ou les mécanismes moléculaires qui leur permettent de se diviser. Suivant leur mode d'action, les chimiothérapies anticancéreuses sont classées en plusieurs grandes familles : les alkylants, les antimétabolites, les poisons du fuseau et les inhibiteurs de la topo-isomérase. D'autres ont un mode d'action complexe, qui ne permet pas de les classer facilement.

La toxicité des chimiothérapies n'est malheureusement pas dirigée exclusivement contre les cellules cancéreuses. D'autres cellules à développement rapide, comme celles du sang, des cheveux ou du tube digestif, sont également touchées, entraînant de nombreux effets indésirables. Mais contrairement aux cellules tumorales, les cellules saines ont des capacités de réparation plus ou moins complètes, ce qui explique par exemple que les cheveux repoussent après une chimiothérapie qui a provoqué leur chute.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

érythropoïétine

Hormone secrétée par les reins. Elle stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse. Elle peut être produite par génie génétique à des fins médicales pour corriger certaines anémies. Son utilisation est parfois détournée par les sportifs de haut niveau pour améliorer leurs performances.

hémoglobine

Principal constituant des globules rouges, l'hémoglobine est une substance riche en fer qui assure la fixation de l'oxygène de l'air au niveau des poumons et sa redistribution dans les différents organes.

Voir aussi : anémie.

hyperkaliémie

Élévation anormale de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles cardiaques.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

infarctus du myocarde

Destruction d'une partie du muscle cardiaque (myocarde), privé de sang par obstruction de ses artères.

inflammation

Réaction naturelle de l'organisme contre un élément reconnu comme étranger. Elle se manifeste localement par une rougeur, une chaleur, une douleur ou un gonflement.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

insuffisance rénale chronique

Atteinte progressive, importante et définitive du fonctionnement des reins.

intraveineuse (voie ou injection)

Injection d'un médicament dans une veine, généralement au pli du coude, après désinfection de la peau. Lorsqu'il s'agit d'une injection intraveineuse directe à l'aide d'une seringue, l'effet du médicament est immédiat, mais bref. À l'inverse, la perfusion permet une administration continue et contrôlée de la substance active, diluée dans un flacon de sérum.

Abréviation : IV.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

médicament biosimilaire

Il s'agit d'un médicament biologique, c'est-à-dire que son principe actif est produit à partir d'une cellule ou d'un organisme vivant. Il est dit biosimilaire car il a même composition (qualitative et quantitative) en principe actif et même forme pharmaceutique que le médicament biologique de référence. En raison notamment des conditions de fabrication susceptibles d'entraîner des différences, le laboratoire qui commercialise un médicament biosimilaire doit produire des études supplémentaires par rapport à celles qui sont demandées pour un médicament générique. Un patient traité par un médicament biologique doit être informé d'une possible interchangeabilité entre le médicament de référence et son biosimilaire et donner son accord pour une substitution.

médicament d'exception

Médicament particulièrement coûteux utilisé dans des cas très précis. Le médecin rédige sa prescription sur une ordonnance spéciale comportant 4 volets : 1 pour le patient, 2 pour l'Assurance maladie, 1 pour le pharmacien.

Le respect de cette procédure conditionne le remboursement par la Sécurité sociale.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les stupéfiants et les médicaments à prescription restreinte (voir ces termes).

porphyrie

Maladie héréditaire rare due à un trouble du métabolisme d'une substance appelée porphyrine.

pression artérielle

Pression du sang dans les artères, mesurée à l'aide d'un brassard. Elle est exprimée par deux chiffres : le plus élevé correspond à la pression artérielle systolique, mesurée lors la contraction du cœur, tandis que le second, moins élevé, est le témoin de la pression artérielle diastolique, mesurée lors du relâchement du muscle cardiaque. En France, le terme tension artérielle est couramment employé pour désigner la pression artérielle.

Voir aussi : hypertension artérielle et hypotension orthostatique.

rash cutané

Éruption de boutons ou de plaques rouges sur la peau.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

syndrome

Ensemble de symptômes fréquemment associés ; un syndrome grippal, par exemple, associe une fièvre élevée, des courbatures et un mal de tête. Un même syndrome peut être présent dans des maladies de causes différentes.

test antidopage

Les sportifs peuvent être soumis à des tests destinés à détecter la présence dans leurs urines de substances dopantes ou de leurs dérivés. Le Comité international olympique et le ministère de la Santé et des Sports tiennent à jour une liste des substances considérées comme dopantes. Ces substances sont très variées : hormones anabolisantes qui développent les muscles, excitants qui augmentent la vigilance, bêtabloquants qui ralentissent le cœur et, par exemple, permettent aux tireurs à l'arc de décocher leur flèche entre deux battements cardiaques, etc. Certains médicaments tels que les crèmes, les gouttes auriculaires, contiennent des substances considérées comme dopantes, mais la probabilité pour que ces substances passent dans le sang et soient retrouvées dans les urines est très faible. Dans le doute, l'éventualité d'une réaction positive est mentionnée pour chaque médicament lorsqu'une substance dopante est présente dans sa composition. Il appartient au sportif de décider avec son médecin s'il peut utiliser ou non un tel médicament.

urticaire

Éruption de boutons sur la peau, dont l'origine est le plus souvent allergique. Les boutons ressemblent à des piqûres d'orties et leur couleur varie du rose pâle au rouge.