En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

STRESSDORON

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Homéopathie

Dans quel cas le médicament STRESSDORON est-il prescrit ?

Ce médicament est un complexe (association) de composants homéopathiques.

Il est traditionnellement utilisé dans le traitement homéopathique des troubles légers liés à l'anxiété, à l'hyperexcitabilité (émotivité, nervosité, agitation) ou au stress (trac, surmenage).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament STRESSDORON

STRESSDORON : solution buvable ; flacon compte-gouttes de 30 ml (600 gouttes)
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament STRESSDORON

Avena sativa 3 DH, Ignatia amara 15 DH, Kalium phosphoricum 6 DH, Aurum metallicum 10 DH, aa ; alcool.

Excipient : Éthanol

Contre-indications du médicament STRESSDORON

Ce médicament ne doit pas être utilisé chez l'enfant de moins de 12 ans.

Attention

Ce médicament contient de l'alcool (180 mg par dose).

Fertilité, grossesse et allaitement

En raison de la présence d'alcool, ce médicament est déconseillé chez la femme enceinte ou qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament STRESSDORON

Ce médicament doit être pris avant les repas.

Les gouttes doivent être diluées dans un peu d'eau et gardées quelques secondes sous la langue.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 15 gouttes, 3 fois par jour. Espacer les prises dès l'amélioration des symptômes.

La durée du traitement ne doit pas dépasser 15 jours sans avis médical.

Conseils

Ce médicament peut être en accès libre dans certaines pharmacies ; néanmoins, n'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Le flacon ne doit pas être conservé plus de 3 mois après ouverture.

Effets indésirables de ce médicament

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"