En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

CYPROTÉRONE ZENTIVA

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Antiandrogène

Ce médicament est un générique de ANDROCUR

Dans quel cas le médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament contient un dérivé de la progestérone. Il a une action antihormonale : il s'oppose à l'action des hormones androgènes, essentiellement la testostérone. Chez l'homme, son action permet de ralentir la croissance des cellules de la prostate. Chez la femme, les hormones androgènes sont présentes en petite quantité et sont impliquées dans les troubles de la pilosité et des excès de sébum.

Il est utilisé dans le traitement :
  • du cancer de la prostate ;

  • de la pilosité excessive (hirsutisme) associée à certaines maladies hormonales chez la femme (comprimé à 50 mg) ;

  • de certaines formes de paraphilie, en association avec une prise en charge psychothérapeutique (comprimé à 100 mg).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA

CYPROTÉRONE ZENTIVA 50 mg : comprimé ; boîte de 20
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 9,25 €.
CYPROTÉRONE ZENTIVA 100 mg : comprimé sécable ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 100 % - Prix : 74,78 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA

p cpp cp
Cyprotérone acétate50 mg100 mg
Lactose++
Excipients communs : Amidon de maïs, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Povidone K 25, Silice colloïdale anhydre
Autres excipient (spécifique à certaines formes) : Lactose

Contre-indications du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des troubles hépatiques parfois graves ont été observés lors de la prise de fortes doses de ce médicament, généralement après plusieurs mois de traitement. Tout symptôme pouvant faire craindre une atteinte du foie doit être rapidement signalé à votre médecin : douleurs abdominales, perte d'appétit, urines foncées, démangeaisons intenses, jaunisse.

Des prises de sang doivent être pratiquées avant le traitement, puis régulièrement au cours du traitement pour s'assurer que le médicament est bien supporté, en particulier en cas de diabète ou de maladie chronique du foie. De plus, chez la femme, un suivi médical comprenant une surveillance gynécologique (seins, utérus) est recommandé.

Des accidents thromboemboliques ont été rapportés sous traitement. Ne poursuivez pas la prise des comprimés sans avis médical en cas de survenue de maux de tête importants et inhabituels, de troubles de la vision ou d'élévation franche de la tension artérielle.

Des études ont montré une nette augmentation du risque de survenue de méningiome (tumeur cérébrale le plus souvent bénigne) chez les femmes ayant reçu un traitement par acétate de cyprotérone. Le risque s'accroît avec la dose et la durée du traitement.

Attention : conducteurSi vous devez conduire ou utiliser une machine dangereuse, assurez-vous préalablement que ce médicament n'altère pas votre vigilance.

Interactions du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un antidiabétique (insuline, metformine, sulfamides hypoglycémiants) ou un antiépileptique (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone, oxcarbazépine).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme enceinte. Il faut s'assurer de l'absence de grossesse avant de débuter le traitement.

La cyprotérone bloque l'ovulation et a donc un effet contraceptif. Chez la femme en âge de procréer, ce médicament doit toujours être associé à un estrogène. Cette association assure une contraception dès le premier mois.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA

Ce médicament doit être avalé avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Cancer de la prostate : 4 à 6 comprimés à 50 mg par jour ou 2 à 3 comprimés à 100 mg par jour, en 2 ou 3 prises.

  • Hirsutisme :

    • Femme non ménopausée : 1 comprimé à 50 mg par jour pendant 20 jours par mois, en association avec un estrogène, suivi d'une pause de 7 jours. En traitement d'entretien, en fonction des signes cliniques, la dose peut être réduite à 1/2 comprimé à 50 mg par jour pendant 20 jours par mois, en association avec un estrogène, suivi d'une pause de 7 jours

    • Femme ménopausée : 1/2 ou 1 comprimés à 50 mg par jour, si possible en association avec un estrogène.

  • Réduction des pulsions sexuelles : la posologie est individuelle.

Conseils

Chez la femme non ménopausée, une contraception locale complémentaire est nécessaire pendant les 2 premiers cycles. En cas d'oubli d'un comprimé, prendre le comprimé dès le constat de l'oubli. Si le retard de prise dépasse 12 heures, la sécurité contraceptive n'est plus assurée. Une méthode contraceptive complémentaire (préservatifs) doit être utilisée jusqu'à l'arrivée des règles. En l'absence de règles pendant les 7 jours sans traitement, un test de grossesse doit être pratiqué pour vérifier l'absence de grossesse avant de reprendre le traitement.

Effets indésirables possibles du médicament CYPROTÉRONE ZENTIVA

Chez l'homme :
  • baisse de la production des spematozoïdes habituellement réversible à l'arrêt du traitement, pouvant entraîner une stérilité temporaire ;

  • gynécomastie, impuissance, baisse de la libido ;

  • sueurs, bouffées de chaleur ;

  • anémie ;

  • perte osseuse en cas de traitement prolongé.

Chez la femme :
  • troubles des règles tels que : léger saignement entre les règles (spotting), arrêt des règles ;

  • tension des seins, modification de la libido.

Chez la femme comme chez l'homme : variation de poids, essoufflement, jambes lourdes, migraine, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, agitation et état dépressif.

Rarement : hépatite, accident thromboembolique (voir Attention).

Des cas de méningiomes ont été observés lors d'une utilisation prolongée à des doses supérieures à 25 mg par jour.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

ANDROTARDYL est indiqué dans le traitement substitutif des hypogonadismes masculins, quand le déficit en testostérone a été confirmé cliniquement et biologiquement (illustration).

ANDROTARDYL (testostérone) : risque de rupture de stock en début d'année 2019

Réaction d'urticaire aiguë chez un adulte (illustration).

POLARAMINE injectable (dexchlorphéniramine) : remise à disposition normale

Une personne sur 5 a souffert ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie (illustration).

Dépression : étude française du risque d’hypertension artérielle sous inhibiteur de la recapture de la sérotonine