En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

PRAZÉPAM ARROW

Mis à jour : Mardi 19 Juin 2018
Famille du médicament :

Anxiolytique

Ce médicament est un générique de LYSANXIA.

Dans quel cas le médicament PRAZÉPAM ARROW est-il prescrit ?

Ce médicament est un anxiolytique (tranquillisant) de la famille des benzodiazépines.

Il est utilisé dans le traitement de l'anxiété lorsque celle-ci s'accompagne de troubles sévères gênants (anxiété généralisée, crise d'angoisse...).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament PRAZÉPAM ARROW

PRAZEPAM ARROW 10 mg cp
PRAZÉPAM ARROW 10 mg : comprimé sécable (bleu) ; boîte de 40
Sur ordonnance (Liste I), durée de prescription limitée à 12 semaines - Remboursable à 65 % - Prix : 2,01 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PRAZÉPAM ARROW

p cp
Prazépam10 mg
Lactose+
Excipients : Amidon de maïs, Cellulose microcristalline, Indigotine laque, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Contre-indications du médicament PRAZÉPAM ARROW

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Utilisé seul, ce médicament n'est pas adapté au traitement des états dépressifs.

Une prise prolongée, surtout à doses importantes, de tranquillisants de la famille des benzodiazépines peut provoquer une dépendance. Ce risque de dépendance est accru chez les personnes ayant déjà présenté une dépendance à d'autres médicaments, substances ou à l'alcool.

L'arrêt brutal de ce médicament expose à un syndrome de sevrage : réapparition de l'anxiété, agitation, irritabilité, insomnie, maux de tête, douleurs musculaires, tremblements, hallucinations. Il faut donc s'entourer de conseils médicaux pour diminuer progressivement les doses et espacer les prises, sur une période d'autant plus longue que le traitement a été prolongé.

Une adaptation de la posologie peut être nécessaire en cas d'insuffisance hépatique, d'insuffisance rénale et chez la personne âgée.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.

Interactions du médicament PRAZÉPAM ARROW avec d'autres substances

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez d'autres sédatifs (tranquillisants, somnifères, certains médicaments contre la toux ou contre la douleur contenant des opiacés, antidépresseurs, neuroleptiques...) ou en cas de traitement par la buprénorphine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament ne doit pas être utilisé sans avis médical pendant la grossesse. Les fortes doses au cours des 6 derniers mois sont déconseillées. En fin de grossesse, un traitement par benzodiazépine, même à faible dose, peut être responsable d'effets indésirables chez le nouveau-né : une surveillance médicale du nouveau-né est alors nécessaire pendant 1 à 3 semaines selon les cas.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : l'allaitement est déconseillé.

Mode d'emploi et posologie du médicament PRAZÉPAM ARROW

Ce médicament peut être pris pendant ou entre les repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 10 à 30 mg par jour. La dose peut être augmentée jusqu'à 60 mg par jour dans certains cas graves. La dose minimale efficace est toujours recherchée.

  • Enfant de 12 à 17 ans : la posologie varie en fonction de l'âge et du poids

Conseils

Ce médicament vous a été prescrit dans une situation précise : ne le réutilisez pas ultérieurement sans avis médical et ne le conseillez pas à une autre personne.

La durée de prescription des anxiolytiques doit être la plus courte possible. Dans certaines situations, le traitement doit toutefois être prolongé. Il appartient alors au médecin de réévaluer périodiquement la nécessité de le poursuivre ou de l'interrompre.

Les tranquillisants ne sont pas la seule réponse à l'anxiété : une meilleure hygiène de vie, une consommation modérée d'excitants (y compris les boissons alcoolisées) permettent aussi de lutter efficacement contre l'excès de stress. Dans certains cas, une psychothérapie peut aider à lutter durablement contre l'anxiété.

Effets indésirables possibles du médicament PRAZÉPAM ARROW

Très fréquents : somnolence (en particulier chez la personne âgée).

Fréquents : palpitations, bouche sèche, troubles digestifs, fatigue, faiblesse musculaire, sensation d'ivresse, baisse de la libido, douleurs articulaires, vertiges, tremblements, difficultés d'élocution, maux de tête, cauchemars, ralentissement des idées, transpiration excessive, éruption cutanée avec ou sans démangeaisons.

Peu fréquents : vision double, gonflements des pieds, troubles de la mémoire (en particulier chez la personne âgée), diminution de la vigilance, convulsions, irritabilité.

Rares : troubles urinaires et sexuels, développement des seins chez l'homme, anomalies sanguines.

Dans certaines circonstances et chez certaines personnes :

Ces troubles nécessitent l'arrêt du traitement.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

ESMYA est indiqué dans la prise en charge de fibromes utérins (illustration).

ESMYA (ulipristal) : restriction des indications et mesures de réduction du risque d'atteintes hépatiques

Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).

Vaccin PNEUMOVAX : mise à disposition exceptionnelle de seringues préremplies à péremption courte

L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).

SPINRAZA (nusinersen) : risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie