En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

INSTANYL

Mis à jour : Jeudi 24 Août 2017

Antalgique apparenté à la morphine

Dans quel cas le médicament INSTANYL est-il prescrit ?

Ce médicament est un antalgique puissant, d'action rapide. Il contient un dérivé de la morphine et se présente sous forme de solution nasale. Pulvérisée dans une narine, la solution libère la substance active qui diffuse à travers la muqueuse nasale avant de passer dans le sang.

Il est utilisé pour soulager les accès douloureux aigus survenant chez les adultes bénéficiant déjà d'un traitement de fond pour des douleurs chroniques liées à un cancer.

Présentations du médicament INSTANYL

INSTANYL 50 μg : solution pour pulvérisation nasale ; flacon pulvérisateur (10 doses) avec pompe doseuse
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 68,51 €.
INSTANYL 100 μg : solution pour pulvérisation nasale ; flacon pulvérisateur (10 doses) avec pompe doseuse
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 68,51 €.
INSTANYL 200 μg : solution pour pulvérisation nasale ; flacon pulvérisateur (10 doses) avec pompe doseuse
Sur ordonnance (Stupéfiant) - Remboursable à 65 % - Prix : 68,51 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament INSTANYL

p dosep dosep dose
Fentanyl50 μg100 μg200 μg
Excipients : Eau purifiée, Phosphate disodique dihydrate, Phosphate monosodique dihydrate

Contre-indications du médicament INSTANYL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament ne peut être utilisé que si un traitement régulier avec de la morphine ou un de ses dérivés a déjà été mis en place pour contrôler la douleur. Il est complémentaire de ce traitement de fond.

La solution doit être impérativement conservée hors de portée des enfants.

Des précautions sont nécessaires en cas d'arythmie cardiaque lente, d'insuffisance hépatique, d'insuffisance rénale, d'hypertension intracrânienne et chez les personnes âgées.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Attention : conducteurCe médicament peut induire une somnolence parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite ou l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées.

Interactions du médicament INSTANYL avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec :
  • les antibiotiques de la famille des macrolides contenant de la troléandomycine, de la clarithromycine ou de l'érythromycine, les antirétroviraux contenant du ritonavir, du nelfinavir ou de l'amprénavir, les antifongiques contenant du kétoconazole, de l'itraconazole ou du fluconazole : augmentation du risque d'effets indésirables du médicament ;

  • les antalgiques contenant de la buprénorphine, de la pentazocine ou de la nalbuphine : diminution de l'effet du fentanyl ;

  • les IMAO sélectifs ou non : un délai de 15 jours doit séparer un traitement antérieur par IMAO de la mise en route de ce traitement.

N'utilisez pas de solution nasale, notamment pour traiter le rhume ou l'allergie, sans avis médical.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez des médicaments sédatifs (somnifères, tranquillisants, certains antihistaminiques antiallergiques...).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'absence d'effets nocifs de ce médicament n'a pas été établie ; seul votre médecin peut apprécier la nécessité du traitement et son risque pendant la grossesse.

Une surveillance particulière est nécessaire pour l'enfant né d'une mère sous traitement afin de parer à l'éventualité d'un syndrome de sevrage.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel et pourrait être responsable d'effets indésirables chez le nourrisson. Si un traitement régulier par la morphine ou un de ses dérivés est nécessaire, l'allaitement doit être suspendu.

Mode d'emploi et posologie du médicament INSTANYL

Avant la première utilisation, le flacon pulvérisateur doit être amorcé en actionnant 3 ou 4 fois la pompe, jusqu'à ce qu'une fine brume se forme. De même, si le flacon n'a pas été utilisé pendant plus de 7 jours, la pompe doit être actionnée une fois dans l'air avant administration de la dose.

La pulvérisation est faite en position assise ou debout, en tenant la tête légèrement penchée en avant. L'embout du flacon est inséré dans une narine tout en fermant l'autre narine avec un doigt. Il faut appuyer rapidement sur la pompe et inspirer. Si la première pulvérisation n'apporte pas un soulagement suffisant après 10 minutes, une pulvérisation supplémentaire peut être faite dans l'autre narine.

Une nouvelle dose peut être prise après un délai minimal de 4 heures pour soulager un nouvel accès douloureux. Lorsque les accès douloureux surviennent plus de 4 fois par jour, le traitement morphinique de fond peut être insuffisant : consultez votre médecin.

Posologie usuelle :

  • Adulte : la dose par pulvérisation est strictement individuelle et adaptée par le médecin en fonction de l'intensité de la douleur.

Conseils

L'embout pulvérisateur doit être nettoyé après chaque utilisation.

Respectez la posologie et la durée de traitement prescrites par votre médecin. Cependant, si le traitement paraît insuffisant, n'hésitez pas à reprendre contact avec lui.

La prescription de morphine et de substances apparentées est rédigée par le médecin sur une ordonnance « sécurisée ». La durée de validité de l'ordonnance est limitée à 28 jours. La délivrance de ce médicament par le pharmacien s'effectue en plusieurs fois (tous les 7 jours) sauf mention contraire du médecin.

Effets indésirables possibles du médicament INSTANYL

Ce médicament étant toujours associé à un traitement morphinique de fond, les effets indésirables observés sont difficilement dissociables de ce traitement de fond.

Fréquents : somnolence, vertiges, maux de tête, bouffées de chaleur, irritation de la gorge, fatigue, nausées, vomissements, sueurs.

Peu fréquents : insomnie, troubles de la coordination des mouvements, fourmillements, pertubation du goût, hypotension, saignements de nez, écoulement nasal, constipation, inflammation de la bouche, bouche sèche, démangeaisons.

Rares : hallucinations.

La prise de dérivés de la morphine expose à un risque de dépendance. Ce risque est rare dans les conditions médicales d'utilisation.

Il existe également un risque rare, mais potentiellement grave, de dépression respiratoire. Contactez d'urgence votre médecin si vous avez du mal à respirer, une respiration sifflante ou fortement ralentie.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Douze nouveaux groupes sont inscrits au répertoire des génériques (illustration).

ADENURIC, ATRIPLA, BARACLUDE, FUCIDINE, INEGY, RENVELA, TERCIAN, VESICARE : 12 nouveaux groupes génériques

Les APSI de la gamme IRIS sont utilisés pour le traitement de désensibilisation par voie injectable sous-cutanée (illustration).

Produits d'allergologie injectables de la gamme IRIS : interruption des traitements et rappel de tous les lots non périmés

Représentation en 3D de rétrovirus (illustration).

VIH : arrêt de commercialisation de VIDEX et ZERIT fin mars 2018