ALCOOL MODIFIÉ COOPER

Mis à jour : Mardi 21 Janvier 2020
Famille du médicament :

Antiseptique local

Dans quel cas le médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiseptique local.

Il est utilisé pour l'antisepsie de la peau et des plaies superficielles.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER

ALCOOL MODIFIÉ COOPER : solution pour application locale ; flacon de 125 ml
- Non remboursé - Prix libre 
ALCOOL MODIFIÉ COOPER : solution pour application locale ; flacon de 250 ml
- Non remboursé - Prix libre 
ALCOOL MODIFIÉ COOPER : solution pour application locale ; flacon de 500 ml
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER

p 100 ml
Alcool à 70°100 ml
Camphre+
Tartrazine+
Excipients : Camphre racémique, Tartrazine

Contre-indications du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

L'alcool à 70° est un antiseptique plus efficace que l'alcool à 90°.

Sur une plaie, l'application d'alcool est douloureuse : l'emploi d'un autre antiseptique est préférable.

Les médicaments contenant du camphre peuvent, en cas de dépassement des posologies, avoir des effets indésirables graves : respectez les doses préconisées, plus particulièrement chez l'enfant ou en cas d'épilepsie. N'utilisez pas cette solution de façon prolongée ou sur des surfaces étendues.

Interactions du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER avec d'autres substances

L'association à d'autres antiseptiques est déconseillée car leurs effets risquent de s'annuler.

Fertilité, grossesse et allaitement

Cet antiseptique peut être utilisé par la femme enceinte ou qui allaite. Il ne doit pas être appliqué sur le mamelon.

Mode d'emploi et posologie du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER

La solution peut être appliquée en la versant directement sur la plaie, ou à l'aide d'une compresse imprégnée de solution pure ou par pansements humides imbibés de solution.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 30 mois : 2 applications par jour.

Conseils

Le simple lavage à l'eau et au savon permet d'éliminer la majorité des germes ; il doit être suivi d'un rinçage soigneux car le savon peut inactiver certains antiseptiques.

Tous les antiseptiques peuvent être contaminés par des germes : une fois ouvert, ils ne doivent pas être conservés trop longtemps.

Les flacons de 125 ml et 250 ml peuvent être en accès libre dans certaines pharmacies ; néanmoins, n'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Effets indésirables possibles du médicament ALCOOL MODIFIÉ COOPER

Sensibilisation (liée à la présence de tartrazine).

En cas de dépassement de la posologie usuelle, les terpènes (camphre) peuvent provoquer :

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

alcool

Nom général désignant une famille de substances qui ont la propriété de pouvoir être mélangées à l'eau et aux corps gras. L'alcool le plus courant est l'alcool éthylique (éthanol), mais il existe de nombreux autres alcools : méthanol, butanol, etc. Le degré d'une solution alcoolique correspond au volume d'alcool pur présent dans 100 ml de solution, en sachant que 1 verre ballon de vin ou 1 demi de bière (25 cl) contiennent environ 8 g d'alcool.

Lorsque l'alcool est utilisé comme antiseptique, un dénaturant d'odeur désagréable lui est souvent ajouté pour éviter qu'il soit bu. Contrairement à une croyance répandue, l'alcool à 70o (ou même à 60o) est un meilleur antiseptique que l'alcool à 90o.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antisepsie

Action consistant à détruire les bactéries, les champignons microscopiques ou les virus présents notamment sur la peau, les muqueuses et les plaies.

L'action d'un antiseptique n'est pas toujours immédiate : un délai de quelques minutes est parfois nécessaire avant que les germes soient inactivés.

antiseptique

Substance qui détruit localement les bactéries, réduisant leur nombre et empêchant leur prolifération. Certains antiseptiques sont également actifs sur les champignons microscopiques et les virus.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

germe

Terme général qui désigne tous les organismes microscopiques susceptibles de provoquer une infection : bactéries, virus, parasites, champignons.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

nourrisson

Enfant de un à 30 mois. Un enfant de moins de un mois est un nouveau-né.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

terpènes

Terme général désignant des substances aromatiques d'origine végétale. Celles-ci sont traditionnellement utilisées pour leurs propriétés respiratoires (stimulante, expectorante, antiseptique) et leur pouvoir révulsif en cas d'application sur la peau. Les plus utilisées sont le camphre, le menthol, l'eucalyptol, les huiles essentielles de menthe, de térébenthine, de niaouli, de pin, d'anis, etc.

Certains terpènes, et surtout le camphre, ont été responsables de convulsions, de pauses respiratoires chez le nourrisson, en cas de surdosage. Ils peuvent également provoquer des troubles du comportement chez la personne âgée. Ces produits doivent être utilisés avec prudence aux âges extrêmes de la vie.