En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

SIBUTRAL

Mis à jour : Mardi 02 Février 2010
Famille du médicament :

Médicament de l'obésité

02/02/2010 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament SIBUTRAL est-il prescrit ?

Il s'agit d'un médicament contre l'obésité, d'action centrale (agissant sur le cerveau) : il renforce la sensation de satiété et augmente les dépenses énergétiques de l'organisme. Son mode d'action s'apparente à celui de certains antidépresseurs : augmentation de l'effet de la sérotonine et de la noradrénaline dans la transmission nerveuse, mais il n'a aucun effet contre la dépression.

Il est utilisé, en complément des mesures non médicamenteuses habituelles, chez les personnes obèses, ou chez celles qui associent un surpoids important à d'autres facteurs de risque cardiovasculaires (diabète, excès de cholestérol, hypertriglycéridémie...).

Présentations du médicament SIBUTRAL

SIBUTRAL 10 mg : gélule (bleu, jaune) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I)
SIBUTRAL 15 mg : gélule (bleu, blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament SIBUTRAL

p gélp gél
Sibutramine chlorhydrate10 mg15 mg

Contre-indications du médicament SIBUTRAL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allaitement.

Attention

Les principaux effet gênants de la sibutramine consistent en une élévation de la tension artérielle et une accélération du cœur. Ces deux constantes doivent donc être contrôlées régulièrement pendant le traitement, notamment pendant les 3 premiers mois (deux consultations par mois). Une augmentation de la fréquence cardiaque de plus de 10 battements par minute ou une augmentation de la tension artérielle de plus de 1 cm de mercure (premier ou deuxième chiffre) doivent conduire à arrêter le traitement. De même, une personne hypertendue sous traitement antihypertenseur dont les chiffres sont à deux reprises supérieurs à 14,5/9 (cm de mercure) ne pourra poursuivre le traitement par la sibutramine. La surveillance de la tension artérielle chez les personnes souffrant de syndrome d'apnée du sommeil devra être particulièrement rigoureuse.

Bien que la sibutramine, contrairement aux anciens coupe-faim amphétaminiques, n'ait jamais été responsable d'hypertension artérielle pulmonaire ou d'anomalies des valves cardiaques, il convient de consulter votre médecin en cas d'essoufflement anormal, de gonflement des chevilles ou de douleurs thoraciques.

Des précautions sont nécessaires chez les personnes souffrant d'épilepsie, ou présentant des antécédents familiaux de tics.

Il n'y a pas d'interaction connue entre la sibutramine et l'alcool ; néanmoins, la prise de boissons alcoolisées n'est pas recommandée dans le cadre des régimes hypocaloriques.

Attention : conducteurSi vous devez conduire ou utiliser une machine dangereuse, assurez-vous préalablement que ce médicament n'altère pas votre vigilance.

Interactions du médicament SIBUTRAL avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments suivants (y compris en cas de traitement suspendu depuis moins de 2 semaines) :
  • IMAO, autres traitements psychiatriques, autres médicaments destinés à traiter le surpoids, tryptophane (utilisé comme régulateur du sommeil).

    Après l'arrêt d'un traitement par sibutramine, un délai de 2 semaines doit être respecté avant de prendre un IMAO.

Il peut également interagir avec les médicaments qui augmentent le taux de sérotonine dans le cerveau, notamment les antimigraineux comme les triptans ou la dihydroergotamine et les opiacés comme la pentazocine, la péthidine, le fentanyl ou le dextrometorphane.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament inducteur enzymatique ou si vous souhaitez prendre un vasoconstricteur décongestionnant (médicament contre le rhume essentiellement).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

La prise de poids pendant la grossesse est un phénomène normal et ce médicament n'a pas d'indication chez la femme enceinte.

Aucune malformation imputable à ce médicament n'a été observée à ce jour. Néanmoins, par mesure de prudence, une contraception efficace est nécessaire pendant le traitement et la prise du médicament doit être interrompue en cas de désir de grossesse.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament SIBUTRAL

La gélule doit être prise le matin, indifféremment pendant ou en dehors du petit déjeuner.

Posologie usuelle :

  • Adulte de 18 à 65 ans : la posologie initiale est d'une gélule à 10 mg. Si le médicament est bien toléré et en cas de résultat insuffisant, la posologie peut être augmentée à 15 mg.

    En cas de perte de poids inférieure à 2 kg après 4 semaines de traitement à 15 mg, le traitement doit être arrêté : les patients qui ne répondent pas au traitement ont un risque plus important d'effets indésirables.

    La durée maximale du traitement est de 1 an, en l'absence de données sur l'effet de traitements de plus longue durée.

Conseils

Le médicament n'est qu'un des éléments permettant une prise en charge de l'obésité : une diététique adaptée, un exercice physique régulier et les thérapies comportementales spécifiques sont des éléments fondamentaux de la lutte contre l'excès de poids.

Effets indésirables possibles du médicament SIBUTRAL

Nausées, constipation, sécheresse de la bouche, perturbation du goût, hémorroïdes.

Tachycardie, palpitations, augmentation de la tension artérielle (voir ATTENTION), bouffées de chaleur.

Insomnies, sensation de tête vide, fourmillements, maux de tête, anxiété, sueurs.

Exceptionnellement : néphrite, purpura, convulsions, baisse des plaquettes sanguines, augmentation des transaminases, délire, troubles de la vue.

Laboratoire Abbott France

Actualités

Lymphome de Hodgkin - Coloration hématoxyline-éosine-safran (HES) [illustration@Famittle sur Wikimedia).

NATULAN (procarbazine) : rupture de stock en ville et mise à disposition à l’hôpital d'unités néerlandaises

L'enregistrement des données électro-encéphalographiques est l'unique moyen de directement mettre en évidence l'activité épileptique (illustration).

DEPAKOTE (divalproate de sodium) : remise à disposition normale

Représentation en 3D de virus de la rage (illustration).

Vaccin contre la rage RABIPUR : remise à disposition progressive en ville