NARATRIPTAN TEVA

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Antimigraineux

Ce médicament est un générique de NARAMIG.

Dans quel cas le médicament NARATRIPTAN TEVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un vasoconstricteur puissant qui agit essentiellement sur les vaisseaux crâniens. Il appartient à la famille des triptans.

Il est utilisé dans le traitement de la crise de migraine.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament NARATRIPTAN TEVA

NARATRIPTAN TEVA 2,5 mg : comprimé (vert) ; boîte de 6
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,01 €.
NARATRIPTAN TEVA 2,5 mg : comprimé (vert) ; boîte de 12
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 16,07 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament NARATRIPTAN TEVA

p cp
Naratriptan2,5 mg
Lactose147,41 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Croscarmellose sel de Na, Fer jaune oxyde, Hypromellose, Indigotine laque aluminique, Jaune de quinoléine laque aluminique, Lactose, Macrogol 3350, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde, Triacétine

Contre-indications du médicament NARATRIPTAN TEVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament doit être pris lors de l'apparition du mal de tête, et non, comme d'autres antimigraineux, dès les premiers symptômes annonciateurs (aura migraineuse). Il ne doit pas être utilisé pour traiter des maux de tête non migraineux. Il ne convient pas non plus au traitement de certaines migraines associées à des paralysies musculaires ou oculaires.

Dans de très rares cas, une douleur dans la poitrine peut suivre la prise du médicament. Elle peut être intense et ressembler à une crise d'angine de poitrine, mais elle n'est que très rarement due à un spasme des artères coronaires. Si elle dure plus de quelques minutes, prévenez votre médecin et ne prenez pas de nouveau comprimé sans son avis.

Des précautions sont nécessaires en cas de tabagisme (y compris chez les anciens fumeurs utilisant des médicaments de substitution contenant de la nicotine) ou en présence d'autres facteurs de risque cardiovasculaire.

En cas d'inefficacité du premier comprimé, il est inutile et dangereux de multiplier les prises.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament NARATRIPTAN TEVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux IMAO, aux autres antimigraineux de la famille des triptans, aux dérivés de l'ergot de seigle : risque accru d'effets indésirables.

Lorsqu'il est utilisé avant ou après un antimigraineux contenant de l'ergotamine, de la dihydroergotamine, du méthysergide, un délai de 24 heures doit être respecté entre la prise de ces deux médicaments.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

En l'absence de données suffisantes, ce médicament est déconseillé pendant la grossesse.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. Le risque de toxicité chez le nourrisson n'est pas connu et peut être minimisé en tirant et en jetant le lait dans les 24 heures qui suivent la prise du médicament.

Mode d'emploi et posologie du médicament NARATRIPTAN TEVA

Ce médicament peut être pris pendant ou entre les repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans et de moins de 65 ans : 1 comprimé lors de l'apparition du mal de tête ; l'effet apparaît après 1 heure et est maximal après 4 heures.

Il est déconseillé de reprendre un comprimé lors de la crise si le premier n'a pas permis le soulagement. En revanche, un deuxième comprimé peut être pris après un délai minimal de 4 heures si l'effet du premier s'estompe et que la migraine réapparaît. La dose maximale est de 2 comprimés par 24 heures.

La prise du médicament lors des signes annonciateurs de la migraine, avant le mal de tête, est déconseillée. Le naratriptan n'a pas d'effet préventif.

Conseils

La prise de ce médicament ne dispense pas des mesures habituelles permettant de soulager la crise de migraine, comme s'allonger au calme dans une pièce sombre.

Effets indésirables possibles du médicament NARATRIPTAN TEVA

Les effets indésirables les plus fréquents sont difficiles à dissocier des symptômes de la migraine : nausée, vomissements, vertiges, fatigue, somnolence, sensation de chaleur, fourmillements.

Plus rarement : sensation de lourdeur ou d'oppression, troubles visuels, augmentation transitoire de la tension artérielle, accélération ou ralentissement du cœur, palpitations.

Exceptionnellement : réaction allergique, spasmes des artères coronaires (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident vasculaire cérébral

Lésion du cerveau due à une hémorragie ou à l'obstruction brutale d'une artère. En fonction de l'importance de la lésion, les conséquences sont plus ou moins graves : malaise passager, paralysie, coma.

Abréviation : AVC.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

angine de poitrine

Douleur oppressante due à une obstruction partielle des artères coronaires qui irriguent le muscle cardiaque. Elle peut se manifester dans la poitrine, les bras ou la mâchoire.

Synonyme : angor.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

artère coronaire

Artère irriguant le muscle du cœur (myocarde). Les artères coronaires forment une couronne autour du cœur, d'où leur nom. Le rétrécissement d'une artère coronaire ou de l'une de ses branches peut provoquer des crises d'angine de poitrine pendant l'effort. Une obstruction complète est responsable d'un infarctus du myocarde.

ergot de seigle

Champignon parasite du seigle, dont la consommation accidentelle provoque une maladie appelée ergotisme. Les substances dérivées de celles contenues dans ce champignon sont utilisées pour leurs propriétés vasoconstrictrices (contraction des vaisseaux), vasodilatatrices (dilatation des vaisseaux) ou utérotoniques (contraction de l'utérus).

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

IMAO

Abréviation d'inhibiteur de la mono-amine-oxydase. Famille de médicaments utilisés en psychiatrie et en neurologie (dépression, maladie de Parkinson). Ces médicaments sont divisés en deux types : les IMAO non sélectifs, qui sont incompatibles avec de nombreux médicaments et même certains aliments, et les IMAO sélectifs (A ou B), pour lesquels ces inconvénients sont absents ou limités.

infarctus du myocarde

Destruction d'une partie du muscle cardiaque (myocarde), privé de sang par obstruction de ses artères.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

migraine

Mal de tête particulier touchant généralement la moitié droite ou gauche de la tête, souvent associé à une crainte de la lumière et du bruit.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

traitement de la crise

Par opposition au traitement de fond, traitement bref et épisodique dans le cadre des maladies évoluant par crises ou par poussées.

triptans

Nom d'une famille chimique de vasoconstricteurs utilisés dans le traitement de la migraine. Par rapport aux vasoconstricteurs dérivés de l'ergot de seigle, les triptans ont l'avantage d'agir plus spécifiquement sur les artères du cerveau.

vasoconstricteur

Médicament qui provoque une contraction des vaisseaux sanguins, par opposition à vasodilatateur.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).