DONÉPÉZIL ZYDUS

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Antialzheimer

Ce médicament est un générique de ARICEPT.

Dans quel cas le médicament DONÉPÉZIL ZYDUS est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des anticholinestérasiques ; il inhibe le fonctionnement d'une enzyme, la cholinestérase, qui elle-même dégrade l'acétylcholine. L'effet positif de ce médicament dans la maladie d'Alzheimer repose sur l'hypothèse d'un déficit cérébral en acétylcholine chez certains malades atteints de cette maladie, et sur des travaux scientifiques qui montrent que le donépézil améliore certaines fonctions cérébrales chez les malades.

Il est utilisé dans le traitement des formes légères ou modérément sévères de la maladie d'Alzheimer.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS

DONÉPÉZIL ZYDUS 5 mg  : comprimé (blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
DONÉPÉZIL ZYDUS 10 mg  : comprimé (blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS

p cpp cp
Donépézil chlorhydrate5 mg10 mg
Lactose++
Excipients : Amidon de maïs, Cellulose microcristalline, Hyprolose, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 400, Magnésium stéarate, Opadry blanc, Talc, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie aux dérivés de la pipéridine.

Attention

Ce médicament n'a pas été étudié dans le traitement des formes graves de la maladie d'Alzheimer ni dans celui des démences dues à d'autres maladies.

Des précautions sont nécessaires en cas de troubles du rythme cardiaque, d'épilepsie, de difficultés à uriner, d'antécédent d'ulcère de l'estomac ou du duodénum, d'asthme ou de bronchite chronique.

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire ou des troubles de la conscience, ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques potentiellement grave.

En cas d'intervention chirurgicale, l'anesthésiste doit être prévenu de la prise de ce médicament.

Attention : conducteurLa maladie d'Alzheimer contre-indique généralement la conduite automobile et le maniement des machines dangereuses.

Interactions du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS avec d'autres substances

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez d'autres traitements, notamment un autre médicament pour la maladie d'Alzheimer (galantamine), un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) comme l'ibuprofène ou le diclofénac, un antibiotique (érythromycine, rifampicine), un antiépileptique (phénytoïne, carbamazépine), un médicament pour le cœur ( quinidine, propanolol, aténolol) ou un médicament contenant de la fluoxétine, du diazépam de la toltérodine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Dans le cas improbable d'une grossesse ou d'un allaitement, ce médicament ne doit pas être utilisé.

Mode d'emploi et posologie du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS

Ce médicament doit être pris le soir, juste avant le coucher, avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : la dose initiale est de 5 mg par jour pendant au moins 1 mois. En fonction des résultats, elle peut être augmentée à 10 mg par jour.

Conseils

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte. La prescription initiale ne peut être réalisée que par un médecin neurologue, psychiatre ou gériatre. Cette ordonnance initiale annuelle doit être présentée avec celles destinées aux renouvellements qui peuvent être rédigées par un autre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament DONÉPÉZIL ZYDUS

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : diarrhée, nausée, maux de tête.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : rhume, vomissements, perte d'appétit, vertiges, malaise, éruption cutanée, démangeaisons, crampes, hallucinations, agitation, agressivité, rêves inhabituels, cauchemars, insomnie, fatigue, douleurs, chute.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : convulsions, ralentissement important du cœur, ulcère de l'estomac ou du duodénum, hémorragie digestive.

Exceptionnellement : troubles du rythme cardiaque, hépatite, syndrome malin des neuroleptiques (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

Alzheimer (maladie d')

Maladie dégénérative du cerveau caractérisée par des troubles de la mémoire, des troubles du jugement, une désorientation dans le temps et dans l'espace. D'autres maladies peuvent présenter des symptômes proches (dépression, hypothyroïdie, etc.) et le diagnostic de maladie d'Alzheimer ne doit pas être porté à tort devant de banals troubles de la mémoire.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anticholinestérasique

Substance qui s'oppose à la destruction de l'acétylcholine par une enzyme, la cholinestérase. En augmentant le taux d'acétylcholine, un anticholinestérasique (à faibles doses) a des effets comparables à ceux de l'acétylcholine, mais plus durables.

Des médicaments anticholinestérasiques sont utilisés dans le traitement de la myasthénie ou en cas d'atonie intestinale grave. L'emploi d'anticholinestérasiques dans la maladie d'Alzheimer est récent et repose sur l'hypothèse d'un déficit en acétylcholine dans le cerveau.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

bronchite chronique

Maladie des bronches se traduisant par une toux, des difficultés respiratoires et des mucosités de plus en plus difficiles à évacuer. Ces troubles, le plus souvent dus au tabac, deviennent définitifs après une certaine période d'évolution.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

enzyme

Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

syndrome malin des neuroleptiques

Affection rarissime qui se traduit, chez un malade sous traitement neuroleptique, par les symptômes suivants : pâleur, sueurs, fièvre élevée, troubles de conscience, salivation excessive, etc. Ces symptômes doivent conduire à arrêter toute prise de neuroleptiques et à contacter un service d'urgence (15 ou 112). Contrairement à une banale grippe, il n'existe pas de toux, et les troubles de la conscience sont importants.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).