En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

CIMZIA

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Immunosuppresseur : agent anti-TNF

Dans quel cas le médicament CIMZIA est-il prescrit ?

Ce médicament est un immunosuppresseur qui appartient à la famille des agents anti-TNF. Il contient un anticorps monoclonal, produit par biotechnologie et conçu pour se fixer sur le facteur de nécrose tumorale (TNF ou Tumor Necrosis Factor) et bloquer son action. Le TNF est une protéine qui intervient dans les processus inflammatoires. En bloquant le TNF, il permet de diminuer l'inflammation dans diverses maladies inflammatoires chroniques invalidantes. Il contribue ainsi à réduire les symptômes de certains rhumatismes inflammatoires (douleur, raideur, gonflement...), à ralentir la progression des lésions articulaires et à améliorer les capacités physiques lors des activités quotidiennes.

Il est utilisé chez l'adulte dans le traitemant de fond :
  • de la polyarthrite rhumatoïde ;

  • de la spondyarthrite ankylosante et du rhumatisme psoriasique, en cas de réponse insuffisante aux autres traitements de fond classiques ;

  • du psoriasis.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament CIMZIA

CIMZIA : solution injectable SC ; boîte de 2 seringues préremplies de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte, médicament d'exception - Remboursable à 65 % - Prix : 717,58 €.
CIMZIA : solution injectable SC ; boîte de 2 stylos préremplis de 1 ml et 2 tampons
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte, médicament d'exception - Remboursable à 65 % - Prix : 717,58 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CIMZIA

p seringuep stylo
Certolizumab pegol200 mg200 mg
Excipients : Eau ppi, Protéines d'Escherichia coli, Sodium acétate, Sodium chlorure

Contre-indications du médicament CIMZIA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament diminue les défenses immunitaires et expose à un risque accru d'infection. Son utilisation nécessite avant la mise en route du traitement un bilan approfondi à la recherche d'une infection, notamment de la tuberculose ou d'une hépatite B. Une vigilance particulière de votre part est également préconisée pendant le traitement : vous devez consulter rapidement votre médecin en cas de fièvre supérieure à 38 °C, de toux, d'amaigrissement, de douleurs dentaires, de brûlures urinaires. Toute infection doit être traitée sans tarder pour éviter les complications.

Une carte de surveillance du patient contenant des informations importantes de sécurité d'emploi vous est remise au moment de la prescription. Elle permet de noter les dates des tests de dépistage de la tuberculose et de l'hépatite B, ainsi que les dates d'injection.

Un suivi médical est effectué pendant le traitement et doit être poursuivi 5 mois après la fin du traitement. Ce suivi est renforcé en cas d'antécédents d'infections fréquentes ou chroniques, de prédisposition aux infections (diabète), de bronchite chronique ou de sclérose en plaques.

Des analyses de sang (numération formule sanguine, dosage des transaminases) doivent être pratiquées régulièrement. Signalez rapidement à votre médecin tout signe de trouble sanguin tel que fièvre persistante, bleus sans cause évidente, saignements, pâleur.

Prenez également un avis médical urgent en cas d'apparition de symptômes pouvant évoquer une réaction allergique (gêne respiratoire, éruption cutanée, œdème du visage) ou de signes d'insuffisance cardiaque (essoufflement inhabituel, gonflement des pieds).

Les traitements par anti-TNF peuvent augmenter le risque de cancer (dont lymphome et mélanome). Un examen cutané régulier est recommandé, en particulier pour les personnes ayant des facteurs de risque de cancer cutané.

En cas d'intervention chirurgicale ou de soins dentaires, signalez à votre chirurgien ou à votre dentiste la prise de ce médicament.

Conducteur : ce médicament peut être responsable de sensations vertigineuses, de vision trouble ou de fatigue après l'injection. Assurez-vous que vous le supportez bien avant de conduire ou d'utiliser une machine dangereuse.

Interactions du médicament CIMZIA avec d'autres substances

Votre statut vaccinal est contrôlé par le médecin avant la mise en route du traitement. Aucun vaccin vivant ne doit être administré pendant le traitement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Chez la femme en âge de procréer, une contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement et au cours des 5 mois suivant son arrêt.

En cas de projet de grossesse ou de grossesse survenant pendant le traitement, contactez votre médecin. Les données chez la femme enceinte sont limitées, mais elles n'ont pas mis en évidence d'effet néfaste pour l'enfant à naître. En cas d'injection du médicament durant la deuxième moitié de la grossesse, le médecin qui suit votre bébé après la naissance doit en être informé ; des précautions particulières sont recommandées les premiers mois en raison d'un risque plus élevé d'infection pour votre bébé.

Allaitement :

La possibilité d'un effet du médicament chez le nourrisson est peu probable ; son utilisation est possible chez la femme qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament CIMZIA

La solution est injectée par voie sous-cutanée, dans les cuisses ou le ventre, en utilisant un site différent de celui de la précédente injection. Les premières injections sont généralement réalisées par le médecin ou une infirmière. Après une formation adaptée, les injections peuvent ensuite être réalisées par le patient lui-même s'il le souhaite.

Posologie usuelle :

  • Adulte : la dose initiale est de 400 mg (2 injections de 200 mg le même jour), suivie de 2 autres doses de 400 mg, après 2 et 4 semaines. La dose d'entretien est ensuite variable selon les cas.

    Dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et du rhumatisme psoriasique, ce médicament est parfois associé au méthotrexate.

Conseils

Pour le maniement précis du stylo, conformez-vous à la notice fournie par le fabricant et veillez à ne pas l'égarer.

En cas d'oubli d'une injection, celle-ci doit être pratiquée dès le constat de l'oubli. L'injection suivante est reprise à la date initialement choisie.

Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur (entre + 2 °C et + 8 °C). Un sac isotherme pourra vous être remis pour son transport par votre pharmacien. Il doit être sorti du réfrigérateur environ 30 minutes avant l'injection afin que la solution soit à température ambiante au moment de l'injection. Il ne doit pas être congelé.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois à l'hôpital, par un médecin spécialisé en rhumatologie ou en médecine interne. Les ordonnances de renouvellement peuvent être rédigées par un rhumatologue de ville, mais chaque ordonnance de renouvellement doit être présentée au pharmacien accompagnée de l'ordonnance hospitalière initiale, valable 1 an. La prescription doit être rédigée sur une ordonnance d'un modèle particulier (médicament d'exception) pour être remboursée.

Effets indésirables possibles du médicament CIMZIA

Fréquents (1 à 10 % des patients) : réaction au point d'injection, infections bactériennes ou virales (voir Attention), maux de tête, migraine, nausées, éruption cutanée, démangeaisons, fièvre, douleur, fatigue, hypertension artérielle, anomalie de la numération formule sanguine, augmentation des transaminases, hépatite.

Peu fréquents (moins de 1 patient sur 100) : infection grave, tuberculose, bourdonnement d'oreilles, vertiges, tremblements, engourdissements, fourmillements, troubles visuels (dont baisse de la vision, inflammation de l'œil ou de la paupière, troubles de la sécrétion lacrymale), modification du poids, anxiété, troubles de l'humeur, insuffisance cardiaque, angine de poitrine, troubles du rythme cardiaque, palpitations, asthme, toux, affections digestives (ulcère, inflammation, digestion difficile), saignements, bleus, affections de la peau (chute de cheveux, aggravation d'un psoriasis existant, sécheresse de la peau, acné, photosensibilité, décoloration de la peau...), bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, troubles musculaires, troubles de règles, retard de cicatrisation, septicémie, réaction allergique (œdème de Quincke, choc anaphylactique), lymphome, augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

Rares (moins de 1 patient sur 1 000) : convulsions, troubles de l'équilibre ou de la coordination, inflammation pulmonaire, affection de la thyroïde, délire, tentative de suicide, troubles sexuels, bloc auriculoventriculaire, mélanome, tumeur digestive.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Plan de Gestion des Risques du médicament CIMZIA

Depuis 2005, certains médicaments font l'objet d'une surveillance spéciale destinée à évaluer, tout au long de leur commercialisation, les risques qu'ils pourraient entraîner. Ce système de surveillance est appelé Plan de gestion des risques (PGR).
Retrouvez les documents de réduction des risques mis en place dans le cadre du Plan de gestion des risques.

Documents utiles UCB Pharma

Commentaires (0)

Documents utiles UCB Pharma

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes