RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Antialzheimer

Ce médicament est un générique de EXELON.

Dans quel cas le médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule est-il prescrit ?

Ce médicament contient de la rivastigmine qui appartient à la famille des anticholinestérasiques. Cette substance inhibe le fonctionnement d'une enzyme, la cholinestérase, qui elle-même dégrade l'acétylcholine. L'effet positif de ce médicament dans la maladie d'Alzheimer repose sur l'hypothèse d'un déficit cérébral en acétylcholine chez certains malades atteints de cette maladie, et sur des travaux scientifiques qui montrent que la rivastigmine améliore certaines fonctions cérébrales chez les malades.

Il est utilisé dans le traitement des formes légères à modérément sévères de la maladie d'Alzheimer et de certaines formes de démence associée à la maladie de Parkinson

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

RIVASTIGMINE SANDOZ 1,5 mg : gélule (jaune) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 1,5 mg : gélule (jaune) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 3 mg : gélule (orange) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 3 mg : gélule (orange) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 4,5 mg : gélule (brun) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 4,5 mg : gélule (brun) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 6 mg : gélule (brun et orange) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 
RIVASTIGMINE SANDOZ 6 mg : gélule (brun et orange) ; boîte de 56
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

p gélp gél
Rivastigmine1,5 mg3 mg
p gélp gél
Rivastigmine4,5 mg6 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Encre d'impression rouge, Fer jaune oxyde, Fer rouge oxyde, Gélatine, Gomme laque, Hypromellose, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'intolérance antérieure à ce médicament ou à une substance de la même famille (carbamates).

Attention

Ce médicament n'a pas été étudié dans le traitement des formes graves de la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de troubles de la mémoire.

Une perte de poids régulière sous traitement doit être signalée au médecin.

Lors de vomissements répétés, survenant particulièrement en début de traitement ou lors de l'augmentation des doses, les pertes en eau et en sels minéraux peuvent être importantes et entraîner une déshydratation. En cas de vomissements persistants, contactez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires chez les personnes qui vont être opérées ou qui souffrent d'épilepsie, de troubles du rythme cardiaque, d'ulcère de l'estomac ou du duodénum, de difficultés à uriner, d'asthme, de bronchite chronique, d'insuffisance hépatique ou d'insuffisance rénale. Ces antécédents doivent être signalés au médecin avant la prescription.

Attention : conducteurLa maladie d'Alzheimer contre-indique généralement la conduite automobile et le maniement des machines dangereuses.

Interactions du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les autres inhibiteurs de la cholinestérase (anticholinestérasiques).

Fertilité, grossesse et allaitement

Dans le cas improbable d'une grossesse, ce médicament serait déconseillé et contre-indiquerait l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

Ce médicament est pris le matin et le soir au cours des repas.

Les gélules doivent être avalées entières, sans être ouvertes.

Posologie usuelle :

La dose initiale est faible. Elle est augmentée progressivement par le médecin en fonction de la tolérance au traitement. La dose maximale recommandée est de 6 mg, 2 fois par jour.

Conseils

Comme pour tous les médicaments utilisés chez les personnes souffrant de troubles importants de la mémoire ou du jugement, il est nécessaire qu'une aide à domicile surveille la prise du traitement pour éviter les risques d'erreur.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : la prescription initiale ne peut être réalisée que par un médecin neurologue, psychiatre ou gériatre. Cette ordonnance initiale annuelle doit être présentée avec celles destinées aux renouvellements qui peuvent être rédigées par un autre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament RIVASTIGMINE SANDOZ gélule

Les effets indésirables surviennent surtout en début de traitement et lors de l'augmentation des doses. Ils s'estompent le plus souvent ensuite.

Très fréquents : vertiges, manque d'appétit, nausées, vomissements.

Fréquents : fatigue, somnolence, perte de poids, digestion difficile, brûlures d'estomac, étourdissements, agitation, anxiété, sueurs, maux de tête. Augmentation des tremblements chez les patients atteints de maladie de Parkinson.

Rarement : insomnie, dépression, malaise, convulsions, éruption cutanée, démangeaisons, chute.

Très rarement (moins de 1 utilisateur sur 10 000) : infection urinaire, hallucinations, troubles du rythme cardiaque, hypertension, ulcère de l'estomac ou du duodénum, pancréatite, augmentation des transaminases.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

Alzheimer (maladie d')

Maladie dégénérative du cerveau caractérisée par des troubles de la mémoire, des troubles du jugement, une désorientation dans le temps et dans l'espace. D'autres maladies peuvent présenter des symptômes proches (dépression, hypothyroïdie, etc.) et le diagnostic de maladie d'Alzheimer ne doit pas être porté à tort devant de banals troubles de la mémoire.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anticholinestérasique

Substance qui s'oppose à la destruction de l'acétylcholine par une enzyme, la cholinestérase. En augmentant le taux d'acétylcholine, un anticholinestérasique (à faibles doses) a des effets comparables à ceux de l'acétylcholine, mais plus durables.

Des médicaments anticholinestérasiques sont utilisés dans le traitement de la myasthénie ou en cas d'atonie intestinale grave. L'emploi d'anticholinestérasiques dans la maladie d'Alzheimer est récent et repose sur l'hypothèse d'un déficit en acétylcholine dans le cerveau.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

bronchite chronique

Maladie des bronches se traduisant par une toux, des difficultés respiratoires et des mucosités de plus en plus difficiles à évacuer. Ces troubles, le plus souvent dus au tabac, deviennent définitifs après une certaine période d'évolution.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

duodénum

Partie de l'intestin dans laquelle pénètrent les aliments issus de l'estomac.

enzyme

Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

intolérance

Effet indésirable, le plus souvent digestif, lors de la prise d'un médicament. L'irritation de l'estomac due à l'aspirine est une intolérance et non une allergie.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

pancréatite

Inflammation ou infection du pancréas. Cette glande située derrière l'estomac sécrète des enzymes digestives ainsi que l'insuline, indispensable au métabolisme des sucres.

Une pancréatite aiguë se traduit par des douleurs abdominales ou dorsales extrêmement violentes. Elle est confirmée par une prise de sang spécifique.

Parkinson (maladie de)

Affection chronique du système nerveux liée à l'altération de certaines cellules du cerveau et se traduisant par des troubles de la mobilité et parfois des tremblements.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).