JEXT

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Traitement du choc anaphylactique

Dans quel cas le médicament JEXT est-il prescrit ?

Ce médicament est un puissant stimulant du système cardiovasculaire ; il contient de l'adrénaline. Cette hormone, normalement sécrétée par la glande surrénale, contracte les vaisseaux sanguins et accélère le cœur.

Il est destiné au traitement d'urgence du choc anaphylactique chez les personnes prédisposées.

Présentations du médicament JEXT

JEXT 150 μg : solution injectable ; boîte de 2 stylos préremplis
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 63,63 €.
JEXT 300 μg : solution injectable ; boîte de 2 stylos préremplis
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 63,63 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament JEXT

p stylop stylo
Épinéphrine (ou adrénaline)150 μg300 μg
Sulfites++
Excipients : Acide chlorhydrique, Eau ppi, Sodium chlorure, Sodium métabisulfite

Contre-indications du médicament JEXT

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie aux sulfites.

Attention

Ce médicament n'est en aucun cas destiné au traitement des allergies bénignes, aussi pénibles et spectaculaires soient-elles. Son effet ne s'exerce que sur le choc anaphylactique : malaise avec chute brutale de la tension artérielle et perte de connaissance qui suit l'exposition à une substance allergisante (piqûre de guêpe, par exemple). Chez la personne ayant déjà présenté un tel malaise, l'injection pourra être pratiquée dès l'apparition des signes avant-coureurs : démangeaison généralisée, difficultés respiratoires...

Le premier geste à faire face à une personne présentant un choc anaphylactique est de l'allonger sur le dos et de lui surélever les jambes jusqu'à l'arrivée des secours.

Dans la mesure du possible et en cas de doute sur la nature du malaise, prenez un avis médical avant de pratiquer l'injection.

Des précautions sont nécessaires chez les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladie cardiaque, de diabète, d'hyperthyroïdie, d'un phéochromocytome, d'un glaucome, d'une insuffisance rénale grave ou d'un adénome de la prostate.

Ce médicament ne doit jamais être injecté par voie intraveineuse.

Interactions du médicament JEXT avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec certains antidépresseurs et les médicaments contenant de la guanéthidine.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un IMAO.

Mode d'emploi et posologie du médicament JEXT

Ce médicament doit être injecté exclusivement par voie intramusculaire, dans la partie antérieure et externe de la cuisse. Faites-vous expliquer précisément la technique d'auto-injection par votre médecin lors de la prescription. Dans la mesure du possible, désinfectez la peau au préalable avec une solution alcoolisée ou un autre antiseptique. Le dispositif d'auto-injection est conçu pour délivrer une dose unique d'adrénaline. Il est recommandé de masser la zone d'injection.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 30 kg : 1 dose de 300 μg.

  • Enfant de 15 à 30 kg : 1 dose de 150 μg.

Il est possible de renouveler l'injection après 5 à 15 minutes si une dose unique d'adrénaline ne suffit pas à inverser les effets de la réaction allergique.

Conseils

Ce médicament est à usage unique : jetez le stylo immédiatement après l'utilisation.

Lisez attentivement la notice lors de l'achat du médicament et assurez-vous d'avoir bien compris son maniement en mimant les étapes du mode d'emploi.

Effets indésirables possibles du médicament JEXT

Les plus fréquents sont transitoires et traduisent l'action de l'adrénaline : palpitations, pâleur, tremblements, sueur, nausées, vomissements, difficultés respiratoires, étourdissements, faiblesse, maux de tête, anxiété, nervosité, refroidissement des extrémités.

Peuvent également survenir : hallucinations, difficulté à uriner, malaise, hyperglycémie, hypokaliémie.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Documents utiles Alk Abello AS

LEXIQUE

adénome de la prostate

Augmentation du volume de la prostate, glande située sous la vessie de l'homme. Cette augmentation de volume est bénigne, n'a aucun rapport avec un cancer, mais peut gêner le passage des urines dans le canal (urètre) qui traverse la glande.

Les symptômes qui font évoquer la présence d'un adénome de la prostate sont :
  • une difficulté à uriner (lenteur, faiblesse du jet) ;

  • le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner ;

  • des envies d'uriner impérieuses et difficiles à contrôler.

Certains médicaments, les atropiniques notamment, peuvent avoir pour effet indésirable d'aggraver la gêne et peuvent conduire à un blocage total de l'évacuation de la vessie. Ils sont donc contre-indiqués ou doivent être utilisés prudemment chez les hommes présentant les symptômes décrits ci-dessus.

adrénaline

Hormone sécrétée par les glandes surrénales ; elle a des propriétés multiples : accélération du cœur, augmentation de la force des battements, contraction des vaisseaux (à l'exception des artères coronaires qu'elle dilate), relâchement des fibres musculaires des bronches et de l'intestin, dilatation de la pupille, etc.

Synonyme : épinéphrine.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

antidépresseur

Médicament qui agit contre la dépression. Certains antidépresseurs sont également utilisés pour combattre les troubles obsessionnels compulsifs, l'anxiété généralisée, certaines douleurs rebelles, l'énurésie, etc.

En fonction de leur mode d'action et de leurs effets indésirables, les antidépresseurs sont divisés en différentes familles : les antidépresseurs imipraminiques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, les IMAO (sélectifs ou non sélectifs). Enfin, d'autres antidépresseurs n'appartiennent à aucune de ces familles, car ils possèdent des propriétés originales.

Le mode d'action des antidépresseurs comporte deux aspects principaux : le soulagement de la souffrance morale et la lutte contre l'inhibition qui enlève toute volonté d'action au déprimé. Il arrive qu'un décalage survienne entre ces deux effets : la souffrance morale peut persister, alors que la capacité d'action réapparaît. Pendant cette courte période, le risque suicidaire présent chez certains déprimés peut être accru. Le médecin en tient compte dans sa prescription (association éventuelle à un tranquillisant) et celle-ci doit être impérativement respectée.

antiseptique

Substance qui détruit localement les bactéries, réduisant leur nombre et empêchant leur prolifération. Certains antiseptiques sont également actifs sur les champignons microscopiques et les virus.

choc anaphylactique

Choc d'origine allergique se manifestant par une baisse brutale de la tension artérielle, due à une dilatation extrême des vaisseaux sanguins. Il survient après un contact avec une substance allergisante (aliment, piqûre d'insecte, injection ou absorption de médicament).

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

glaucome

Maladie caractérisée par l'augmentation de la pression des liquides contenus dans l'œil (hypertension intraoculaire).

Ce terme général recouvre deux affections totalement différentes :
  • Le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique est le plus fréquent ; il est généralement sans symptômes, dépisté par la mesure de la tension intraoculaire chez l'ophtalmologiste. Il ne provoque pas de crise aiguë, et le traitement repose essentiellement sur des collyres bêtabloquants. Les personnes atteintes d'un glaucome à angle ouvert ne doivent pas utiliser de dérivés de la cortisone sans avis ophtalmologique préalable.

  • Le glaucome à angle fermé ou glaucome aigu est plus rare. Entre les crises, la tension intraoculaire est normale. Mais l'usage intempestif de médicaments atropiniques (notamment en collyre) provoque une crise aiguë d'hypertension intraoculaire qui peut abîmer définitivement la rétine en quelques heures. C'est une urgence ophtalmologique qui se reconnaît à un œil brutalement rouge, horriblement douloureux, dur comme une bille de verre, et dont la vision devient floue.

L'angle dont il est question dans ces deux affections est l'angle irido-cornéen. C'est en effet entre l'iris et la cornée que se situe le système d'évacuation des liquides de l'œil. Un angle peu ouvert (fermé) expose à une obstruction totale du système d'évacuation. Cette obstruction peut survenir lorsque l'iris est ouvert au maximum (mydriase) sous l'effet d'un médicament atropinique : l'iris vient alors s'accoler à la cornée.

Les contre-indications des médicaments atropiniques ne concernent que les personnes ayant déjà fait des crises de glaucome à angle fermé, ou chez qui un ophtalmologiste a détecté ce risque. Celles qui souffrent d'un glaucome chronique à angle ouvert ne sont pas concernées par ces contre-indications.

hormone

Substance produite par le corps et transportée par le sang, destinée à réguler l'activité de certaines glandes ou de certains organes.

hyperglycémie

Élévation anormale de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

hyperthyroïdie

Excès d'hormones thyroïdiennes se traduisant notamment par une accélération du cœur, une mauvaise tolérance à la chaleur, un amaigrissement et une fatigue chronique.

hypokaliémie

Baisse de la kaliémie (taux de potassium dans le sang) pouvant provoquer des troubles du rythme cardiaque. La prise régulière de laxatifs stimulants ou de certains diurétiques est fréquemment responsable d'hypokaliémie.

IMAO

Abréviation d'inhibiteur de la mono-amine-oxydase. Famille de médicaments utilisés en psychiatrie et en neurologie (dépression, maladie de Parkinson). Ces médicaments sont divisés en deux types : les IMAO non sélectifs, qui sont incompatibles avec de nombreux médicaments et même certains aliments, et les IMAO sélectifs (A ou B), pour lesquels ces inconvénients sont absents ou limités.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

intramusculaire (voie ou injection)

Injection d'un médicament dans un muscle, généralement au niveau de la fesse. L'effet du médicament, qui ne passe que progressivement dans le sang, est retardé mais prolongé. Une bonne désinfection préalable de la peau est nécessaire, car cette injection profonde expose à un risque d'abcès. La douleur due à la piqûre dépend surtout de la nature du produit utilisé. Cette voie d'administration est contre-indiquée chez les hémophiles et chez les personnes qui suivent un traitement anticoagulant, car elle expose alors à un risque d'hématome de la fesse.

Abréviation : IM.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

phéochromocytome

Tumeur très rare des glandes surrénales, se manifestant principalement par des crises d'hypertension artérielle.

sulfites

Substances contenant du soufre, utilisées comme conservateurs dans certains médicaments. Les sulfites peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes prédisposées.

surrénale

Petite glande située au-dessus du rein, qui sécrète de nombreuses hormones, dont la cortisone et l'adrénaline.

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.