En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Association antalgique avec opiacé et paracétamol

Ce médicament est un générique de IXPRIM et ZALDIAR.

Dans quel cas le médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ est-il prescrit ?

Ce médicament contient deux antalgiques dont le mode d'action est complémentaire : le tramadol, un opiacé, qui agit directement sur la perception de la douleur par le cerveau, et le paracétamol, qui empêche la transmission de la douleur.

Il est utilisé dans le traitement de la douleur.

Présentations du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ 37,5 mg/325 mg : comprimé (jaune pâle) ; boîte de 20
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,96 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

p cp
Paracétamol325 mg
Tramadol chlorhydrate37,5 mg
Excipients : Amidon de maïs, Amidon prégélatinisé, Cellulose poudre, Cire de carnauba, Fer jaune oxyde, Hypromellose, Macrogol 400, Magnésium stéarate, Opadry jaune clair YS-1-6382G, Polysorbate 80, Sodium carboxyméthylamidon, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Cet antalgique contient un opiacé : un usage prolongé, surtout à doses élevées, peut provoquer une dépendance. Ce risque de dépendance est accru chez les personnes ayant déjà présenté une dépendance à d'autres médicaments ou à d'autres substances. Ne dépassez pas la dose ni la durée de traitement prescrites par votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance respiratoire grave, de traumatisme crânien ou d'antécédent de convulsions.

De nombreux médicaments contiennent du paracétamol : vous devez en tenir compte en cas de prise conjointe car le surdosage en paracétamol peut être toxique pour le foie.

Si vous devez subir une anesthésie, prévenez votre médecin ou votre dentiste de la prise de ce médicament.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux IMAO : risque d'accident grave. Un délai de 15 jours doit séparer la prise d'IMAO de celle de ce traitement.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de la carbamazépine, de la nalbuphine, de la buprénorphine ou de la pentazocine.

Par ailleurs, informez votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral, un médicament sédatif, un autre médicament opiacé (antalgique ou antitussif), un antidépresseur, un antimigraineux de la famille des triptans ou un médicament contenant de l'ondansétron ou du bupropion.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse et l'allaitement est mal connu. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte et chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

Les comprimés doivent être avalés tels quels avec un verre d'eau, sans être croqués ni écrasés.

Posologie usuelle :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 2 comprimés à renouveler si nécessaire, en respectant un intervalle minimal de 6 heures entre les prises. Ne pas dépasser 8 comprimés par jour.

    En cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique, le médecin peut prévoir un espacement des prises plus important.

Conseils

Cette association contenant un opiacé est destinée à être utilisée lorsque la douleur est mal soulagée par les antalgiques usuels.

Comme tous les antalgiques, ce médicament est généralement plus efficace pour prévenir la douleur que pour la calmer. Dans le traitement des douleurs chroniques, il est préférable de prendre ce médicament à intervalles réguliers sans attendre que la douleur s'installe.

Ce médicament peut retarder un diagnostic en masquant la douleur ; ne le prenez pas sans l'avis de votre médecin, ne le conseillez pas à un proche.

Effets indésirables possibles du médicament TRAMADOL/PARACÉTAMOL SANDOZ

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : nausées, somnolence, sensations vertigineuses.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : vomissements, constipation, diarrhée, bouche sèche, douleurs abdominales, digestion difficile, ballonnements, maux de tête, tremblements, confusion des idées, anxiété, nervosité, euphorie, troubles du sommeil, sueurs, démangeaisons.

Peu fréquents (0,1 à 1 % des patients) : bourdonnements d'oreille, dépression, hallucinations, cauchemars, contraction musculaire involontaire, fourmillement des extrémités, hypertension artérielle, hypotension orthostatique, palpitations, accélération du rythme cardiaque, essoufflement, difficulté à uriner, frissons, douleur dans la poitrine, bouffées de chaleur, éruption cutanée, augmentation des transaminases.

Rares (moins de 0,1 % des patients) : vision floue, convulsions, difficulté à coordonner les mouvements, malaise, troubles de la parole, délire, éruption cutanée potentiellement grave.

L'arrêt brutal du tramadol peut exposer à un syndrome de sevrage : attaque de panique, anxiété importante, hallucinations, fourmillements de extrémités. Ces symptômes peuvent être évités en diminuant progressivement les doses.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 10/12/2015 à 21:49
avatar Professeur  Amine SALMI
Professeur Amine SALMI Médecin
bonsoir,je suis médecin anesthésiste réanimateur,exerçant au niveau du service des urgences médico-chirurgicales,à Alger centre(CHU Mustapha),et j'aimerais bien apporter mon témoignage concernant une situation clinique secondaire à une prise d'une dose de 700mg du Tramadol (présentation à 100mg,chez un patient agé de 24 ans,chez qui l'ionogramme sanguin a révélé une hyponatrémie sévère à 117 meq/l,expliquée par la libération de l'ADH suite à une sécrétion importante de la sérotonine.Ma petite recherche sur cette complication a aboutit à des cas similaires publiés déjà.Mais paradoxalement ,cet effet indésirable ne figure pas dans le chapitre "effets indésirables" et même dans le chapitre "surdosage".
sa mention faciliterait la tache aux prescripteurs lui permettant d'y est penser et donc d'agir rapidement.
merci.
Pr SALMI Amine
service des urgences médico-chirurgicales CHU Mustapha,Alger centre (ALGÉRIE)

12 2
Le 11/12/2015 à 19:34
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour Professeur,

Efectivement ce risque d'hyponatrémie sévère a déjà été signalé. Il devait faire l'objet d'un rajout dans les RCP, selon l'ANSM en 2012 http://ansm.sante.fr/Activites/Surveillance-des-stupefiants-et-des-psychotropes/Medicaments-a-risque-d-usage-detourne-ou-de-dependance/Medicaments-a-risque-d-usage-detourne-ou-de-dependance/CONTRAMAL-TOPALGIC-et-generiques-IXPRIM-et-ZALDIAR

Mais force est de constater, comme vous l'avez noté, que cela n'a pas encore été fait.. Nous nous renseignons sur les éventuels motifs avancés de ce retard...

Bien à vous

9 3

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes