PRILIGY

Mis à jour : Mardi 16 Avril 2019
Famille du médicament :

Médicament de l'éjaculation précoce

Dans quel cas le médicament PRILIGY est-il prescrit ?

Ce médicament contient une substance, la dapoxétine, qui appartient à la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), une classe d'antidépresseurs. Des études ont montré que sa prise permet de mieux contrôler le moment de l'éjaculation et d'allonger ainsi le délai d'éjaculation après la pénétration. Pris à la demande, il n'aurait pas d'effet antidépresseur.

Il est utilisé dans le traitement de l'éjaculation précoce chez les hommes âgés de 18 à 64 ans.

Présentations du médicament PRILIGY

PRILIGY 30 mg : comprimé (gris clair) ; boîte de 3
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
PRILIGY 30 mg : comprimé (gris clair) ; boîte de 6
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
PRILIGY 60 mg : comprimé (gris clair) ; boîte de 3
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
PRILIGY 60 mg : comprimé (gris clair) ; boîte de 6
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament PRILIGY

p cpp cp
Dapoxétine30 mg60 mg
Lactose++
Excipients : Cellulose microcristalline, Croscarmellose sel de Na, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Hypromellose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde, Triacétine

Contre-indications du médicament PRILIGY

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • trouble cardiaque grave (angine de poitrine grave, insuffisance cardiaque grave, bloc auroculoventriculaire...) ;

  • antécédent de manie ou de dépression grave ;

  • insuffisance hépatique grave ;

  • en association avec les IMAO non sélectif, certains antidépresseurs et des médicaments contenant du kétoconazole, de l'itraconazo, du ritonavir du saquinavirde la télithromycine, du nelfinavir, du l'atazanavir, de la thioridazine ou du millepertuis.

Attention

Ce médicament n'est destiné qu'aux hommes souffrant d'éjaculation prématurée répétée et qui vivent cette situation comme un handicap ou une souffrance. Un diagnostic et un bilan médical préalable est nécessaire avant de débuter le traitement. Son effet n'est pas connu chez les hommes ne souffrant pas d'éjaculation précoce.

Une hypotension orthostatique peut survenir dans les heures qui suivent la prise du médicament. Ce malaise, souvent précédé de vertiges et de sueurs, est favorisé par un passage trop brutal en position verticale (en se levant d'un lit). En cas de sensation d'étourdissement, allongez-vous quelques minutes en relevant les jambes et relevez-vous progressivement.

L'utilisation de ce médicament est déconseillée chez les hommes déjà traités pour des troubles de l'érection.

Des précautions sont requises en cas d'insuffisance rénale, d'épilepsie (même ancienne), de troubles bipolaires, de troubles psychiques (schizophrénie par exemple) ou de prédisposition aux hémorragies.

Évitez la prise de boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence, de sensations vertigineuses ou de malaise.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament PRILIGY avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux IMAO non sélectifs (MARSILID), aux antidépresseurs de la famille des inhibiteurs de la sérotonine, aux antimigraineux de la famille des triptans ou aux médicaments contenant l'une des substances suivantes : tryptophane, tramadol, linézolide, lithium, millepertuis, thioridazine ; des délais précis doivent être respectés entre l'arrêt de ces médicaments et le début de ce traitement, et inversement ;

  • aux médicaments qui contiennent du ritonavir, du saquinavir, de la télithromycine, de la néfazodone, du nelfinavir, de l'atazanavir, de l'itraconazole, du kétoconazole : risque d'augmentation des effets indésirables de la dapoxétine.

Il peut également interagir avec les alphabloquants, notamment ceux utilisés dans le traitement des troubles urinaires dus à un adénome de la prostate.

L'association de ce médicament avec des drogues récréatives expose également à des effets potentiellement graves : troubles du rythme cardiaque, hyperthermie...

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme.

Mode d'emploi et posologie du médicament PRILIGY

Ce médicament doit être avalé entier, au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Homme entre 18 et 64 ans : 1 comprimé à 30 mg, 1 à 3 heures avant le rapport sexuel. Il est recommandé de ne pas dépasser une prise par jour.

Conseils

Ce médicament ne dispense pas des mesures non médicamenteuses, telles que les thérapies comportementales, qui permettent d'agir sur les causes profondes de l'éjaculation prématurée.

Effets indésirables possibles du médicament PRILIGY

Très fréquemment (plus de 10 % des utilisateurs) : maux de tête, sensations vertigineuses, nausées.

Fréquemment (plus de 1 % des utilisateurs) : insomnie ou au contraire somnolence, anxiété, agitation, diminution de la libido, rêves anormaux, troubles de l'attention, tremblements, fourmillements des extrémités, vision trouble, bourdonnement d'oreilles, bouffée de chaleur, nez bouché, troubles de l'érection, augmentation de la tension artérielle.

Peu fréquents : humeur dépressive, nervosité, troubles du goût, fatigue, vertiges, diarrhées, vomissements, constipation douleur abdominale, bouche sèche, démangeaisons.

Des pertes de conscience (syncopes) ont été observées au cours des études, le plus souvent dans les 3 heures qui ont suivi la prise de ce médicament.

L'arrêt brutal d'un traitement prolongé par un antidépresseurs peut être responsable d'effets indésirables transitoires (symptômes de sevrage). Le risque est faible avec ce traitement. Une insomnie ou des sensations vertigineuses sont néanmoins possibles.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

adénome de la prostate

Augmentation du volume de la prostate, glande située sous la vessie de l'homme. Cette augmentation de volume est bénigne, n'a aucun rapport avec un cancer, mais peut gêner le passage des urines dans le canal (urètre) qui traverse la glande.

Les symptômes qui font évoquer la présence d'un adénome de la prostate sont :
  • une difficulté à uriner (lenteur, faiblesse du jet) ;

  • le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner ;

  • des envies d'uriner impérieuses et difficiles à contrôler.

Certains médicaments, les atropiniques notamment, peuvent avoir pour effet indésirable d'aggraver la gêne et peuvent conduire à un blocage total de l'évacuation de la vessie. Ils sont donc contre-indiqués ou doivent être utilisés prudemment chez les hommes présentant les symptômes décrits ci-dessus.

alcool

Nom général désignant une famille de substances qui ont la propriété de pouvoir être mélangées à l'eau et aux corps gras. L'alcool le plus courant est l'alcool éthylique (éthanol), mais il existe de nombreux autres alcools : méthanol, butanol, etc. Le degré d'une solution alcoolique correspond au volume d'alcool pur présent dans 100 ml de solution, en sachant que 1 verre ballon de vin ou 1 demi de bière (25 cl) contiennent environ 8 g d'alcool.

Lorsque l'alcool est utilisé comme antiseptique, un dénaturant d'odeur désagréable lui est souvent ajouté pour éviter qu'il soit bu. Contrairement à une croyance répandue, l'alcool à 70o (ou même à 60o) est un meilleur antiseptique que l'alcool à 90o.

alphabloquant

Les récepteurs alpha, présents notamment sur les vaisseaux sanguins et l'appareil urinaire, sont responsables de leur contraction. Un alphabloquant est une substance qui bloque ces récepteurs et provoque ainsi une vasodilatation (par relâchement des fibres musculaires présentes dans la paroi des vaisseaux) ou l'ouverture du sphincter de l'urètre.

angine de poitrine

Douleur oppressante due à une obstruction partielle des artères coronaires qui irriguent le muscle cardiaque. Elle peut se manifester dans la poitrine, les bras ou la mâchoire.

Synonyme : angor.

antidépresseur

Médicament qui agit contre la dépression. Certains antidépresseurs sont également utilisés pour combattre les troubles obsessionnels compulsifs, l'anxiété généralisée, certaines douleurs rebelles, l'énurésie, etc.

En fonction de leur mode d'action et de leurs effets indésirables, les antidépresseurs sont divisés en différentes familles : les antidépresseurs imipraminiques, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, les IMAO (sélectifs ou non sélectifs). Enfin, d'autres antidépresseurs n'appartiennent à aucune de ces familles, car ils possèdent des propriétés originales.

Le mode d'action des antidépresseurs comporte deux aspects principaux : le soulagement de la souffrance morale et la lutte contre l'inhibition qui enlève toute volonté d'action au déprimé. Il arrive qu'un décalage survienne entre ces deux effets : la souffrance morale peut persister, alors que la capacité d'action réapparaît. Pendant cette courte période, le risque suicidaire présent chez certains déprimés peut être accru. Le médecin en tient compte dans sa prescription (association éventuelle à un tranquillisant) et celle-ci doit être impérativement respectée.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

hypotension orthostatique

Baisse de la tension artérielle survenant lors du passage de la position allongée à la position debout. Due le plus souvent à des médicaments, l'hypotension orthostatique se traduit par des étourdissements avec risque de chute, notamment chez les personnes âgées. On peut prévenir ces troubles en évitant les changements de position brutaux : rester assis quelques instants au bord du lit avant de se mettre debout, se lever lentement d'un siège en gardant un appui avant de se déplacer.

Le port de bas de contention, qui empêche le sang de refluer vers les jambes en position debout, est également utilisé pour traiter l'hypotension orthostatique.

IMAO

Abréviation d'inhibiteur de la mono-amine-oxydase. Famille de médicaments utilisés en psychiatrie et en neurologie (dépression, maladie de Parkinson). Ces médicaments sont divisés en deux types : les IMAO non sélectifs, qui sont incompatibles avec de nombreux médicaments et même certains aliments, et les IMAO sélectifs (A ou B), pour lesquels ces inconvénients sont absents ou limités.

inhibiteur de la recapture de la sérotonine (IRS)

Antidépresseur augmentant la quantité de sérotonine présente dans le cerveau, en limitant sa recapture. Certains IRS sont également utilisés pour le traitement des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et de l'anxiété.

Voir aussi : antidépresseur sérotoninergique.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

trouble du rythme cardiaque

Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).