ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

Mis à jour : Mardi 22 Octobre 2019
Famille du médicament :

Antipaludique

Ce médicament est un générique de MALARONE.

Dans quel cas le médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN est-il prescrit ?

Ce médicament est un antipaludique : il inhibe la reproduction du parasite responsable du paludisme. Il associe deux substances qui ont un mode d'action complémentaire.

Il est utilisé dans le traitement préventif et dans le traitement curatif du paludisme.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN 250 mg/100 mg : comprimé (beige clair) ; boîte de 12
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

p cp
Atovaquone250 mg
Proguanil chlorhydrate100 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Crospovidone, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 4000, Magnésium stéarate, Opadry, Opadry OY-LS-28908, Poloxamère 188, Povidone K 30, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

Ce médicament ne doit pas être utilisé en traitement préventif en cas d'insuffisance rénale grave.

Attention

L'usage de ce médicament dans la prévention du paludisme est réservé à certaines régions du monde. La liste de ces pays est revue chaque année par l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Même si vous avez déjà pris ce médicament pour un précédent voyage dans la même région ou une autre partie du monde, il est nécessaire de consulter votre médecin pour connaître la prévention la mieux adaptée à votre voyage. L'automédication en prévention du paludisme est fortement déconseillée.

Ce médicament n'est pas destiné à traiter les formes graves de paludisme (accès pernicieux palustre) qui nécessitent une hospitalisation et un traitement par voie intraveineuse.

En cas de survenue d'une éruption cutanée d'évolution rapide associée ou non à de la fièvre, des vésicules, un décollement de la peau ou un gonflement des ganglions, prenez un avis médical urgent : risque de réaction toxique cutanée, exceptionnelle mais potentiellement grave.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges.

Interactions du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec ceux contenant de la rifampicine ou de l'éfavirenz : risque de diminution de son efficacité.

Informez également votre médecin si vous prenez un anticoagulant oral, une tétracycline ou un médicament contenant des hormones thyroïdiennes, du métoclopramide, de la rifabutine ou de l'indanavir.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Le risque pendant la grossesse est lié au paludisme et non au médicament qui peut être pris par la femme enceinte aux doses préconisées si nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; ne l'utilisez pas ou ne le réutilisez pas sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

Les comprimés doivent être avalés de préférence avec un repas ou une boisson lactée, en une prise, à la même heure chaque jour.

Chez l'enfant de moins de 6 ans, ils doivent être écrasés avant administration.

Posologie usuelle :

Traitement préventif du paludisme :

  • Adulte et enfant de plus de 40 kg : 1 comprimé par jour.

Le traitement doit être débuté la veille ou le jour du départ et poursuivi jusqu' à 7 jours après le retour de la zone de paludisme. Le durée du traitement est limitée à 3 mois.

Traitement curatif du paludisme :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 4 comprimés en une prise par jour, pendant 3 jours.

  • Enfant de 31 à 40 kg : 3 comprimés en une prise par jour, pendant 3 jours.

  • Enfant de 21 à 30 kg : 2 comprimés en une prise par jour, pendant 3 jours.

  • Enfant de 11 à 20 kg : 1 comprimé en une prise par jour, pendant 3 jours.

Conseils

En cas de vomissement survenant dans l'heure qui suit la prise, celle-ci doit être renouvelée à la même dose.

La chimioprophylaxie ne dispense pas des mesures destinées à empêcher les piqûres de moustiques : port de vêtements longs après le coucher du soleil, répulsifs sur les zones découvertes, insecticides, moustiquaire...

L'utilisation de moyens de prévention n'exclut pas totalement le risque de paludisme. Toute fièvre importante au cours d'un séjour en zone impaludée ou dans les 4 semaines qui suivent le retour peut traduire un accès palustre et nécessite une consultation médicale d'urgence pour rechercher le parasite dans le sang.

Une rechute après une crise de paludisme peut toujours survenir, même si le traitement a été bien suivi.

Effets indésirables possibles du médicament ATOVAQUONE/PROGUANIL MYLAN

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : nausées, vomissements, diarrhée, douleur abdominale, maux de tête.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : perte d'appétit, étourdissements, éruption cutanée avec ou sans démangeaisons, toux, fièvre, insomnie, rêves anormaux, dépression, augmentation des transaminases, anomalie de la numération formule sanguine, baisse du taux de sodium dans le sang.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : anxiété, palpitations, urticaire, perte de cheveux, augmentation du taux d'amylase (une enzyme du pancréas) dans le sang.

Rares : hallucinations.

Fréquence indéterminée : aphtes, tachycardie, attaque de panique, cauchemars, photosensibilité, réaction allergique, réaction cutanée grave (voir Attention), hépatite, blocage des voies biliaires.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Le système cardiovasculaire obéit à un rythme circadien qui pourrait influencer l'efficacité des traitements (illustration).

Chronothérapie et système cardiovasculaire : tenir compte de "l’autre" rythme du coeur ?

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Spécialités commercialisées en ville et à l'hôpital : point sur la disponibilité

L'alopécie androgénétique touche 70 % des hommes, dont 20 % entre 20 et 30 ans (illustration).

Chute de cheveux et risques liés au finastéride 1 mg : une fiche d'information pour les patients