En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

MONOPROST

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament MONOPROST est-il prescrit ?

Ce collyre contient une substance qui appartient à la famille des prostaglandines. Il a la propriété de diminuer la tension intraoculaire.

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament MONOPROST

MONOPROST : collyre ; boîte de 30 récipients unidoses de 0,2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 10,72 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament MONOPROST

p ml
Latanoprost50 μg
Dérivé de l'huile de ricin+
Excipients : Acide édétique sel disodique, Carbomère 974 P, Eau ppi, Macrogol 4000, Ricin huile hydrogénée polyoxyéthylénée 40, Sodium hydroxyde, Sorbitol

Attention

Ce collyre peut modifier de façon définitive la couleur des yeux (qui deviennent plus foncés). Cette modification touche essentiellement les personnes dont la couleur des yeux n'est pas uniforme : vert marron, jaune marron. Elle est rare chez celles dont les yeux ont une couleur uniforme : bleu, gris, vert ou marron. Le préjudice est uniquement esthétique, sans conséquence connue sur la santé de l'œil. Il peut être gênant lorsque la coloration induite par le collyre n'est pas uniforme, ou lorsqu'un seul œil est traité.

Des précautions sont nécessaires en cas d'herpès oculaire ancien ou récent et chez les personnes qui présentent un risque d'uvéite (inflammation de l'œil) ou qui souffrent d'asthme.

Attention : conducteurConducteur : l'instillation de ce collyre peut provoquer une gêne visuelle transitoire.

Interactions du médicament MONOPROST avec d'autres substances

Certaines substances contenues dans des collyres différents peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses : dans le doute, et sauf indication contraire de votre médecin, respectez un intervalle minimal de 5 minutes entre deux instillations dans le même œil.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les prostaglandines possèdent des effets potentiellement dangereux (contractions utérines) pendant la grossesse. Néanmoins, le passage du médicament dans le sang est faible. Ce collyre ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte sans avis médical.

Allaitement :

Ce médicament peut passer dans le lait maternel. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament MONOPROST

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte dans l'œil atteint, une fois par jour, de préférence le soir.

Conseils

N'utilisez pas ce collyre plus d'une fois par jour. En cas d'oubli d'une instillation, poursuivez le traitement à l'heure habituelle, sans doubler la dose.

Il peut être nécessaire de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation, pour éviter un passage excessif du produit dans le sang : demandez conseil à votre ophtalmologiste.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre : elles ne pourront être replacées que 15 minutes après l'instillation.

Une unidose permet de traiter les deux yeux. La solution ne contient pas de conservateur ; l'unidose doit être jetée après l'instillation, même si elle contient encore du collyre.

Effets indésirables possibles du médicament MONOPROST

La majorité des effets indésirables sont oculaires :
  • très fréquents (plus de 10 % des utilisateurs) : modification de la couleur des yeux (voir Attention), gêne oculaire (brûlure, démangeaisons, sensation de corps étranger), changements progressifs des cils (allongement, épaississement, coloration plus foncée, le plus souvent chez les Japonais) ;

  • fréquents (de 1 à 10 % des utilisateurs) : inflammation des paupières, douleur oculaire ;

  • peu fréquents (de 0,1 à 1 % des utilisateurs) : gonflement des paupières, sécheresse oculaire, vision trouble, kératite, conjonctivite ;

  • rares (moins de 0,1 % des utilisateurs) : œdème de la rétine, de la surface ou du pourtour de l'œil, rangée supplémentaire de cils.

Des effets généraux ont été rarement observés : éruption cutanée, asthme, maux de tête, étourdissements, palpitations, aggravation d'une angine de poitrine, douleur musculaire ou articulaire.

Des réactions cutanées sont également possibles (présence d'un dérivé de l'huile de ricin).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 28/04/2016 à 11:13
avatar Corneliu
Corneliu Profession non médicale / Autre
Pourquoi "...de préférance le soir"? Si je travail de nuit et je me couche le matin vers 08:00, c'est toujours "...de préféra ce le soir"?
Merci

21 5
Le 20/05/2016 à 21:06
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,

Désolé de cette réponse tardive.... Le sommeil (yeux fermés donc) favorise probablement l'absorption du produit; Si vous travaillez de nuit, vous pouvez donc le mettre le matin.

14 25

Actualités

La transmission de l'hépatite A est le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Hépatite A : mise à disposition d'unités du vaccin HAVRIX 1440 destinées à l'export

COLOFOAM est un corticoïde à usage local sous forme de mousse rectale (illustration).

COLOFOAM mousse rectale : rupture de stock pour une durée indéterminée

PERCUTALGINE est indiqué dans le traitement local d'appoint des tendinites et des entorses bénignes (illustration).

PERCUTALGINE : fin de commercialisation de toutes les présentations