En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

GONAPEPTYL

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Hormonothérapie

Dans quel cas le médicament GONAPEPTYL est-il prescrit ?

Ce médicament contient contient un analogue de la LHRH (également appelée GnRH), une hormone de synthèse analogue à une hormone sécrétée par le cerveau. Il libère pendant plusieurs semaines cette hormone qui agit sur les organes de la reproduction, provoquant une baisse des taux d'estrogènes chez la femme et de testostérone chez l'homme.

Il est utilisé dans le traitement :
  • du cancer de la prostate,

  • de l'endométriose et pour réduire la taille des fibromes utérins avant intervention chirurgicale chez la femme,

  • des pubertés précoces chez l'enfant (avant 9 ans pour les filles, avant 10 ans pour les garçons).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament GONAPEPTYL

GONAPEPTYL 3,75 mg : préparation injectable à libération prolongée ; boîte de 1 seringue de poudre et 1 seringue de solvant de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 109,49 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament GONAPEPTYL

p ser
Triptoréline3,75 mg
Excipients : Dextran 70, Eau ppi, Phosphate monosodique dihydrate, Polymère DL-lactide coglycolide, Polysorbate 80, Propylèneglycol dicaprylocaprate, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament GONAPEPTYL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux médicaments de la famille des analogues de la GnRH,

  • grossesse,

  • allaitement.

Attention

Des précautions sont nécessaires dans certaines situations : diabète, troubles cardiaques ou circulatoires, y compris de troubles du rythme cardiaque, antécédents familiaux d'ostéoporose, obstruction de voies urinaires, compression de la moelle épinière. Des examens (dosages sanguins, bilan osseux ou cardiovasculaire par exemple) sont parfois prescrits par le médecin avant de débuter le traitement.

Des troubles de l'humeur, y compris des dépressions, ont été rapportés avec les analogues de la LHRH. Un changement d'humeur persistant, une perte de motivation, une irritabilité inhabituelle doivent être rapidement signalés à votre médecin.

En cas d'adénome de l'hypophyse, dont l'existence est souvent méconnue, ce médicament peut provoquer des maux de tête intenses et des troubles visuels. Il s'agit d'une urgence médicale qui nécessite une prise en charge appropriée.

Chez l'homme, une aggravation des symptômes (douleurs osseuses notamment) peut survenir en début de traitement, due à une période initiale de stimulation testiculaire. Un traitement complémentaire peut être prescrit afin de diminuer ces effets.

Chez la femme, l'absence de grossesse doit être confirmée par un test avant de commencer le traitement. L'arrêt des règles est une conséquence de traitement : l'apparition de saignements vaginaux après le premier mois de traitement doit conduire à consulter rapidement un médecin.

Chez les enfants, le développement des caractères sexuels secondaires reprend à l'arrêt du traitement. Chez les filles, les règles surviennent le plus souvent un an après l'arrêt du traitement.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance interdite chez les sportifs de sexe masculin par l'Agence mondiale antidopage.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut provoquer parfois des étourdissements et des troubles de la vue.

Interactions du médicament GONAPEPTYL avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un médicament susceptible de provoquer des torsades de pointes (quinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide, méthadone, moxifloxacine, neuroleptiques).

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse ou l'allaitement. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace.

Mode d'emploi et posologie du médicament GONAPEPTYL

Ce médicament est injecté par voie sous-cutanée ou intramusculaire.

Posologie usuelle :

Elle est strictement individuelle.

Conseils

L'arrêt des règles chez la femme et l'impuissance chez l'homme sont une conséquence inévitable du traitement, mais réversible à son arrêt.

Comme les autres analogues de la LHRH, ce médicament expose à un risque de décalcification et d'ostéoporose. L'arrêt du tabac et une consommation modérée d'alcool sont recommandés. Un apport en calcium et en vitamine D sous forme de médicament est parfois prescrit en complément.

Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur (entre + 2 °C et + 8 °C).

Effets indésirables possibles du médicament GONAPEPTYL

Douleur au point d'injection.

Chez l' homme :
  • Très fréquents (plus de 10 % des patients) : bouffées de chaleur, impuissance, baisse de la libido, douleurs osseuses (voir Attention).

  • Fréquents (1 à 10 % des patients) : changement d'humeur, dépression, troubles du sommeil, nausées, douleurs musculaires ou articulaires, gynécomastie, fatigue.

  • Peu fréquents (0,1 à 1 % des patients) : perte d'appétit, brûlures d'estomac, bouche sèche, perte de cheveux, diminution de la taille des testicules, hypertension.

  • Fréquence indéterminée : diabète, anxiété, étourdissement, vertiges, fourmillements, troubles du goût, troubles de la mémoire, troubles digestifs, bourdonnements d'oreilles, essoufflement, éruption cutanée, démangeaisons, mal de dos, crampes, raideur des articulations, douleur des seins ou des testicules, rhume, syndrome grippal.

Chez la femme :
  • Très fréquents (plus de 10 % des patientes) : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, diminution de la libido, transpiration excessive, douleurs abdominales, maux de tête, troubles de l'humeur, troubles du sommeil, troubles des règles, douleurs au cours des rapports sexuels, augmentation de la taille des ovaires.

  • Fréquents (1 à 10 % des patientes) : dépression, nausées, douleurs des muscles et des articulations, irritabilité, fatigue.

  • Peu fréquents (0,1 à 1 % des patientes) : fourmillements, mal de dos, troubles de la vue.

  • Fréquence indéterminée : étourdissement, vertiges, vision trouble, essoufflement, diarrhée, vomissements, éruption cutanée, démangeaisons, mal de dos, crampes, faiblesse musculaire, douleur des seins, variation du poids.

Chez l'enfant : changement d'humeur, dépression (fréquents) ; nausées, vomissement, saignements vaginaux chez la fille (peu fréquents) ; nervosité, maux de tête, troubles de la vision, bouffées de chaleur, saignement de nez, gêne abdominale, éruption cutanée, douleur musculaire, prise de poids.

Risque de décalcification, notamment lors des traitements prolongés.

Réaction allergique chez l'adulte comme chez l'enfant.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité des médicaments en ville : ruptures de stock et remises à disposition

Les allergènes présents dans les piqûres ou les morsures d'insectes peuvent provoquer chez certaines personnes des réactions allergiques aiguës sévères (choc anaphylactique) [illustration].

Choc anaphylactique : réserver les stylos auto-injecteurs d'adrénaline aux patients

Photo montrant la présence de 2 comprimés de MINI-SINTROM (cercle rouge) au lieu d’1 (cercle vert) dans une enveloppe de blister (source : ANSM).

MINI-SINTROM : deux comprimés au lieu d'un dans les alvéoles des blisters de certains lots