ANTALCALM

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Anti-inflammatoire d'action locale

Dans quel cas le médicament ANTALCALM est-il prescrit ?

Ce médicament est un emplâtre imprégné d'un gel qui contient un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte localement contre l'inflammation et la douleur.

Il est utilisé dans le traitement de courte durée des foulures, entorses et contusions.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ANTALCALM

ANTALCALM 1 % : emplâtre médicamenteux ; boîte de 5 sachets
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ANTALCALM

p emplâtre
Diclofénac sodique140 mg
Excipients : Copolymère méthacrylate basique, Durotak 387-2353, Macrogol 600 stéarate, Papier enduit d'une monocouche de silicone, Sorbitan oléate, Support non tissé polyester

Contre-indications du médicament ANTALCALM

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie à l'aspirine ou aux AINS ;

  • ulcère de l'estomac ou du duodénum en cours ;

  • en application sur la peau lésée (brûlure, eczéma, plaie...) ;

  • enfant de moins de 16 ans ;

  • grossesse (à partir du 6e mois).

Attention

Ce médicament est destiné à être utilisé sur les conseils de votre pharmacien en cas de traumatisme bénin. Un avis médical est préférable en cas de douleur violente, d'œdème important ou si la mobilité du membre ou de l'articulation est limitée.

En cas d'apparition d'une éruption cutanée après l'application de l'emplâtre, interrompez le traitement et prenez l'avis de votre médecin.

Le risque de passage du diclofénac dans le sang est faible. Néanmoins, des précautions sont nécessaires en cas d'antécédent d'ulcère de l'estomac ou du duodénum ou de saignement digestif, d'insuffisance hépatique ou d'insuffisance rénale.

Évitez d'exposer la zone traitée aux rayons UV (soleil, cabine de bronzage) pendant la journée qui suit le retrait de l'emplâtre.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les AINS pris par voie orale peuvent être toxiques pour le fœtus ; leur utilisation est contre-indiquée pendant les 4 derniers mois de la grossesse. Les AINS destinés à une application locale peuvent traverser la peau, passer dans le sang et exposer le fœtus au même risque, lorsqu'ils sont appliqués sur une large surface de peau ou sous un pansement occlusif. N'utilisez pas ce médicament pendant la grossesse sans avis médical.

Allaitement :

Les AINS passent faiblement dans le lait maternel : n'utilisez pas ce médicament pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament ANTALCALM

Nettoyer la peau et appliquer la partie adhésive de la compresse sur la zone douloureuse. Un filet élastique vendu en pharmacie peut aider à la maintenir.

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de plus de 16 ans : 1 emplâtre, 2 fois par jour.

    La durée du traitement ne doit pas dépasser 7 jours. Si la douleur persiste au-delà, consultez votre médecin pour qu'il évalue le traitement.

Conseils

Ce médicament peut être irritant pour les yeux ou les muqueuses : lavez-vous les mains après avoir appliqué ou retiré l'emplâtre. En cas de contact accidentel avec les yeux, rincez abondamment avec de l'eau tiède.

Effets indésirables possibles du médicament ANTALCALM

Fréquents : rougeur, sensation de brûlure, démangeaisons, éruption de boutons.

Peu fréquents : réaction allergique locale (dermatite de contact) ou généralisée.

Exceptionnellement : photosensibilisation.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

AINS

Abréviation d'anti-inflammatoire non stéroïdien. Famille de médicaments anti-inflammatoires qui ne sont pas dérivés de la cortisone (stéroïdes), et dont le plus connu est l'aspirine.

allergie

Réaction cutanée (démangeaisons, boutons, gonflement) ou malaise général apparaissant après un contact avec une substance particulière, l'utilisation d'un médicament ou l'ingestion d'un aliment. Les principales formes d'allergie sont l'eczéma, l'urticaire, l'asthme, l'œdème de Quincke et le choc allergique (choc anaphylactique). L'allergie alimentaire peut également se traduire par des troubles digestifs.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

duodénum

Partie de l'intestin dans laquelle pénètrent les aliments issus de l'estomac.

eczéma

Maladie de la peau se manifestant par des boutons et de vives démangeaisons. L'eczéma peut être dû au contact avec une substance allergisante (eczéma de contact) ou être lié à une prédisposition génétique (eczéma atopique).

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

inflammation

Réaction naturelle de l'organisme contre un élément reconnu comme étranger. Elle se manifeste localement par une rougeur, une chaleur, une douleur ou un gonflement.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

photosensibilisation

Sensibilité anormale de la peau à la lumière ou aux rayons ultraviolets, due à un médicament ou à une substance naturelle ou chimique.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).