En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

RELVAR ELLIPTA

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Bronchodilatateur et corticoïde par voie inhalée

Dans quel cas le médicament RELVAR ELLIPTA est-il prescrit ?

Ce médicament associe deux substances dont les mécanismes d'action sont différents :
  • un corticoïde (fluticasone) qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles des bronches ;

  • un bronchodilatateur de longue durée d'action (vilantérol) qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches ; il est apparenté à une substance naturelle, l'adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d'effet sur le cœur. Son action persiste au moins 12 heures.

Il est utilisé dans le traitement de fond de l'asthme, lorsque le recours à une association d'un corticoïde et d'un bronchodilatateur est jugé nécessaire ;

Le dosage à 92/22 μg est également utilisé dans le traitement symptomatique de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) grave.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament RELVAR ELLIPTA

RELVAR ELLIPTA 92/22 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur multidose (30 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 32,64 €.
RELVAR ELLIPTA 184/22 μg : poudre pour inhalation ; inhalateur multidose (30 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 35,40 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament RELVAR ELLIPTA

p dose délivréep dose délivrée
Fluticasone furoate92 μg184 μg
Vilantérol22 μg22 μg
Lactose++
Excipients : Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Attention

Ce médicament n'est pas adapté au traitement de la crise d'asthme ou d'un épisode aigu de bronchite chronique. En cas de crise, vous devez toujours disposer d'un bronchodilatateur d'action rapide et brève par voie inhalée. Si le recours à ce traitement de secours est fréquent, il est fortement recommandé de prendre un avis médical.

Ce traitement doit être pris de manière régulière. Il ne doit pas être diminué ou arrêté sans l'avis de votre médecin, même en cas d'amélioration de la maladie.

Si vous êtes traité pour une bronchite chronique (BPCO), le risque de développer une infection pulmonaire (pneumonie) peut être augmenté ; en cas de fièvre, d'augmentation ou de coloration des expectorations, d'aggravation de la toux ou de l'essoufflement, prenez un avis médical rapide.

Une aggravation de l'asthme peut également traduire une infection des voies respiratoires : consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de troubles du rythme cardiaque, d'hyperthyroïdie, d'hypokaliémie, de diabète, de tuberculose ou d'insuffisance hépatique.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament RELVAR ELLIPTA avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un bêtabloquant ou un médicament contenant du cobicistat, du ritonavir ou du kétoconazole.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament RELVAR ELLIPTA

Le couvercle de l'inhalateur doit être ouvert uniquement lorsque le patient est prêt à prendre une dose. Ne pas agiter l'inhalateur. Faire glisser le couvercle vers le bas jusqu'à entendre un « clic ». Le médicament est maintenant prêt à être inhalé et le compteur de dose affiche 1 dose en moins pour le confirmer. Expirer autant que possible. Placer l'inhalateur devant la bouche et serrer l'embout buccal entre les lèvres puis inspirer profondément et régulièrement pendant 3 à 4 secondes. Retirer l'embout buccal de la bouche avant d'expirer doucement.

Si le couvercle du dispositif est ouvert puis refermé sans inhaler le produit, la dose est perdue. Lorsque l'indicateur de doses arrive à 10, veiller à prévoir le renouvellement de l'inhalateur. Celui-ci ne peut plus être utilisé dès que l'indicateur de doses indique zéro.

L'inhalation doit être faite chaque jour au même moment de la journée. Le choix du moment de prise, matin ou soir, se fait en accord avec votre médecin.

Posologie usuelle :

Traitement de fond de l'asthme :

  • Adulte et enfant de 12 ans et plus : 1 inhalation à 92/22 μg ou à 184/22 μg par jour.

Bronchite chronique obstructive (BPCO) :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 inhalation à 92/22 μg par jour.

Conseils

Lisez attentivement la notice du médicament avant son emploi. N'hésitez pas à demander une démonstration du maniement de cet appareil à votre médecin ou à votre pharmacien.

En cas d'oubli d'une prise, la dose suivante doit être prise à l'heure habituelle le lendemain.

Il est conseillé de se rincer la bouche à l'eau après l'inhalation pour limiter le risque de candidose ou d'enrouement lié à l'utilisation de ce médicament.

L'embout buccal doit être nettoyé une fois par semaine avec un tissu sec et propre.

L'inhalateur peut être gardé à température ambiante inférieure à 25 °C. S'il est conservé dans un réfrigérateur, il doit être sorti à température ambiante au moins une heure avant utilisation. L'inhalateur ne doit pas être conservé plus de 6 semaines après ouverture de sa barquette protectrice. Pensez à inscrire cette date d'ouverture sur l'inhalateur.

Effets indésirables possibles du médicament RELVAR ELLIPTA

Comme pour tout produit inhalé, l'utilisation de ce médicament peut provoquer une aggravation paradoxale des difficultés respiratoires : dans ce cas, ne poursuivez pas le traitement sans avis médical.

Très fréquents (plus de 10 % des personnes) : maux de tête, rhume.

Fréquents (1 à 10 % des personnes) : infection respiratoire, en particulier pneumonie, bronchite, grippe, candidose de la bouche ou de la gorge, douleur ou irritation de la gorge, voix rauque, toux, douleur abdominale, douleur articulaire, mal de dos, crampes.

Rares (moins de 0,1 % des personnes) : tremblements, anxiété, tachycardie, palpitations réaction allergique (démangeaisons, urticaire, œdème de Quincke).

En cas d'usage prolongé à forte dose de corticoïdes inhalés, des effets généraux peuvent très rarement apparaître : amincissement des os pouvant entraîner des fractures, vision floue nécessitant un avis ophtalmologique (pour la recherche d'une cataracte ou d'un glaucome).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

C'est officiel : les produits d'homéopathie ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021 (illustration).

Homéopathie : la date du déremboursement total et la liste des produits concernés sont désormais officielles

Chez l'enfant à partir de 3 ans relevant des recommandations vaccinales, le vaccin grippal INFLUVAC TETRA est désormais remboursable (illustration).

Grippe : le remboursement du vaccin INFLUVAC TETRA est étendu à l'enfant de 3 à 17 ans

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité en ville : prednisolone 5 mg, NEO-MERCAZOLE, COLCHIMAX et ATROPINE ALCON