En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

RHINADVILTAB

Mis à jour : Lundi 30 Avril 2012

Médicament du rhume

30/04/2012 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament RHINADVILTAB est-il prescrit ?

Ce médicament contient de l'ibuprofène, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui a une action antalgique et antipyrétique, et de la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur décongestionnant qui permet de diminuer la sensation de nez bouché.

Il est utilisé pour soulager la congestion nasale (nez bouché), les maux de tête et la fièvre associés aux rhumes.

Présentations du médicament RHINADVILTAB

RHINADVILTAB : comprimé ; boîte de 20

Composition du médicament RHINADVILTAB

p cp
Ibuprofène200 mg
Pseudoéphédrine chlorhydrate30 mg
Saccharose+

Contre-indications du médicament RHINADVILTAB

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Tout traitement prolongé ou surdosage d'AINS expose à des effets indésirables graves.

La pseudoéphédrine peut provoquer un glaucome aigu chez les personnes prédisposées : œil rouge, dur et douloureux, avec vision floue. Une consultation d'extrême urgence auprès d'un ophtalmologiste est nécessaire.

Les vasoconstricteurs décongestionnants peuvent augmenter la fréquence cardiaque (tachycardie) et provoquer des palpitations et des nausées. Si ces effets indésirables sont trop marqués, le traitement doit être interrompu.

Ils peuvent également être responsables de complications neurologiques rares (convulsions, hallucinations, agitation anormale), notamment en cas de posologie excessive. Respectez la dose préconisée.

Il est recommandé de prendre un avis médical avant d'utiliser ce médicament en cas d'hypertension artérielle, de maladie cardiaque, d'hyperthyroïdie, de diabète, de troubles nerveux, d'antécédent d'ulcère de l'estomac ou du duodénum ou de risque hémorragique, notamment digestif (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique).

Certaines situations doivent conduire à ne poursuivre le traitement qu'après un avis médical :
  • brûlures d'estomac importantes ou selles noires et nauséabondes pouvant traduire une irritation ou un saignement du tube digestif ;

  • éruption cutanée sans cause évidente ;

  • crise d'asthme ;

  • fatigue inhabituelle et intense, ou baisse brutale et importante du volume des urines chez une personne souffrant d'insuffisance cardiaque, déshydratée ou traitée par diurétique.

Les AINS ont un effet inhibiteur sur l'ovulation et sont susceptibles de diminuer la fertilité chez la femme. Cet effet est réversible à l'arrêt du traitement.

Certains médecins considèrent que les anti-inflammatoires peuvent diminuer l'efficacité des dispositifs intra-utérins (stérilets) et exposer à un risque de grossesse non désirée. Ce risque est très controversé.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable, dans de rares cas, de vertiges ou de troubles de la vue.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance considérée comme stimulante (phényléphrine, pseudoéphédrine ou synéphrine) qui figure dans le programme de surveillance 2004 du ministère de la Jeunesse et des Sports. Elle peut être recherchée dans les urines des sportifs afin de déceler un éventuel mésusage.

Interactions du médicament RHINADVILTAB avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé à :
  • un antidépresseur de type IMAO non sélectif (MARSILID) : un délai d'au moins 15 jours doit être respecté entre la prise de ces 2 médicaments ;

  • un autre vasoconstricteur par voie orale (phényléphrine, pseudoéphédrine, méthylphénidate) ou un vasoconstricteur par voie nasale (naphazoline, oxymétazoline, éphédrine ou sulfate de tuaminoheptane) : risque de crise hypertensive.

Il peut interagir avec les vasoconstricteurs utilisés dans la maladie de Parkinson (bromocriptine, pergolide, lisuride, cabergoline) ou dans la migraine (ergotamine, dihydroergotamine, méthysergide) ou avec IMAO sélectifs A (moclobémide).

Il peut également interagir avec d'autres médicaments, notamment l'aspirine, les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens, les anticoagulants, les antiagrégants plaquettaires et les médicaments contenant du lithium ou du méthotrexate.

Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un antihypertenseur, un diurétique ou un médicament contenant de la guanéthidine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Des effets néfastes pour l'enfant à naître ont été mis en évidence lorsque les AINS sont utilisés au cours des 4 derniers mois de la grossesse ; le risque existe même avec une seule prise et même si la grossesse est à terme. L'usage de ce médicament est contre-indiqué pendant cette période.

Pendant les 5 premiers mois, l'effet de ce médicament est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. Il est contre-indiqué pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament RHINADVILTAB

Les comprimés sont avalés avec un verre d'eau, de préférence au cours des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 ou 2 comprimés par prise, à renouveler si nécessaire toutes les 6 heures, sans dépasser 4 comprimés par jour.

Conseils

Ce médicament n'a pas d'effet anti-infectieux. Si les troubles persistent plus de 5 jours, consulter votre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament RHINADVILTAB

Liés à l'ibuprofène :

Nausées, vomissements, gastrite.

Rarement :

Liés à la pseudoéphédrine :

Sécheresse de la bouche, rétention urinaire.

Nausées, vomissements.

Palpitations, accélération du cœur, insomnie, anxiété, maux de tête, sueurs.

Plus rarement : hallucinations, agitation.

Laboratoire Pfizer Santé Familiale

Actualités

L'halopéridol est un médicament antipsychotique typique de la classe des neuroleptiques (illustration).

HALDOL et HALDOL DECANOAS : harmonisation européenne des indications, posologies, contre-indications, etc.

Représentation en 3D de virus de la rage au sein d'une cellule nerveuse (illustration).

Vaccins contre la rage : rupture de stock en ville, remise à disposition normale à l'hôpital

Représentation anatomique en 3D de la glande thyroïde (illustration).

THYROFIX comprimé (lévothyroxine) : mise à disposition progressive à partir du 8 décembre 2017