LÉVONORGESTREL EG

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Contraceptif d'urgence

Ce médicament est un générique de NORLEVO.

Dans quel cas le médicament LÉVONORGESTREL EG est-il prescrit ?

Ce médicament est un contraceptif oral (pilule) qui contient un progestatif. Il n'est actif que pendant la période qui précède la fixation de l'ovule fécondé sur l'utérus, soit environ 72 heures après le rapport sexuel : ce n'est pas une méthode d'interruption de grossesse.

Il est utilisé pour la contraception d'urgence, également appelée « pilule du lendemain », notamment dans les cas suivants :
  • oubli ou rupture d'un préservatif,

  • retard de la prise du comprimé contraceptif habituel au delà du délai acceptable (voir ce délai dans la fiche de votre pilule contraceptive),

  • perte d'un stérilet expulsé spontanément de l'utérus,

  • déplacement ou retrait trop précoce d'un diaphragme vaginal ou d'une cape contraceptive,

  • doute sur la bonne pratique de la méthode du coït interrompu,

  • erreur de date lors de l'emploi de la méthode de l'abstinence périodique (méthode des températures),

  • rapport sexuel résultant d'un viol.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament LÉVONORGESTREL EG

LÉVONORGESTREL EG 1,5 mg : comprimé (blanc) ; boîte de 1
- Remboursable à 65 % - Prix : 2,65 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament LÉVONORGESTREL EG

p cp
Lévonorgestrel1,5 mg
Lactose+
Excipients : Amidon de maïs, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Povidone, Silice colloïdale anhydre

Attention

Cette contraception d'urgence n'est pas totalement efficace : une grossesse peut survenir malgré le traitement. Elle est destinée à un usage exceptionnel et ne peut constituer une méthode de contraception régulière. Elle n'a pas d'effet préventif pour les rapports ultérieurs, et une contraception locale doit être utilisée jusqu'à la fin du cycle en cours avant la reprise éventuelle d'une pilule contraceptive (le premier jour des règles).

Le traitement n'est efficace et possible que dans les 3 jours qui suivent le rapport potentiellement fécondant. Il n'a, bien sûr, aucune action sur la transmission de maladies vénériennes.

Ce médicament ne modifie généralement pas la date de survenue des règles, mais celles-ci peuvent être décalées de quelques jours. En cas de retard de règles de plus de 5 jours, qui ne signifie pas forcément que le traitement a échoué, un test de grossesse permettra de savoir si ce retard est dû à une grossesse évolutive ou à un dérèglement hormonal.

L'usage de ce médicament est déconseillé chez les femmes exposées à un risque de grossesse extra-utérine (antécédent d'infection des trompes (salpingite) ou de grossesse extra-utérine). En cas de douleurs abdominales ou de saignements anormaux autour de la date attendue des règles, pratiquez un test de grossesse et consultez en urgence votre médecin si le test est positif. Le diagnostic de grossesse extra-utérine est réalisé par une échographie.

Des précautions sont nécessaires en cas de maladie hépatique grave.

L'utilisation répétée de ce traitement pendant le même cycle est à éviter : risque augmenté de dérèglement hormonal et d'effets indésirables.

Attention : conducteurSi vous devez conduire, assurez-vous que la prise du médicament n'entraîne pas de vertiges ou de fatigue excessive.

Interactions du médicament LÉVONORGESTREL EG avec d'autres substances

L'efficacité de ce contraceptif d'urgence peut être diminuée si vous prenez par ailleurs un médicament inducteur enzymatique tels que certains médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie (comme les barbituriques, la primidone, la phénytoïne ou la carbamazépine), certains médicaments utilisés pour traiter la tuberculose (comme la rifampicine ou la rifabutine), certains médicaments utilisés pour traiter le VIH (comme le ritonavir ou l'éfavirenz) ou certains médicaments utilisés pour traiter les infections fongiques (comme la griséofulvine) ou un produit à base de plantes contenant du millepertuis. Si vous avez été traitée avec un de ces médicaments au cours des 4 dernières semaines, il est recommandé d'utiliser une contraception d'urgence non hormonale, à savoir la pose d'un dispositif intra-utérin au cuivre, ou d'augmenter la dose de lévonorgestrel. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'emploi de ce médicament pendant une grossesse en évolution est sans utilité, mais sa prise accidentelle pendant une grossesse débutante méconnue ne doit pas susciter d'inquiétudes particulières quant au déroulement de cette grossesse.

Allaitement :

L'usage ponctuel de ce médicament ne contre-indique pas la poursuite de l'allaitement. Il est recommandé d'allaiter juste avant la prise du médicament et d'éviter d'allaiter pendant les 6 heures qui suivent.

Mode d'emploi et posologie du médicament LÉVONORGESTREL EG

Prendre 1 comprimé le plus tôt possible après le rapport sexuel ; si possible dans les 12 heures, et au plus tard dans les 72 heures suivant le rapport.

En cas de vomissements dans les 3 heures qui suivent la prise, procurez-vous une autre boîte de médicament et renouvelez la prise.

En cas de rapports sexuels successifs pendant la même journée, la posologie est la même. En cas de rapports sexuels pendant des jours successifs, le délai de 72 heures court à partir du premier rapport. Ces renseignements sont donnés à titre indicatif dans la mesure où ces situations ne devraient pas survenir : cette méthode de contraception d'urgence doit rester exceptionnelle.

Effets indésirables possibles du médicament LÉVONORGESTREL EG

Nausée, vomissements, douleurs abdominales.

Vertiges, fatigue, maux de tête.

Dérèglement hormonal transitoire : règles précoces ou retardées, saignements intermittents en dehors des règles, tension des seins.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

contraceptif

Qui s'oppose à la conception : contraceptif oral (pilule), local (stérilet, spermicide, diaphragme et préservatif).

grossesse extra-utérine

Grossesse se développant en dehors de l'utérus : lors d'une grossesse normale, l'ovule est fécondé dans la trompe de Fallope par un spermatozoïde ; il doit normalement progresser jusqu'à l'utérus où il se fixe sur l'endomètre. Dans certains cas, cette progression est stoppée et l'œuf se développe dans la trompe qui risque de se rompre. Il s'agit d'une grossesse extra-utérine dont le diagnostic est réalisé par l'échographie et qui nécessite une intervention chirurgicale. Les signes évocateurs d'une grossesse extra-utérine sont une douleur du bas-ventre et des saignements intermittents chez une femme qui présente un test de grossesse positif.

inducteur enzymatique

Le foie, véritable usine chimique de l'organisme, assure l'élimination ou la destruction de nombreux médicaments.

Certaines substances stimulent les enzymes hépatiques qui assurent cette fonction d'élimination. Ces substances sont des inducteurs enzymatiques, et leur consommation peut diminuer la concentration sanguine des médicaments sensibles à leur action, diminuant, voire annulant, leur effet. Une augmentation de la posologie du médicament permet souvent de compenser l'effet de la prise conjointe d'un inducteur enzymatique, mais le risque d'inefficacité conduit parfois à déconseiller leur association. C'est le cas pour les contraceptifs oraux (« pilules »), qui peuvent perdre leur efficacité s'ils sont associés à la prise régulière d'un inducteur enzymatique.

Le risque est mentionné dans la rubrique Interactions médicamenteuses lorsqu'un médicament est susceptible de voir son action significativement modifiée par la prise d'un inducteur enzymatique.

Les principaux inducteurs enzymatiques sont généralement eux-mêmes des médicaments :
  • anti-épileptiques (anticonvulsivants) : carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone ;

  • antituberculeux : rifabutine, rifampicine ;

  • antifongique : griséofulvine.

D'autres substances peuvent avoir un effet inducteur enzymatique :
  • le millepertuis, plante contenue dans certaines préparations ;

  • le tabac et l'alcool.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

progestatif

Substance dont l'action est proche de celle de la progestérone.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).