En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BOSULIF

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Anticancéreux

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament BOSULIF est-il prescrit ?

Ce médicament est un agent anticancéreux de la famille des inhibiteurs des protéines kinases. Il bloque l'activité d'une enzyme spécifique, appelée tyrosine kinase Bcr-Abl, responsable de la production accrue de globules blancs. Il permet ainsi que le nombre de globules blancs dans le sang redevienne normal. Il cible également sur d'autres kinases, telles que celles de la famille Src.

Il est utilisé dans le traitement des adultes atteints de leucémie myéloïde chronique, en cas de résistance ou d'intolérance à l'imatinib, au nilotinib ou au dasatinib.

Présentations du médicament BOSULIF

BOSULIF 100 mg : comprimé (jaune) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 704,67 €.
BOSULIF 500 mg : comprimé (rouge) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 3274,57 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BOSULIF

p cpp cp
Bosutinib100 mg500 mg
Excipients communs : Alcool polyvinylique, Cellulose microcristalline, Croscarmellose sel de Na, Macrogol 3350, Magnésium stéarate, Poloxamère 188, Povidone, Talc, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Fer jaune oxyde, Fer rouge oxyde

Contre-indications du médicament BOSULIF

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladie du foie.

Attention

Un test de dépistage de l'hépatite B doit être systématiquement réalisé avant de débuter le traitement. En effet, ce médicament peut provoquer une inflammation très sévère ou une destruction du foie chez les patients porteurs du virus de l'hépatite B ; ces patients doivent faire l'objet d'une surveillance particulière tout au long du traitement et plusieurs mois après son arrêt.

Le traitement nécessite un contrôle régulier de la numération formule sanguine et des transaminases.

Certains symptômes inhabituels doivent être signalés rapidement à votre médecin. Ils peuvent être le signe de complications potentiellement graves :
  • prise de poids rapide, toux, essoufflement, douleur thoracique ;

  • éruption cutanée, cloques ;

  • saignements ou bleus sans raison évidente, signes d'infection tels que fièvre, frissons, maux de gorge ou aphtes.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique, d'insuffisance rénale, de prédisposition aux troubles du rythme cardiaque ou de maladie cardiaque.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut provoquer parfois des étourdissements et des troubles de la vue.

Interactions du médicament BOSULIF avec d'autres substances

L'effet de ce médicament peut être augmenté notamment par certains antifongiques (kétoconazole, itraconazole, fluconazole, posaconazole, voriconazole), certains antibiotiques (érythromycine, clarithromycine, ciprofloxacine), certains antiviraux (indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, darunavir/ritonavir, nelfinavir, saquinavir, amprénavir, atazanavir, fosamprénavir...), les médicaments contenant du diltiazem ou du vérapamil. Il peut être diminué par les médicaments contenant de la phénytoïne, de la carbamazépine, de la rifampicine, du bosentan, de l'éfavirenz, de l'étravirine, du modafinil et les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Il peut interagir avec les antiulcéreux de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, pantoprazole...) et les médicaments susceptibles de favoriser les torsades de pointes. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant la prise de tout autre médicament.

Les antiacides doivent être pris à distance de ce médicament.

De plus, les produits à base de pamplemousse, y compris le jus de pamplemousse, doivent être évités pendant le traitement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut être responsable d'anomalies chez l'enfant à naître. Il ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, sauf en cas de nécessité absolue. Une contraception efficace est nécessaire pendant le traitement.

Allaitement :

L'utilisation de ce médicament contre-indique l'allaitement

Mode d'emploi et posologie du médicament BOSULIF

Ce médicament doit être pris au moment d'un repas, une seule fois par jour (en cas de prise à jeun, l'effet du médicament risque d'être diminué).

Les comprimés doivent être avalés sans être croqués ou coupés avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimés à 500 mg par jour.

L'efficacité du traitement est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prises.

Conseils

En cas d'oubli d'une dose, ne pas doubler la dose lors de la prise suivante.

Des épisodes de diarrhées modérées ou de vomissements peuvent survenir sous traitement. Il est alors recommandé d'augmenter votre consommation de liquides (jusqu'à 3 litres par jour) pour remplacer les liquides perdus. Pour cela, il est possible de boire de l'eau et d'autres boissons, mais aussi de consommer des aliments riches en eau (soupe...). Un traitement antidiarrhéique ou antiémétique peut également être proposé par votre médecin ou votre pharmacien. N'hésitez pas à leur demander conseil.

En cas d'éruption cutanée ou de démangeaisons, éviter le dessèchement de la peau et limiter l'exposition au soleil.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois à l'hôpital par un médecin spécialiste en hématologie ou en cancérologie. Les ordonnances de renouvellement peuvent être rédigées par un spécialiste de ville, mais elles doivent être présentées au pharmacien accompagnées de la prescription hospitalière initiale, valable 6 mois.

Effets indésirables possibles du médicament BOSULIF

Les plus fréquents (observés chez plus d'un patient sur 10) : éruption cutanée, démangeaisons à signaler à votre médecin, nausée, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, perte d'appétit, maux de tête, fatigue, essoufflement, infections des voies respiratoires, augmentation des transaminases, anémie, anomalie de la numération formule sanguine (baisse importante du taux de plaquettes sanguines ou du nombre de globules blancs).

Peu fréquents : sensations vertigineuses, troubles du goût, bourdonnement d'oreilles, inflammation de l'estomac, hémorragie digestive, pancréatite, douleurs musculaires et articulaires, hypertension, anomalie de l'électrocardiogramme.

Tout effet inhabituel doit être signalé rapidement au médecin (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

L'anti-ulcéreux CYTOTEC est utilisé en majorité dans des indications hors AMM en gynécologie et en obstétrique (illustration).

CYTOTEC (misoprostol) : arrêt de commercialisation prévu le 1er mars 2018

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse