ÉFAVIRENZ TEVA

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Antirétroviral

Ce médicament est un générique de SUSTIVA.

Dans quel cas le médicament ÉFAVIRENZ TEVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antirétroviral actif uniquement sur le principal virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1). Il appartient à la famille des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse. En bloquant cette enzyme, il empêche la reproduction du virus dans les cellules infectées, sans toutefois permettre son élimination.

Il est utilisé chez les patients infectés par le VIH-1 en association avec d'autres médicaments antirétroviraux.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ÉFAVIRENZ TEVA

ÉFAVIRENZ TEVA 600 mg : comprimé (jaune) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 115,03 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ÉFAVIRENZ TEVA

p cp
Éfavirenz600 mg
Lactose+
Excipients : Carboxyméthylamidon, Cellulose microcristalline, Fer jaune oxyde, Hyprolose, Hypromellose, Lactose, Lactose monohydrate, Macrogol 3350, Magnésium stéarate, Poloxamère 407, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde, Triacétine

Contre-indications du médicament ÉFAVIRENZ TEVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave ;

  • en association avec les médicaments contenant l'une des substances suivantes : astémizole, terfénadine, midazolam, triazolam, cisapride, pimozide, bépridil, ou dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, dihydroergotamine) ;

  • en association avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

Attention

L'éfavirenz doit toujours être associé à d'autres médicaments antirétroviraux : des souches virales résistantes apparaissent rapidement lorsqu'il est utilisé seul.

Des éruptions cutanées, le plus souvent bénignes, ont été observées au cours du traitement. Elles disparaissent généralement en trois à quatre semaines malgré la poursuite du traitement. Néanmoins, vous devez rapidement informer votre médecin traitant de l'apparition de toute éruption de boutons, rougeur cutanée ou démangeaisons. En cas d'éruption cutanée grave (avec formation de cloques sur la peau, aphtes, fièvre), il faut interrompre le traitement antirétroviral.

Ce médicament peut être responsable de troubles psychiques graves. Il est nécessaire de signaler à votre médecin vos éventuels antécédents de dépression ou d'autre maladie psychique. Si vous vous sentez profondément triste et déprimé, que vous avez des idées suicidaires ou des troubles du comportement, consultez rapidement votre médecin : il décidera de la poursuite ou non du traitement.

La survenue d'effets indésirables ne doit pas faire diminuer ou fractionner la dose quotidienne de l'éfavirenz sans en parler à votre médecin ; cela risquerait de rendre le virus rapidement résistant à ce traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédent d'épilepsie.

Le traitement antiviral n'élimine pas le risque de transmission du VIH à d'autres personnes lors de rapports sexuels : vous devez continuer à prendre les mesures de protection appropriées (préservatifs).

Attention : conducteurCe médicament peut provoquer des sensations vertigineuses, des troubles de la concentration ou une somnolence. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées tant que ces effets persistent.

Interactions du médicament ÉFAVIRENZ TEVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux médicaments contenant du cisapride, de la terfénadine, de l'astémizole, du pimozide, du bépridil, ou des dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, dihydroergotamine) ;

  • à certaines benzodiazépines (triazolam, midazolam) ;

  • aux produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de diminution de l'effet de l'éfavirenz.

Il peut interagir avec de très nombreux médicaments, notamment avec ceux contenant l'une des substances suivantes : rifabutine, rifampicine, phénobarbital, méthadone, phénytoïne, carbamazépine, sertraline, ginkgo biloba. Une adaptation des doses peut être nécessaire.

L'efficacité des contraceptifs oraux (pilule) peut être diminuée par la prise de ce médicament. Il est conseillé d'utiliser d'autres modes de contraception (préservatifs, dispositif intra-utérin, diaphragme) pendant la durée du traitement.

La liste des médicaments susceptibles d'interagir avec l'éfavirenz n'est pas exhaustive et les recommandations vis-à-vis de l'association à certains médicaments dépendent des situations et de l'importance des traitements associés. Ne prenez aucun autre médicament sans prendre l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien. L'adaptation de la dose de l'éfavirenz et des autres médicaments peut être guidée par des dosages sanguins.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et les 12 semaines qui suivent son arrêt. Un test de grossesse est habituellement prescrit avant de débuter le traitement. Si une grossesse survient au cours du traitement, prévenez votre médecin.

Allaitement :

L'infection par le VIH contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament ÉFAVIRENZ TEVA

Ce médicament doit être pris en dehors des repas, en une prise par jour.

Il est recommandé de le prendre au coucher afin de limiter les effets indésirables, notamment pour atténuer les vertiges.

Ce dosage n'est pas adapté au traitement des enfants.

Posologie usuelle :

Les doses doivent être adaptées en cas d'insuffisance hépatique et d'insuffisance rénale.

Conseils

Ce traitement doit être pris tous les jours : veiller à toujours disposer d'une réserve de médicament. L'activité d'un traitement antirétroviral est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prise. Dans le cas contraire, il existe un risque d'apparition de résistances virales qui peut compromettre l'efficacité des traitements ultérieurs.

Le traitement nécessite un suivi régulier pour s'assurer du bon contrôle de l'infection et prévenir la survenue de complications évolutives (notamment des infections opportunistes). Il est important de garder un contact régulier avec votre médecin traitant.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit être obligatoirement prescrit pour la première fois à l'hôpital (prescription initiale hospitalière annuelle). La prescription peut être renouvelée par le médecin traitant (pour une durée maximale d'un an, si les examens sont satisfaisants) mais toute modification nécessite une nouvelle prescription hospitalière. Elle doit être renouvelée après 12 mois obligatoirement à l'hôpital. La délivrance des antirétroviraux se fait sur la présentation des 2 ordonnances : la prescription initiale hospitalière datant de moins de 1 an et l'ordonnance de renouvellement du médecin traitant identique à cette dernière.

Effets indésirables possibles du médicament ÉFAVIRENZ TEVA

Des troubles affectant le système nerveux apparaissent fréquemment en début de traitement : sensations vertigineuses, troubles de la concentration, insomnie, somnolence, rêves intenses, cauchemars, anxiété. Ces troubles disparaissent habituellement en quelques semaines. Des manifestations psychiques plus graves peuvent survenir et conduire à l'arrêt du traitement : agitation, amnésie, euphorie, dépression, idées suicidaires, hallucinations et psychose (voir Attention). Ces manifestations sont plus fréquentes chez les patients ayant des antécédents de troubles psychiques.

Des éruptions cutanées bénignes sont très fréquentes principalement au cours des deux premières semaines de traitement. Elles disparaissent habituellement en trois à quatre semaines malgré la poursuite du traitement. Dans certains cas rares (moins de 1 % des cas), les éruptions cutanées sont graves et nécessitent l'arrêt du traitement (voir Attention).

Les autres effets indésirables fréquents sont : douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, maux de tête, fatigue, bouffée de chaleur. Ceux moins fréquents sont : vision floue, bourdonnement d'oreilles, gynécomastie.

Une hépatite peut survenir au cours du traitement, ce qui justifie la surveillance régulière des transaminases.

Une prise de poids et des troubles du métabolisme (augmentation des taux de lipides et de glucose dans le sang) peuvent être également observés.

Comme avec d'autres antirétroviraux, ce médicament peut être responsable d'une dégénescence des os (ostéonécrose).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antiprotéase

Médicament antirétroviral qui agit en bloquant une enzyme (la protéase) nécessaire à la maturation du virus du sida (VIH) dans les cellules infectées. Ce type de médicament bloque l'une des étapes de la reproduction du virus, sans toutefois permettre son éradication. Il est le plus souvent utilisé en association avec d'autres antirétroviraux.

antirétroviral

Médicament inhibant la reproduction des rétrovirus, dont le virus du sida (VIH).

benzodiazépine

Famille de médicaments aux effets tranquillisants, sédatifs et anticonvulsivants. Ils favorisent la relaxation musculaire et l'endormissement. Pris à forte dose ou pendant une durée trop longue, ils entraînent une dépendance. Leur arrêt brutal expose à un syndrome de sevrage.

contraceptif

Qui s'oppose à la conception : contraceptif oral (pilule), local (stérilet, spermicide, diaphragme et préservatif).

dépression

Maladie associant le plus souvent un sentiment de fatigue, d'inutilité, de culpabilité, d'incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Une perte d'appétit et des troubles du sommeil sont fréquents. Les pulsions suicidaires sont l'un des signes de gravité de la dépression.

effets indésirables

La tendance actuelle dans les textes officiels est de rapporter la totalité des symptômes gênants observés, même exceptionnellement, chez les personnes ayant utilisé le médicament lors des études scientifiques.

Certains de ces troubles sont réellement dus au médicament et constituent ses effets indésirables ; lorsqu'il existe un risque grave ou important, un message spécifique figure généralement dans la rubrique Attention.

D'autres troubles peuvent avoir été constatés sans que le médicament ne possède de responsabilité réelle dans leur survenue.

Dans un souci d'exhaustivité, nous avons choisi de reproduire l'intégralité des troubles énumérés dans les textes officiels, bien que nous ayons conscience du risque de créer une inquiétude injustifiée. L'information précise du public reste néanmoins notre principale priorité. Il faut donc avoir conscience, en lisant la rubrique Effets indésirables possibles des nouveaux médicaments, que les troubles cités ne sont pas forcément imputables à la molécule utilisée.

enzyme

Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

gynécomastie

Augmentation du volume des seins chez l'homme, congénitale ou due à une maladie, à une tumeur ou à la prise de certains médicaments.

infections opportunistes

Infections secondaires à un déficit immunitaire, dues notamment à une infection par le VIH (virus du sida). Les germes responsables (virus, bactéries ou levures) profitent de la baisse des défenses de l'organisme pour provoquer une infection. La plupart de ces germes n'entraînent pas d'infection lorsqu'il n'y a pas de déficit immunitaire.

inhibiteurs de la transcriptase inverse

Médicaments antirétroviraux qui agissent en bloquant une enzyme (la transcriptase inverse) nécessaire à la reproduction du virus du sida (VIH) dans les cellules infectées. Ce type de médicament bloque l'une des étapes essentielles du cycle de reproduction du virus, sans toutefois permettre son élimination complète. Les inhibiteurs de la transcriptase inverse, dont il existe deux types (« nucléosidiques » et « non nucléosidiques »), sont généralement associés à d'autres médicaments antirétroviraux.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

métabolisme

Ensemble des actions de transformation qu'effectue l'organisme, aboutissant à la création d'énergie ou à l'élaboration de substances diverses. On distingue l'anabolisme (métabolisme de fabrication) du catabolisme (métabolisme de dégradation).

phytothérapie

Méthode de traitement fondée sur l'utilisation des plantes.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).

VIH

Abréviation du virus de l'immunodéficience humaine (en anglais HIV), responsable d'une infection pouvant évoluer vers le sida.

On distingue le VIH-1 (responsable de l'épidémie mondiale) et le VIH-2 (beaucoup moins répandu que le VIH-1, surtout présent en Afrique de l'Ouest).

virus

Organisme microscopique qui pénètre dans les cellules de l'hôte, où il se reproduit. Beaucoup plus petits que les bactéries, les virus sont insensibles aux antibiotiques. Ils peuvent parfois être détruits par des substances antivirales.