En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BETASEPTIC dermique

Mis à jour : Vendredi 30 Juin 2006

Antiseptique local

30/06/2006 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de BÉTADINE DERMIQUE

Dans quel cas le médicament BETASEPTIC dermique est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiseptique local qui contient de l'iode.

Il est utilisé pour l'antisepsie de la peau, des plaies et des brûlures superficielles peu étendues, et dans le traitement d'appoint des infections de la peau et des muqueuses.

Présentations du médicament BETASEPTIC dermique

BETASEPTIC dermique 10 % : solution pour application cutanée ; flacon de 125 ml

Composition du médicament BETASEPTIC dermique

p 100 ml
Povidone iodée10 g

Contre-indications du médicament BETASEPTIC dermique

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • antécédent d'allergie ou d'intolérance à l'iode,

  • désinfection du matériel médicochirurgical (voir ATTENTION),

  • nouveau-né,

  • grossesse (à partir du 4e mois, en cas d'utilisation prolongée),

  • allaitement, en cas de traitement prolongé.

Attention

Évitez l'usage prolongé de ce médicament, notamment chez l'enfant, sur les muqueuses et sur des surfaces étendues ou profondément lésées, sans l'avis de votre médecin : risque de passage d'iode dans le sang, susceptible d'entraîner une perturbation du fonctionnement de la thyroïde.

Par mesure de prudence, chez le nourrisson, procédez à des applications brèves et peu étendues, suivies d'un lavage à l'eau bouillie. Par ailleurs, ce médicament est contre-indiqué chez le nouveau-né.

Cet antiseptique ne convient pas pour la désinfection des ciseaux, rasoirs et autres objets potentiellement contaminants.

Interactions du médicament BETASEPTIC dermique avec d'autres substances

L'association à d'autres antiseptiques est déconseillée : risque d'annulation de leurs effets ou de formation de substances caustiques (notamment avec les antiseptiques mercuriels).

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament contient de l'iode, susceptible de passer dans le sang de la femme enceinte ou dans le lait de celle qui allaite et de perturber le fonctionnement de la glande thyroïde de son enfant. Ce risque, théorique, n'est à prendre en compte qu'en cas d'utilisation prolongée.

Dans le doute, n'utilisez pas ce médicament plus de quelques jours sans avis médical et ne l'appliquez pas sur le mamelon si vous allaitez.

Mode d'emploi et posologie du médicament BETASEPTIC dermique

La solution est utilisée pure ou diluée (1 volume de solution pour 9 volumes d'eau ou de sérum physiologique stérile).

En cas de plaie souillée, un nettoyage préalable suivi d'un rinçage soigneux est indispensable.

Conseils

Le simple lavage à l'eau et au savon permet d'éliminer la majorité des germes ; il doit être suivi d'un rinçage soigneux car le savon peut inactiver certains antiseptiques.

Tous les antiseptiques peuvent être contaminés par des germes : une fois ouvert, le flacon ne doit pas être conservé trop longtemps.

La coloration brune de la peau due au médicament s'élimine à l'eau ; de même, les taches sur les vêtements disparaissent après lavage.

Effets indésirables possibles du médicament BETASEPTIC dermique

Irritation cutanée, eczéma de contact.

En cas d'emploi prolongé : perturbation du fonctionnement de la glande thyroïde.

Laboratoire Meda Pharma

Actualités

La présentation en flacon de PNEUMOVAX sera remplacée courant 2018 par une présentation en seringue préremplie (illustration).

Vaccin PNEUMOVAX : les tensions d'approvisionnement persistent en ville et gagnent l'hôpital

Dans tous les cas d’insomnie, il convient de s’assurer que les règles d’hygiène du sommeil et de l’équilibre du cycle éveil-sommeil sont réunies (illustration).

Insomnies : MOGADON (nitrazépam) ne sera plus remboursable au 1er mars 2018

Le traitement par biphosphonates inhibe la résorption osseuse et diminue par ce biais la calcémie (illustration).

CLASTOBAN (acide clodronique) : rupture de stock et mise à disposition à l'hôpital d'une spécialité d'importation