En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

SUBOXONE

Mis à jour : Mardi 21 Mai 2019
Famille du médicament :

Substitution aux opiacés

Dans quel cas le médicament SUBOXONE est-il prescrit ?

Ce médicament contient une substance proche de la morphine. Chez le toxicomane à l'héroïne ou aux autres opiacés, il permet de supprimer les symptômes du manque qui surviennent lors de la privation de drogue, et qui sont en grande partie à l'origine de la dépendance. L'ajout de naloxone est destiné à empêcher le mauvais usage du produit par voie intraveineuse.

Il est utilisé chez les toxicomanes comme produit de substitution aux opiacés, tels que l'héroïne ou la morphine. Sa prescription complète une prise en charge médicale, sociale et psychologique, indispensable pour limiter le risque de rechute.

Présentations du médicament SUBOXONE

SUBOXONE 2 mg/0,5 mg : comprimé sublingual (blanc, arôme citron) ; boîte de 7
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,60 €.
SUBOXONE 2 mg/0,5 mg : comprimé sublingual (blanc, arôme citron) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,81 €.
SUBOXONE 8 mg/2 mg : comprimé sublingual (blanc, arôme citron) ; boîte de 7
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 13,99 €.
SUBOXONE 8 mg/2 mg : comprimé sublingual (blanc, arôme citron) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 60,69 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament SUBOXONE

p cpp cp
Buprénorphine2 mg8 mg
Naloxone0,5 mg2 mg
Lactose42 mg168 mg
Excipients : Acide citrique anhydre, Amidon de maïs, Citron arôme naturel, Citron vert arôme naturel, Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Mannitol, Potassium acésulfame, Povidone K 30, Sodium citrate

Contre-indications du médicament SUBOXONE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament est réservé aux adultes et aux adolescents volontaires : le succès d'un programme de désintoxication est étroitement lié à la motivation personnelle du toxicomane.

Un contrôle du bon fonctionnement du foie est parfois prescrit par le médecin avant de débuter le traitement. La surveillance de la fonction hépatique est poursuivie pendant le traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'asthme, d'hypotension orthostatique, d'antécédent d'épilepsie, de traumastisme crânien récent, d'adénome de la prostate, de troubles thyroïdiens ou d'insuffisance surrénalienne.

Un délai minimal de 6 heures doit généralement être respecté entre le début du traitement et la prise d'opiacé. En effet, ce traitement, pris trop tôt, bloque l'action des opiacés sur le cerveau et peut déclencher des symptômes de manque. En revanche, si ces symptômes apparaissent spontanément moins de 6 heures après la prise d'opiacé, le traitement peut être débuté plus tôt.

Évitez la prise de boissons alcoolisées et les médicaments contenant de l'alcool : risque d'augmentation des effets indésirables.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Attention : conducteurÉvitez la conduite automobile et les activités dangereuses en début de traitement : une baisse de la tension artérielle ou une somnolence notable peuvent apparaître. Ce risque est majoré par la prise conjointe d'alcool ou de sédatifs.

Interactions du médicament SUBOXONE avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé médicaments contenant de la naltrexone ou du nalméfène utilisés dans le sevrage alcoolique ou aux opioïdes : risque de diminution de ses effets.

Il peut interagir avec :
  • les tranquillisants et les somnifères de la famille des benzodiazépines ;

  • la méthadone ou aux antalgiques puissants (morphine et ses dérivés) ;

  • les antitussifs, les antalgiques de la famille des opiacés (codéine, tramadol, éthylmorphine...) et les autres médicaments sédatifs (certains neuroleptiques, certains antihistaminiques...) ;

  • des antirétroviraux de la famille des inhibiteurs de la protéase (ritonavir, nelfinavir ou indinavir), des antifongiques (kétoconazole, itraconazole) et des antibiotiques de la famille des macrolides ;

  • les médicaments contenant de la clonidine, du phénobarbital, de la carbamazépine, de la phénytoïne ou de la rifampicine.

Dans tous les cas, informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez d'autres médicaments.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant le grossesse est mal connu. Néanmoins, son utilisation dans le traitement de la dépendance aux opiacés est possible chez la femme enceinte. Une adaptation des doses peut être nécessaire. En cas de prise prolongée en fin de grossesse, une surveillance médicale renforcée du nouveau-né est recommandée afin de parer à un éventuel syndrome de sevrage.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement doit être arrêté en cas de traitement par ce médicament.

Mode d'emploi et posologie du médicament SUBOXONE

Ce médicament doit être pris uniquement par voie sublinguale : placé sous la langue, il fond au contact de la salive et est absorbé par la muqueuse buccale ; il doit être conservé sous la langue 5 à 10 minutes, délai habituel pour sa dissolution complète. Ne pas avaler d'aliments ou de boisson pendant ce temps.

La dose quotidienne est prise en une fois ; elle reste active pendant 24 heures.

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de plus de 15 ans : initialement, la dose est de 1 ou 2 comprimé à 2 mg/0,5 mg par jour ; le médecin adapte ensuite le dosage en fonction du résultat. La posologie maximale est de 24 mg de buprénorphine par jour.

Des précautions sont nécessaires lors de la première prise (voir Attention). Lorsque ce médicament est pris en relais d'un traitement par la méthadone, il convient de diminuer préalablement la dose de méthadone à un maximum de 30 mg par jour.

Lorsque l'état du patient est stabilisé, la dose d'entretien est progressivement diminuée. La fréquence d'administration du traitement peut être réduite à une administration tous les 2 jours en doublant la dose quotidienne. Par exemple, un patient recevant une dose quotidienne de 8 mg de buprénorphine peut recevoir 16 mg de buprénorphine un jour sur deux.

Conseils

Comme tous les dérivés de la morphine, ce médicament est un antalgique puissant, susceptible de masquer la douleur en cas de maladie ou de traumatisme grave : appendicite, fracture... Il convient d'en tenir compte dans de telles circonstances.

L'arrêt du traitement de substitution correspond à une période critique pour le toxicomane et à un risque de rechute important. Le succès du sevrage dépend beaucoup du contexte psychologique et social lors de ce moment difficile.

Ce médicament est prescrit sur une ordonnance « sécurisée » mentionnant le nom de la pharmacie où il pourra être obtenu, pharmacie choisie en accord avec le toxicomane. La durée maximale de chaque prescription est de 28 jours. Le médecin peut préciser que la délivrance du médicament par le pharmacien sera fractionnée : quotidienne en début de traitement, puis hebdomadaire, après la stabilisation, par exemple.

Effets indésirables possibles du médicament SUBOXONE

Très fréquents : insomnie, constipation, nausées, transpiration excessive, maux de tête.

Fréquents : perte de poids, anxiété, nervosité, dépression, pensées anormales, somnolence, migraine, fourmillements, étourdissement, larmoiements, vision trouble, bouffées de chaleur, augmentation de la tension artérielle, mal de gorge, toux, douleur abdominale, diarrhée, vomissement, ballonnements, éruption cutanée, démangeaisons, urticaire, douleur articulaire ou musculaire, crampes, mal de dos, baisse de la libido, impuissance, fièvre, malaise.

Peu fréquents : agitation, rêves anormaux, tremblements, troubles du langage, convulsions, sentiment d'hostilité, troubles de la mémoire, conjonctivite, baisse de la tension, palpitations, angine de poitrine, asthme, essoufflement, bâillement, décoloration de la langue, aphte, acné, perte des cheveux, peau sèche, éjaculation anormale, troubles des règles, difficulté à uriner, infection urinaire ou vaginale, anomalie de la numération formule sanguine.

Plus rarement : dépression respiratoire, hypotension orthostatique, hallucinations, hépatite, réaction allergique.

Lors de la première prise, des symptômes de manque peuvent survenir (voir Attention).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

L'approvisionnement en ALDACTAZINE et génériques est fortement perturbé (illustration).

ALDACTAZINE et génériques (spironolactone/altizide) : sept médicaments en rupture de stock

Dans le contexte réglementaire français, le déremboursement d’un médicament permet le passage d’un système de prix administrés à un système de prix libres (illustration).

Plusieurs déremboursements prévus à compter du 2 août 2019

Le taux de remboursement des médicaments prend notamment en compte le service médical rendu dans la pathologie considérée (illustration).

PREVISCAN, ELEBRATO ELLIPTA et TRELEGY ELLIPTA : modification des taux de remboursement au 1er juillet 2019