En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ANORO

Mis à jour : Jeudi 20 Juillet 2017

Association de bronchodilatateurs

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament ANORO est-il prescrit ?

Ce médicament est un bronchodilatateur. Inhalé, il agit localement contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Il associe deux substances qui ont un mode d'action complémentaire ciblant différents récepteurs :
  • le vilantérol, un bronchodilatateur de longue durée d'action de la famille des bêta-2 stimulants, des substances apparentées à l'adrénaline ;

  • le bromure d'uméclidinium, un bronchodilatateur de longue durée d'action de la famille des anticholinergiques (atropiniques).

Il est utilisé dans le traitement continu de la bronchite chronique de type obstructif (BPCO), c'est-à-dire associée à un rétrécissement du diamètre des bronches.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ANORO

ANORO : poudre pour inhalation ; 1 inhalateur 30 doses
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 46,98 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ANORO

p dose
Uméclidinium bromure74,2 μg
Soit Uméclidinium62,5 μg
Vilantérol25 μg
Lactose+
Excipients : Lactose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate

Attention

Ce médicament doit être pris régulièrement. Il est prescrit lorsque la gène respiratoire persiste malgré l'utilisation plusieurs fois par jour d'un bronchodilatateur d'action rapide. Il n'est pas destiné au traitement d'un épisode aigu de bronchite chronique. Lorsque les doses habituellement efficaces deviennent insuffisantes ou que les difficultés respiratoires s'accentuent, consultez rapidement votre médecin.

En cas de difficulté à respirer ou à déglutir, de gonflement de la langue, des lèvres et du visage ou de réaction cutanée, ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : il peut s'agit d'une réaction allergique.

Des précautions sont nécessaires en cas d'adénome de la prostate, de glaucome à angle fermé, d'insuffisance rénale grave, de maladie cardiovasculaire (insuffisance coronarienne, infarctus du myocarde, troubles du rythme cardiaque), d'hypertension artérielle, d'hyperthyroïdie ou d'épilepsie.

Chez les patients diabétiques, des contrôles plus fréquents de la glycémie peuvent être recommandés à l'instauration du traitement.

Ce médicament présente des effets atropiniques. Il peut provoquer un glaucome aigu chez les personnes prédisposées : œil rouge, dur et douloureux, avec vision floue. Une consultation d'extrême urgence auprès d'un ophtalmologiste est nécessaire.

L'administration de doses élevées d'un bronchodilatateur bêta-2 stimulant peut provoquer une hypokaliémie : un contrôle de votre taux de potassium sanguin peut être prescrit par votre médecin.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament ANORO avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un bêtabloquant, un médicament ayant des effets atropiniques ou susceptible de faire baisser la kaliémie.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte ou chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament ANORO

Au moment de l'inhalation, faire glisser le couvercle vers le bas jusqu'à entendre un « clic ». Ne pas agiter l'inhalateur. La poudre est maintenant prête à être inhalée et le compteur de dose affiche 1 dose en moins pour le confirmer. Expirer autant que possible. Placer l'inhalateur devant la bouche et serrer l'embout buccal entre les lèvres puis inspirer profondément et régulièrement pendant 3 à 4 secondes. Retirer l'embout buccal de la bouche avant d'expirer doucement. Fermer l'inhalateur en faisant glisser le coucercle vers le haut.

Si le couvercle du dispositif est ouvert puis refermé sans inhaler le produit, la dose est perdue. Lorsque l'indicateur de doses arrive à 10, veiller à prévoir le renouvellement de l'inhalateur. Celui-ci ne peut plus être utilisé dès que l'indicateur de doses indique zéro.

L'inhalation doit être faite chaque jour à la même heure. Le choix du moment de prise, matin ou soir, doit être fait en accord avec votre médecin.

L'embout buccal doit être nettoyé une fois par semaine avec un tissu sec et propre.

Posologie usuelle :

Conseils

N'hésitez pas à demander une démonstration du maniement de cet appareil à votre médecin ou à votre pharmacien.

La bronchite chronique s'accompagne souvent de toux : ne prenez jamais d'antitussif ou de fluidifiant bronchique sans l'avis de votre médecin. Les antalgiques opiacés et les somnifères sont également à éviter sans avis médical.

L'inhalateur peut être gardé à température ambiante inférieure à 30 °C. S'il est conservé dans un réfrigérateur, il doit être laissé à température ambiante au moins une heure avant utilisation. L'inhalateur ne doit être sorti de sa barquette protectrice qu'au moment de la première utilisation. Après ouverture de la barquette, l'inhalateur ne doit pas être conservé plus de 6 semaines. Pensez à inscrire cette date d'ouverture sur l'inhalateur.

Effets indésirables possibles du médicament ANORO

Les effets indésirables sont souvent rares avec les formes inhalées. Leur survenue est favorisée par une augmentation de la posologie.

Fréquents : rhume, sinusite, infection respiratoire, maux de tête, vertiges, toux, douleur ou irritation de la gorge, constipation, bouche sèche.

Peu fréquents : tremblement, troubles du goût, accélération du cœur, palpitations, troubles du rythme cardiaque, éruption cutanée.

Rarement : glaucome, troubles urinaires, réaction allergique.

Comme tout produit inhalé, l'utilisation de ce médicament peut exceptionnellement provoquer une aggravation paradoxale des difficultés respiratoires ; ne le réutilisez pas sans avoir pris l'avis de votre médecin.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

GENESERINE est indiqué dans le traitement d'appoint des troubles dyspeptiques (illustration).

Troubles dyspeptiques : arrêt de commercialisation de GENESERINE (salicylate d'éséridine) en octobre 2017

Agnès Buzyn sur France Inter le 15 septembre 2017

Levothyroxine : retour temporaire de l’ancienne formule du LEVOTHYROX, nouvelles spécialités annoncées

BOOSTRIXTETRA et REPEVAX sont indiqués en vaccination de rappel contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, à partir de 4 ans et de 3 ans respectivement.

Vaccins BOOSTRIXTETRA, REPEVAX (dTcaPolio) : reprise d'une distribution normale en ville