IPRATROPIUM SANDOZ

Mis à jour : Mardi 21 Avril 2020
Famille du médicament :

Antiasthmatique

Ce médicament est un générique de ATROVENT solution pour nébulisation

Dans quel cas le médicament IPRATROPIUM SANDOZ est-il prescrit ?

C'est un bronchodilatateur qui appartient à la famille des anticholinergiques (atropiniques). Il agit localement contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Il n'est pas diffusé dans l'organisme. Son action apparaît rapidement (quelques minutes) et se poursuit 4 à 6 heures.

Il est utilisé, en association avec un bronchodilatateur d'action rapide, dans le traitement des crises d'asthme graves et des poussées de bronchite chronique de type obstructif (BPCO).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament IPRATROPIUM SANDOZ

IPRATROPIUM SANDOZ Enfant 0,25 mg/1 ml : solution pour inhalation par nébuliseur ; boîte de 10 unidoses de 1 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 8,00 €.
IPRATROPIUM SANDOZ Adulte 0,5 mg/2 ml : solution pour inhalation par nébuliseur ; boîte de 10 unidoses de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 3,74 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament IPRATROPIUM SANDOZ

p dose p dose
Ipratropium bromure0,25 mg0,5 mg
Excipients : Acide chlorhydrique concentré, Eau ppi, Sodium chlorure

Attention

Ce médicament n'est jamais utilisé seul, mais en complément d'un bronchodilatateur de courte durée d'action.

Il est le plus souvent administré par un médecin dans un contexte d'urgence, lorsque la crise d'asthme demande des inhalations à doses élevées. Généralement, un asthme aigu grave nécessite une hospitalisation pour mettre en place un traitement complémentaire (par corticoïdes ou par oxygène).

La solution, si elle est projetée accidentellement dans l'œil, peut provoquer un glaucome aigu chez les personnes prédisposées. Il est nécessaire de s'assurer que le masque du nébuliseur soit mis correctement sur le visage et que la solution nébulisée n'atteigne pas les yeux.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte ou chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament IPRATROPIUM SANDOZ

La solution s'utilise diluée dans du sérum physiologique, selon les recommandations du médecin. Elle est administrée à l'aide d'un nébuliseur adapté. La nébulisation dure habituellement 10 à 15 minutes. Après l'inhalation, la solution restant dans l'appareil doit être jetée.

Posologie usuelle :

  • Enfant : 0,25 mg par nébulisation, soit 1 ampoule de solution Enfant par nébulisation.

  • Adulte : 0,50 mg par nébulisation, soit 1 ampoule de solution Adulte par nébulisation.

Les nébulisations peuvent être répétées toutes les 20 à 30 minutes.

Conseils

Conditions de délivrance : ce médicament ne peut être prescrit que par un pneumologue ou un pédiatre.

Effets indésirables possibles du médicament IPRATROPIUM SANDOZ

Sécheresse de la bouche, irritation de la gorge.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

atropinique

Médicament dont les effets sont proches de ceux de l'atropine. Les atropiniques luttent contre les spasmes et la diarrhée. Les effets indésirables des atropiniques sont les suivants : épaississement des sécrétions bronchiques, sécheresse de la bouche et des muqueuses, constipation, risque de blocage des urines et de crise de glaucome aigu chez les personnes prédisposées, troubles de l'accommodation, sensibilité anormale à la lumière par dilatation de la pupille. La prise de plusieurs médicaments atropiniques augmente le risque d'effets indésirables. En cas de surdosage ou d'ingestion accidentelle, peuvent apparaître également les signes suivants : peau rouge et chaude, fièvre, accélération de la respiration, baisse ou, au contraire, élévation de la tension artérielle, agitation, hallucinations, mauvaise coordination des mouvements. Prévenez d'urgence votre médecin ou, à défaut, appelez le 15, le 112 ou un service médical d'urgence.

Outre l'atropine et ses dérivés, d'autres médicaments présentent des effets atropiniques : les antidépresseurs imipraminiques, certains antihistaminiques, antispasmodiques, antiparkinsoniens et neuroleptiques.

BPCO

Abréviation de bronchopneumopathie chronique obstructive. Maladie respiratoire se traduisant par une obstruction chronique et en général irréversible des bronches. Sa cause la plus fréquente est le tabac.

bronchite chronique

Maladie des bronches se traduisant par une toux, des difficultés respiratoires et des mucosités de plus en plus difficiles à évacuer. Ces troubles, le plus souvent dus au tabac, deviennent définitifs après une certaine période d'évolution.

corticoïde

Substance proche de la cortisone. Les corticoïdes naturels, nécessaires au fonctionnement de l'organisme, sont fabriqués par les glandes surrénales. Les corticoïdes de synthèse, dérivés chimiques de la cortisone, sont utilisés comme anti-inflammatoires puissants.

inhalation
  • Terme général désignant l'absorption par la bouche et le nez de substances gazeuses ou de particules en suspension qui diffusent dans les voies respiratoires après une inspiration profonde.

  • Mode d'administration de substances volatiles, en solution dans de l'eau chaude. Ces substances sont destinées à agir sur les voies respiratoires. Contrairement à l'aérosol, qui nécessite un appareillage électrique, l'inhalation se pratique d'une manière simple : en respirant les vapeurs d'une solution contenue dans un bol, la tête recouverte d'une serviette. Il existe en pharmacie des bols inhalateurs, peu onéreux, qui comportent un embout recouvrant la bouche et le nez.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).