En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BRINZOLAMIDE ARROW

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Antiglaucomateux

Ce médicament est un générique de AZOPT.

Dans quel cas le médicament BRINZOLAMIDE ARROW est-il prescrit ?

Ce collyre a la propriété de diminuer la tension intraoculaire. Il appartient à la famille des inhibiteurs de l'anhydrase carbonique, qui bloquent une enzyme active sur la sécrétion des liquides contenus dans l'œil.

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament BRINZOLAMIDE ARROW

BRINZOLAMIDE ARROW : collyre ; flacon de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 5,44 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BRINZOLAMIDE ARROW

p ml
Brinzolamide10 mg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide édétique sel de Na, Benzalkonium chlorure, Carbomère 974 P, Eau purifiée, Mannitol, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament BRINZOLAMIDE ARROW

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique ou d'allergie aux ammoniums quaternaires (présence de benzalkonium).

En cas de réaction allergique, ne poursuivez pas le traitement avant d'avoir pris l'avis de votre médecin.

Une surveillance étroite est nécessaire en cas d'utilisation prolongée chez les patients ayant les yeux secs ou une cornée fragilisée.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre. Elles pourront éventuellement être replacées après un délai de 15 minutes.

Attention : conducteurCompte-tenu de la possibilité d'effets indésirables visuels, ce collyre peut, chez certaines personnes, constituer un risque pour la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières utilisations que vous supportez bien ce collyre avant de reprendre la pratique d'une activité à risque.

Interactions du médicament BRINZOLAMIDE ARROW avec d'autres substances

Certaines substances contenues dans des collyres différents peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses : dans le doute, et sauf indications contraires de votre médecin, respectez un intervalle minimal de 5 minutes entre deux instillations dans le même œil.

Informez votre médecin si vous suivez un traitement avec un autre inhibiteur de l'anhydrase carbonique pris par voie orale (acétazolamide).

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte ou chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament BRINZOLAMIDE ARROW

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival) en appuyant sur le fond du flacon.

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte, 2 ou 3 fois par jour.

Conseils

En cas d'oubli d'une dose, le traitement est poursuivi avec l'instillation suivante, à l'heure habituellement prévue.

Afin de diminuer le passage du médicament dans le sang et d'augmenter son action locale, il est recommandé de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation : demander conseil à votre ophtalmologiste

L'application correcte du produit peut nécessiter une aide.

Ne conservez pas ce collyre plus de 4 semaines après ouverture du flacon.

Effets indésirables possibles du médicament BRINZOLAMIDE ARROW

Effets oculaires :
  • Fréquents (1 à 10 % des utilisateurs) : vision foue, irritation ou douleur oculaire, sensation de corps étranger, larmoiement.

  • Peu fréquents : yeux secs, fatigue visuelle, œdème des paupières, conjonctivite, gonflement ou démangeaison oculaire, kératite, formation de croûtes sur le bord des paupières, sensation d'œil qui colle.

  • Rares : vision double, baisse de l'acuite visuelle.

Effets généraux :
  • Fréquents : goût amer.

  • Peu fréquents : bouche sèche, nausées, diarrhée, maux d'estomac, digestion difficile, rhume, mal de gorge, fourmillements des extrémités, vertiges, maux de tête, troubles de l'humeur, cauchemars, nervosité, baisse de la libido, saignement de nez, éruption cutanée, mal de dos, douleur du thorax, diminution du nombre de globules rouges.

  • Rares : troubles de la mémoire, somnolence, chute de cheveux, bourdonnement d'oreilles, toux.

  • Fréquence indéterminée : rhinite, asthme, douleur articulaire, diminution de l'appétit, tremblements, perte de goût, troubles du rythme cardiaque, réaction allergique.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Représentation en 3D de virus de la rage au sein d'une cellule nerveuse (illustration).

Vaccins contre la rage : rupture de stock en ville, remise à disposition normale à l'hôpital

Représentation anatomique en 3D de la glande thyroïde (illustration).

THYROFIX comprimé (lévothyroxine) : mise à disposition progressive à partir du 8 décembre 2017

L'inscription d'une spécialité au répertoire des génériques est une condition indispensable à la substitution lors de la délivrance à l'officine (illustration).

Répertoire des génériques : inscription de 12 nouveaux groupes