En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

BIMATOPROST EG

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Collyre antiglaucomateux

Ce médicament est un générique de LUMIGAN.

Dans quel cas le médicament BIMATOPROST EG est-il prescrit ?

Ce collyre a la propriété de diminuer la tension intraoculaire. Il appartient à la famille des prostaglandines.

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament BIMATOPROST EG

BIMATOPROST EG 0,3 mg/ml : collyre ; flacon de 3 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,00 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament BIMATOPROST EG

p ml
Bimatoprost0,3 mg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide citrique monohydrate, Benzalkonium chlorure, Eau purifiée, Phosphate disodique heptahydrate, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament BIMATOPROST EG

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie aux antiseptiques de la famille des ammoniums quaternaires (présence de benzalkonium).

Attention

Ce collyre peut modifier de façon définitive la couleur des yeux, de la peau des paupières ou des cils (qui deviennent plus foncés). Le préjudice est uniquement esthétique, sans conséquence connue sur la santé de l'œil. Il peut être gênant lorsque la coloration induite par le collyre n'est pas uniforme, ou lorsqu'un seul œil est traité.

Des contacts répétés du collyre avec la peau peuvent provoquer une augmentation de la pilosité aux zones de contact ; évitez que le collyre ne coule sur le visage.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance respiratoire, d'insuffisance cardiaque, d'insuffisance hépatique ou d'insuffisance rénale (en l'absence d'études).

Attention : conducteurConducteur : l'instillation de ce collyre peut provoquer une gêne visuelle transitoire.

Interactions du médicament BIMATOPROST EG avec d'autres substances

Certaines substances contenues dans des collyres différents peuvent donner lieu à des interactions médicamenteuses : dans le doute, et sauf indication contraire de votre médecin, respectez un intervalle minimal de 5 minutes entre deux instillations dans le même œil.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les prostaglandines possèdent des effets potentiellement dangereux pendant la grossesse. Ce collyre ne doit être utilisé chez la femme enceinte qu'en cas d'absolue nécessité.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et l'utilisation de ce collyre. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament BIMATOPROST EG

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 1 goutte par jour, le soir.

Conseils

Il peut être nécessaire de comprimer les voies lacrymales (angle interne de l'œil) après l'instillation, pour éviter un passage excessif du produit dans le sang : demander conseil à votre ophtalmologiste.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre. Elles pourront être replacées après un délai de 15 minutes.

Le flacon ne doit pas être conservé plus de 4 semaines après une première utilisation.

Effets indésirables possibles du médicament BIMATOPROST EG

Réactions locales :
  • très fréquents (plus de 10 % des utilisateurs) : rougeur de l'œil, croissance des cils, démangeaisons oculaires ;

  • fréquents (de 1 à 10 % des utilisateurs) : allergie ou œdème oculaire, modification de la couleur des cils, de l'iris ou de la peau des paupières, larmoiement ou au contraire sécheresse oculaire, sensation de corps étranger, troubles de la vue, rougeur ou démangeaisons des paupières.

Autres troubles observés (sans qu'il n'ait été démontré une responsabilité réelle du collyre dans leur survenue) :
  • maux de tête, hypertension, augmentation des transaminases ;

  • plus rarement : fatigue, vertiges, rhume, œdèmes, augmentation de la pilosité.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Le « pou de tête » (Pediculus humanus capitis) vit sur le cuir chevelu où il se nourrit et sur les cheveux où il pond (illustration).

Poux de tête : arrêt de commercialisation de PRIODERM suite à l'inscription du malathion sur liste I

Radiographie du poignet montrant des lésions de rachitisme, principalement ici des ventouses (illustration @Frank Gaillard sur Wikimedia).

PHOSPHONEUROS : posologie et pipette modifiées pour éviter les erreurs médicamenteuses

Le collyre hypotenseur IOPIDINE 1 % n\\\'est désormais plus recommandé pendant la grossesse (illustration).

IOPIDINE 1 % m/V collyre en solution : désormais non recommandé pendant la grossesse